Contre la liberté, la désinformation est plus puissante que la censure sur Internet

Bastien Contreras Contributeur
05 novembre 2019 à 18h35
0
Fake news

L'ONG Freedom House s'est penchée sur l'étendue de la liberté sur Internet dans différents pays du monde. Au-delà du recul observé dans plusieurs États, l'association s'est alarmée de la propension croissante des gouvernements à employer la propagande pour manipuler l'opinion publique.

Quel est le moyen le plus efficace pour contrôler l'information : la désinformation ou la censure ? D'après une récente étude, il semblerait que la deuxième option soit le plus souvent privilégiée. Et malheureusement, cela ne concernerait pas que les dictatures.

La Chine toujours dernière

Freedom House est une ONG américaine, qui s'intéresse à la présence de la démocratie dans le monde. Dans son dernier rapport, elle a étudié l'état de la liberté sur Internet dans 65 pays. Et après analyse, l'organisme considère une absence de liberté dans près d'un tiers des cas.

Si l'Islande et l'Estonie font office de bons élèves, en queue de classement, on retrouve l'Iran et la Chine. Celle-ci figure même à la dernière place pour la quatrième année consécutive, sanctionnant notamment ses efforts pour endiguer les protestations se déroulant à Hong Kong.


Liberté sur Internet Freedom House
© Freedom House

Les États-Unis de moins en moins exemplaires

Mais le rapport met également en évidence un nouveau mode de contrôle de la part des autorités. Le président de Freedom House, Mike Abramowitz, déclare ainsi : « Beaucoup de gouvernements se rendent compte que sur les réseaux sociaux, la propagande fonctionne mieux que la censure ». Par conséquent, ces plateformes seraient devenues un véritable terreau de la désinformation orchestrée par les États. En 2018, une douzaine d'entre eux n'auraient donc pas hésité à faire appel à des partisans pour faire circuler des informations déformées et influencer le résultat d'un scrutin. De plus, une quarantaine de gouvernements emploieraient également les réseaux sociaux à des fins de surveillance.

De telles pratiques entraînent alors une décroissance de la note accordée par Freedom House. Parmi les pays où la liberté sur Internet a le plus reculé, on trouve notamment le Soudan, le Kazakhstan, le Brésil ou... les États-Unis. Même si l'ONG les place toujours en bonne position, elle a pointé du doigt certaines méthodes des forces de l'ordre américaines, en particulier la fouille des téléphones des voyageurs, sans mandat accordé par un tribunal.


Concluons tout de même sur une note d'espoir : la liberté sur Internet a gagné du terrain dans 16 pays, dont l'Éthiopie et le Liban.

Source : TechCrunch
Modifié le 06/11/2019 à 08h31
44 réponses
11 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top