A 17 ans, il trouve des erreurs dans un fichier de la NASA

27 mars 2017 à 18h29
0
Qui aurait cru qu'il suffisait de confier un fichier Excel avec des mesures de la NASA à un lycéen pour que soit mise à jour toute une série d'erreurs techniques ? C'est pourtant une histoire vraie : le génie en herbe est Britannique, il s'appelle Miles Solomon.

Un projet scolaire grandeur nature

Tout a commencé avec un projet scientifique qui, à l'échelle du Royaume-Uni, vise à donner aux jeunes le goût de la science. Son principe : proposer à des lycéens des tâches pratiques, à même de faire avancer la science. Les élèves peuvent par exemple explorer des mesures sur les gaz contenus dans l'atmosphère de la planète Mars, sur le niveau de radiation en pleine mer, ou encore sur les collisions entre protons au sein du Grand collisionneur de hadrons. Leur point commun : à chaque fois, il s'agit de manipuler de volumineux fichiers Excel constitués de chiffres. Le fameux fichier de la NASA, en l'occurrence, était rempli des résultats de mesures de la radiation : une toutes les quatre secondes, pendant quatre mois. Autant dire que le fichier était très, très volumineux !

01F4000008680594-photo-miles-solomon.jpg
Miles Solomon - Crédits : BBC

Pendant l'une des séances, alors que le reste de la classe ne faisait que commencer à prendre en main le fichier, Miles Solomon est allé tout en bas de la page. Le garçon s'est aperçu que de temps en temps, la colonne "énergie" affichait "-1". Pourtant, l'énergie négative, c'est un non-sens. Miles Solomon et son professeur ont alors envoyé un mail à la NASA, la prévenant de l'apparente erreur. Un ingénieur leur a alors répondu qu'ils étaient au courant, mais que cette erreur n'apparaissait qu'une à deux fois par an, somme toute trop rarement pour y faire attention. Sauf que le phénomène n'était pas si rare que ça, s'invitant plusieurs fois par jour : c'est ce que le lycéen a alors fait remarquer par retour de mail. C'est à ce moment-là que la NASA s'est aperçue qu'il y avait vraiment un problème non négligeable, et s'est empressée de remercier le jeune Miles.

Fier de sa découverte, Miles Solomon sait aussi être humble

Miles Solomon a 17 ans et s'apprête à passer ses A-levels, une série d'examens réputée difficile, mais qui permet de continuer ses études dans une université. Les matières préférées du garçon ? La physique, la chimie et les mathématiques. C'est donc naturellement qu'il s'est joint à ce projet. Et si une chose est sûre, c'est qu'il n'aura pas regretté son choix.

Depuis sa découverte, Miles Solomon est devenu une célébrité en Grande-Bretagne et a même été interviewé par la BBC pour son émission The World at One. Il y avoue qu'il n'en revient toujours pas quand il pense qu'il a contacté la NASA, d'autant plus que c'était pour leur signaler une erreur. Il reste tout de même humble et nie toute fierté excessive. « Je veux travailler avec eux et apprendre d'eux », a-t-il confié pendant l'interview. Quant à ses amis, ils prennent la nouvelle avec une certaine jalousie, et en même temps se désintéressent de l'aspect technique de la découverte lorsque Miles souhaite leur en parler, déplore-t-il.

Voir aussi :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top