L'UE accuse la Russie de désinformation lors des élections

Marion LHostis Contributrice
18 juin 2019 à 13h34
0
Elections européennes russie

Dans un rapport publié vendredi 14 juin, la Commission Européenne a affirmé avoir observé des activités provenant de la Russie, qui visaient à influencer le comportement électoral des européens.

Après avoir essayé d'influencer les votes lors des élections américaines de 2016, la Russie continue d'utiliser les nouvelles technologies pour tenter, cette fois, de s'insinuer dans la politique du Vieux Continent. Les autorités européennes ont ainsi pointé du doigt « l'activité de désinformation continue et soutenue de la part de sources russes ».

Utiliser les technologies de pointe à des fins politiques

Le rapport de la Commission souligne l'ingérence de la Russie qui s'est employée à inventer et à diffuser de fausses informations pour dissuader les électeurs européens de se rendre aux urnes, mais aussi pour orienter leur vote vers les partis d'extrême droite. C'est donc, sans aller jusqu'à un scandale d'une incroyable envergure, par un flux important de fake news savamment relayées, que Moscou est intervenue dans les élections du mois de mai.

Julian King, commissaire du syndicat de la sécurité de l'UE a ainsi déclaré : « La tendance, à notre connaissance, plutôt que d'essayer de faire des fuites de piratage à grande échelle, c'est d'avoir une approche personnalisée et soigneusement ciblée qui utilise notamment des faux comptes et des bots pour accélérer et amplifier le contenu qui divise, déjà là-bas » Un travail insidieux qui s'attaque aux mentalités des populations et peuvent les fragiliser.

La quantité d'articles mensongers provenant de Russie aurait ainsi doublé durant les mois précédant les élections par rapport à la même période de l'année 2018. Comme on pouvait s'y attendre, l'incendie de la cathédrale Notre Dame a été l'objet d'instrumentalisations et de désinformations par les soutiens du Kremlin, invoquant le symbole d'une perte des valeurs chrétiennes et occidentales dans cet accident qui n'en serait pas un.

Fake news

Réseaux sociaux : peut mieux faire

Les réseaux Facebook, Twitter et Google qui sont de très importants relais de l'information ont été salués par la Commission pour les progrès dans le traitement plus transparent des messages faisant la publicité de partis politiques. Il leur est néanmoins demandé de se montrer plus efficaces notamment concernant l'identification des auteurs de posts, qui a du mal à être établie par le système automatisé des réseaux, mais aussi d'aller plus loin en offrant les moyens aux utilisateurs de mieux repérer les fake news.

Les répercussions des activités de désinformation russes ne semblent pas avoir été assez importantes pour avoir des conséquences déterminantes dans ces élections. Si l'extrême droite a fait des scores élevés, le phénomène était attendu et n'a pas créé la surprise au sein de l'Union. La participation non plus ne semble guère avoir réellement pâti de ces manœuvres. Elle a en effet dépassé les 50%, affichant le plus haut taux de participation depuis vingt ans. Les élections législatives européennes permettent de donner la parole aux peuples de l'Union en choisissant, tous les cinq ans, leurs représentants.

Source : The Washington Post
32 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top