La NASA envisage bel et bien la propulsion nucléaire pour envoyer des fusées sur Mars

02 octobre 2019 à 15h25
0
Mars

La NASA, poussée par les ambitions de Donald Trump pour 2024, réactive ses projets de fusée à propulsion nucléaire.

La propulsion nucléaire thermique pourrait permettre, selon certains chercheurs, d'atteindre Mars en trois mois environ. Soit deux fois moins de temps qu'avec des engins traditionnels.

Une idée qui n'est pas nouvelle

Dévoilé en mars, puis précisé au mois de septembre, le programme Artémis de la NASA a pour objectif de renvoyer l'être humain sur la Lune pour l'année 2024. Une date qui a été imposée à l'agence spatiale américaine par le président lui-même.

La NASA cherche ainsi des moyens de passer à l'étape supérieure en termes d'efficience et veut à ces fins, utiliser l'énergie nucléaire pour envoyer une fusée dans l'espace. Une idée qui n'est pas nouvelle, puisque la NASA envisageait déjà de construire ce type de réacteurs au début des années 1960, notamment pour envoyer une fusée vers Mars, avant d'abandonner ce projet.

L'utilisation de la fission nucléaire pourrait permettre à engin spatial d'atteindre Mars en deux fois moins deux temps que ne le permet un moteur chimique. Ces réacteurs utilisant l'énergie nucléaire sont toutefois complexes à construire et dangereux à utiliser, ce qui n'a pas empêché la NASA et une société tierce de recevoir d'importants financements pour développer cette technologie, comme nous vous en parlions déjà en juin dernier.

Plusieurs financements des auroités

En août, à l'occasion du Conseil national de l'espace, Jim Bridenstine, le patron de la NASA, avait vanté les possibilités offertes par la propulsion nucléaire, notant que cela changerait « absolument la donne pour ce que la NASA essaie d'accomplir », c'est-à-dire l'envoi d'un humain sur la Lune pour 2024, puis vers Mars en 2040.

La société BWX Technologies, spécialisée dans l'énergie nucléaire, a ainsi remporté un contrat de 19 millions de dollars sur trois ans pour mettre au point un carburant et son réacteur nucléaire. Le Congrès américain a également mis à disposition de la NASA, en 2018 et 2019, deux enveloppes de 100 et 125 millions de dollars pour le développement de la propulsion nucléaire. Notons, enfin qu'il ne s'agirait pas d'utiliser la propulsion nucléaire au moment du décollage, ce qui pourrait causer une catastrophe dramatique, mais bien d'activer les réacteurs après la mise en orbite de la fusée.

Source : WIRED
28 réponses
14 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top