🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

L'administration Trump a-t-elle oublié de bannir TikTok aux États-Unis ?

12 novembre 2020 à 13h15
16
TikTok

Le feuilleton n’en finit décidément plus. TikTok vient d’interpeller l’administration Trump quant à l'interdiction de l'application aux États-Unis, qui devrait être effective dès cette semaine. L'entreprise, se retrouve en effet sans nouvelle du gouvernement américain. 

Au début du mois de novembre, un juge fédéral avait une fois de plus retardé le bannissement du réseau social, initialement prévu pour le 12 novembre. The Verge note toutefois que TikTok est censée être interdite aux Etats-Unis dès cette semaine. 

Un énième recours

Dans le flou total, l’application chinoise a ainsi déposé une requête auprès d’une cour d’appel américaine dans laquelle elle demande un réexamen de la situation par le Comité pour l’investissement étranger aux États-Unis (CFIUS). Rappelons que TikTok est dans le viseur des autorités depuis plusieurs mois déjà, l’administration Trump reprochant notamment les liens existants entre sa maison-mère, ByteDance, et le Parti communiste chinois. L’application est ainsi accusée de livrer les informations personnelles de ses quelques 100 millions d’abonnés américains aux autorités de l’Empire du Milieu. 

« Depuis un an, TikTok s'est engagée activement et de bonne foi avec le CFIUS pour répondre à ses préoccupations en matière de sécurité nationale, même si nous ne sommes pas d'accord avec son évaluation. Depuis que le président a donné son approbation préliminaire à notre proposition pour répondre à ces préoccupations, il y a près de deux mois, nous avons proposé des solutions détaillées pour finaliser cet accord - mais nous n'avons reçu aucun retour d'information substantiel sur notre vaste cadre de protection de la sécurité et de la confidentialité des données », déclare un porte-parole de TikTok. 

Un casse-tête administratif

« Confrontés à de nouvelles demandes en permanence et à l'absence de clarté quant à l'acceptation des solutions que nous proposons, nous avons demandé la prolongation de 30 jours qui est expressément autorisée dans le décret du 14 août. Aujourd'hui, avec l'imminence de l'échéance du 12 novembre fixée par le CFIUS et sans prolongation, nous n'avons pas d'autre choix que de déposer une requête au tribunal pour défendre nos droits et ceux de nos plus de 1 500 employés aux États-Unis. Nous restons déterminés à travailler avec l'administration - comme nous l'avons toujours fait - pour résoudre les problèmes qu'elle a soulevés… », poursuit la firme. 

La situation de l’application aux États-Unis est en effet très controversée. Sous fond de guerre commerciale avec la Chine, Trump a ordonné, au mois d’août, la vente des activités américaines de TikTok à une entreprise américaine sous peine d’interdiction, menaçant au passage d’autres plateformes chinoises comme WeChat . Si Microsoft était au départ bien parti pour acquérir le réseau social, c’est finalement Oracle qui a décroché le jackpot.  

Depuis, le président américain a validé l’accord entre les deux sociétés, mais pas le gouvernement chinois qui le considère comme du vol, menant à un véritable casse-tête pour l’application qui ne sait plus sur quel pied danser. Il va désormais falloir attendre la réponse des autorités américaines, si elle intervient, pour connaître le sort définitif (ou non) du réseau social aux Etats-Unis.

