La NASA envisage de construire un télescope dédié à la surveillance des astéroïdes

Bastien Contreras Contributeur
24 septembre 2019 à 12h13
0
Téléscope NEOCam NASA
© NASA

L'agence spatiale américaine pourrait envoyer un télescope dans l'espace, dont la mission serait de repérer des objets potentiellement dangereux pour la Terre. L'objectif serait notamment de répondre à une exigence du Congrès américain, mais également d'éviter de répéter un couac qui a embarrassé la NASA cet été.

Le Congrès des États-Unis a demandé à son agence spatiale d'être en mesure, d'ici 2020, de détecter tout objet céleste potentiellement dangereux d'un diamètre d'au moins 140 m. Un objectif que la NASA ne pourra certainement pas remplir à temps.

Un télescope infrarouge pour repérer les astéroïdes noirs

Néanmoins, l'organisme compte tout de même accéder à cette requête, quitte à prendre du retard. Ainsi, l'agence spatiale américaine envisage d'envoyer dans l'espace un télescope qui surveillerait les astéroïdes susceptibles de s'approcher trop près de la Terre. En réalité, ce projet n'est pas nouveau : il découle d'une proposition émise par le Jet Propulsion Laboratory, un des centres de recherche de la NASA, il y a environ 15 ans. Le nom de la mission serait conservé, au moins provisoirement : NEOCam, pour « Near-Earth Object Camera » (« Caméra pour les objets proches de la Terre »).

Le projet coûterait entre 500 et 600 millions de dollars, ce qui pourrait entraîner une hausse de 150 millions de dollars du budget annuel de la NASA consacré à la défense de la planète. À l'heure actuelle, ce dernier est principalement attribué à la mission DART, dont l'objectif est de dévier des astéroïdes.

Le télescope serait équipé d'une série de capteurs, sur lesquels les ingénieurs de l'agence spatiale ont planché ces dernières années. Surtout, l'appareil opérera dans le spectre infrarouge, une capacité essentielle, selon les chercheurs. Car de nombreux corps célestes seraient si sombres qu'il serait presque impossible à voir à l'œil nu. Seul un fonctionnement infrarouge permettrait alors de les détecter.

Raté retentissant l'été dernier

NEOCam, qui pourrait être lancé aux alentours de 2025, a donc pour ambition de satisfaire l'exigence du Congrès américain. Cependant, l'objectif fixé par l'institution fait aujourd'hui l'objet de critiques. Entre autres, le seuil des 140 m de diamètre serait ainsi controversé : des astéroïdes plus petits pourraient également causer d'importants dégâts sur Terre, d'après des scientifiques.

Mais ce nouveau télescope spatial permettrait également de laver l'affront subi cet été par l'agence américaine. En juillet dernier, un objet céleste, nommé « 2019 OK », a été repéré à quelques dizaines de milliers de kilomètres à peine de notre planète, par une équipe d'astronomes semi-professionnels brésiliens. L'astéroïde était donc totalement passé à travers les mailles du filet de la NASA, un véritable camouflet pour l'agence spatiale.

Source : Science
Modifié le 24/09/2019 à 12h23
2 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top