La NASA envisage de construire un télescope dédié à la surveillance des astéroïdes

24 septembre 2019 à 12h13
0
Téléscope NEOCam NASA
© NASA

L'agence spatiale américaine pourrait envoyer un télescope dans l'espace, dont la mission serait de repérer des objets potentiellement dangereux pour la Terre. L'objectif serait notamment de répondre à une exigence du Congrès américain, mais également d'éviter de répéter un couac qui a embarrassé la NASA cet été.

Le Congrès des États-Unis a demandé à son agence spatiale d'être en mesure, d'ici 2020, de détecter tout objet céleste potentiellement dangereux d'un diamètre d'au moins 140 m. Un objectif que la NASA ne pourra certainement pas remplir à temps.

Un télescope infrarouge pour repérer les astéroïdes noirs

Néanmoins, l'organisme compte tout de même accéder à cette requête, quitte à prendre du retard. Ainsi, l'agence spatiale américaine envisage d'envoyer dans l'espace un télescope qui surveillerait les astéroïdes susceptibles de s'approcher trop près de la Terre. En réalité, ce projet n'est pas nouveau : il découle d'une proposition émise par le Jet Propulsion Laboratory, un des centres de recherche de la NASA, il y a environ 15 ans. Le nom de la mission serait conservé, au moins provisoirement : NEOCam, pour « Near-Earth Object Camera » (« Caméra pour les objets proches de la Terre »).

Le projet coûterait entre 500 et 600 millions de dollars, ce qui pourrait entraîner une hausse de 150 millions de dollars du budget annuel de la NASA consacré à la défense de la planète. À l'heure actuelle, ce dernier est principalement attribué à la mission DART, dont l'objectif est de dévier des astéroïdes.

Le télescope serait équipé d'une série de capteurs, sur lesquels les ingénieurs de l'agence spatiale ont planché ces dernières années. Surtout, l'appareil opérera dans le spectre infrarouge, une capacité essentielle, selon les chercheurs. Car de nombreux corps célestes seraient si sombres qu'il serait presque impossible à voir à l'œil nu. Seul un fonctionnement infrarouge permettrait alors de les détecter.

Raté retentissant l'été dernier

NEOCam, qui pourrait être lancé aux alentours de 2025, a donc pour ambition de satisfaire l'exigence du Congrès américain. Cependant, l'objectif fixé par l'institution fait aujourd'hui l'objet de critiques. Entre autres, le seuil des 140 m de diamètre serait ainsi controversé : des astéroïdes plus petits pourraient également causer d'importants dégâts sur Terre, d'après des scientifiques.

Mais ce nouveau télescope spatial permettrait également de laver l'affront subi cet été par l'agence américaine. En juillet dernier, un objet céleste, nommé « 2019 OK », a été repéré à quelques dizaines de milliers de kilomètres à peine de notre planète, par une équipe d'astronomes semi-professionnels brésiliens. L'astéroïde était donc totalement passé à travers les mailles du filet de la NASA, un véritable camouflet pour l'agence spatiale.

Source : Science
Modifié le 24/09/2019 à 12h23
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
Xiaomi présente le 70mai A1, un nouveau scooter électrique à petit prix
scroll top