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
12
cirdan
Le gouvernement US s’est peut-être aperçu qu’il s’était mis dans une situation inextricable.<br /> A moins que Trump, tout occupé à ses parties de golf, n’arrive pas à trouver du temps pour s’occuper du problème.<br /> Allez, encore deux mois pour se marrer, retour sur terre le 20 janvier.
Kriz4liD
«&nbsp;A moins que Trump, tout occupé à ses parties de golf, n’arrive pas à trouver du temps pour s’occuper du problème.&nbsp;»<br /> Trump a d’autres chats à fouetter , comme par exemple l’humiliation qu’il s’est prit pendant les elections , les fausses déclarations qu’il fanfaronne sur twitter , les serrures à changer de la maison blanche , les centaines d’avocats qui s’occupent des dépôts de plaintes pour la pseudo triche qu’il a subit (avec ses preuves fictives , comme celles qu’il avance contre Huawei et TikTok)
trollkien
Ca serait plutot marrant que un fois Trump a la trappe, Huawei, tik tok et les autres portent plaintent contre les USA pour des accusations qui n’ont jamais eu la moindre preuve légale, fondée sur les élucubrations d’un dirigeant «&nbsp;monarchique&nbsp;», nous refaisant la guerre du golfe version numérique.<br /> Surtout en fait pour voir les réactions des baltringues européennes qui ont suivi l’ombre des USA dans cette affaire
tfpsly
Kriz4liD:<br /> les centaines d’avocats qui s’occupent des dépôts de plaintes pour la pseudo triche qu’il a subit (avec ses preuves fictives , comme celles qu’il avance contre Huawei et TikTok)<br /> Avocats de Trump qui viennent de se prendre une grosse baffe :<br /> Lawyers Litigating for Trump Suddenly Remember Their Licenses Are on the Line If They Lie to a Judge<br /> Trump lawyers suffer embarrassing rebukes from judges over voter fraud claims<br /> Un juge leur demande si les avocats de Trump pensent qu’il y a eu fraude. Les avocats, qui n’ont pas le droit de mentir lors d’un jugement, reconnaissent : «&nbsp;non, pas de fraude&nbsp;». Ils risquent par contre de perdre leur licence s’ils ont fair perdre son temps aux tribunaux.<br /> Après le…<br /> 946×152 19.2 KB<br /> Pour l’instant 16 de leurs plaintes sont déjà fermées, 0 victoire pour Trump et ses avocats.<br /> D’ailleurs, il est possible que la raison de l’oubli de Trump envers Tiktok soit que Qanon l’utilisait pour propager leurs «&nbsp;idées&nbsp;».
BBlake
Les accusations de Trump envers les firmes Chinoise sont cohérente et surtout plausible MAIS sans preuve
juju251
Merci d’éviter de transformer chaque sujet où sont mentionné les USA ou les protagonistes de la récente éléction à la présidentielle (américaine, donc) en bataille Pro Trump / Pro Biden.<br /> Retour au sujet, merci.
trollkien
Grosso modo, et cela n’a échappé à personne, Trump accuse la chine de faire comme les USA (sous couvert de Patriot Act toussa) ; Il aime pas qu’on lui pique ses idées surement.<br /> La différence, c’est que pour huawei/la chine ils parlent de soupcons, et d’accusation sans preuves (pour l’instant), pendant que eux le font ouvertement, de facon «&nbsp;légale&nbsp;»
Kriz4liD
ça l’arrangeait TikTok , mais maintenant qu’il n’en a plus l’utilité …<br /> Merci pour l’info concernant ses avocats , je n’en avais pas entendu parlé.
jedi1973
De toute facon, si c’est fabriqué en Chine, ca a forcement a voir avec le gouvernement Chinois !!! Cette excuse est eternelle…
cirdan
Kriz4liD:<br /> « A moins que Trump, tout occupé à ses parties de golf, n’arrive pas à trouver du temps pour s’occuper du problème. »<br /> Trump a d’autres chats à fouetter<br /> L'Obs – 9 Nov 20<br /> Donald Trump a promis une offensive judiciaire. Mais avant, il joue au golf<br /> VIDÉO. Malgré la situation électorale, le président américain a passé son week-end sur le green.<br />
Kriz4liD
Il s’est humilié lui même , car il a annoncé sa victoire bien avant la fin du scrutin , qu’il appel à l’arrêt des votes par correspondance alors qu’il a pendant toute sa compagne électorale demander à ses partisans de ne pas le faire , il crie tricherie , de fausse accusation et j’en passe , c’est ça pour moi l’humiliation , pour les votes oui c’est serré .
juju251
Rappel :<br /> juju251:<br /> Merci d’éviter de transformer chaque sujet où sont mentionné les USA ou les protagonistes de la récente éléction à la présidentielle (américaine, donc) en bataille Pro Trump / Pro Biden.<br /> Retour au sujet, merci.<br />
pecore
Comme souvent l’explication suffisante la plus simple est certainement la bonne. Trump a toujours cherché des bouc émissaires pour détourner l’attention de ses propres erreurs et aussi pour fédérer les gens autour de lui. Rien de tel qu’un ennemi commun pour unir les gens dernière le Chef, Busch l’avait déjà très bien compris. La Russie étant intouchable vu qu’ils soutiennent Trump, la Chine était le choix évident. Il ne restait plus qu’à propager quelques accusations plus ou moins étayées sur les sociétés chinoises X et Y et abracadabra, une cote de popularité qui remonte.<br /> Trumps a essayé de faire pareil avec le COVID, en mettant tout sur le dos de la Chine, plus un petit coup au passage à l’OMS, pour le fun et parce qu’on a jamais assez de responsables désignés.<br /> Quant à amener les procédures à leur terme, pour quoi faire ? Il est bien plus utile de continuer à pointer du doigt que de véritablement faire aboutir quoi que ce soit. Surtout si c’est pour qu’on arrive à démontrer que là encore, il y a beaucoup d’accusations, mais aucune preuve.
BBlake
Tu as très bien résumé la situation
Cmoi
Vous oubliez que les plus grandes entreprises d’Internet chinoises, bénéficient du blocage sur le marché chinois de concurrents internationaux, surtout les américains…Pour après, à l’étranger, dans les démocraties, bénéficier de la libre concurrence.<br /> Les États-Unis ont raison de ne pas se laisser faire.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Microsoft ne compte pas révéler les chiffres des ventes de ses Xbox Series X | S
L'iPhone 13 Pro pourrait avoir un écran LTPO pour du 120Hz et une meilleure autonomie
Xiaomi, OnePlus, Huawei : les smartphones à prix cassés pour le Single Day
4G : 96% du territoire couvert par au moins un opérateur, le succès du New Deal Mobile
KuCoin récupère 84 % des crypto-monnaies volées après un piratage de 280 millions de dollars
Microsoft ne compte pas révéler les chiffres des ventes de ses Xbox Series X | S
LDLC lance son clavier e-ink totalement personnalisable sur Kickstarter
Twitch nage en eaux troubles au milieu des droits d'auteurs
L'application Apple TV est disponible sur PS4 et PS5 (enfin pour ceux qui en ont une)
Besoin de stockage ? La carte micro-SD SanDisk 128 Go est à moins de 20€ sur Amazon
Haut de page