Changement de batteries et petite fuite : la Station spatiale internationale en maintenance !

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
29 juin 2020 à 14h42
3
ISS Astronaute batterie EVA © NASA
Exercice de haute précision sur les flancs de l'ISS... Crédits Roscosmos/I. Vagner

Vendredi 26 mai, deux astronautes ont commencé le dernier des quatre remplacements de packs de batteries de l'ISS . La fin de trois années de maintenance… A l'intérieur, les occupants de la station tentent de suivre les niveaux de benzène.

La grande station fêtera 20 ans d'occupation en novembre.

Maintenance au-dessus du monde

Bob Behnken et Chris Cassidy n'ont pas traîné. En six heures et 7 minutes de travail, il ont montré qu'ils n'avaient rien perdu de leur « habitude » à travailler à l'extérieur de la station spatiale internationale . Les deux astronautes expérimentés (c'était leur 7e sortie à tous les deux) avaient pour mission de remplacer d'imposantes batteries Nickel-Hydrogène présentes sur l'ISS depuis presque deux décennies par leur équivalent en technologie Lithium-Ion. Les travaux ne sont toutefois pas terminés, il leur faudra sortir le 1er juillet, et probablement une à deux autres fois le mois prochain pour terminer cet échange sur la poutre centrale de l'ISS, en manipulant les grandes batteries et adaptateurs qui permettront à la station de rester autonome une décennie supplémentaire.

Théorie du Grand Remplacement

L'opération vous semble familière ? C'est normal : il s'agit du quatrième et dernier remplacement d'un « pack » de 12 batteries, qui a démarré en 2017. Des travaux d'ampleur, mais qui ont montré que l'architecture modulaire de la station, pensée il y a plus de 20 ans, permet encore de la moderniser aujourd'hui. Compte tenu des évolutions au cours de la décennie à venir (fin de vie de l'ISS , évolution vers une station russe d'un côté et une station commerciale de l'autre), il est probable que ces nouveaux packs de batteries soient les derniers à être installés sur ce grand meccano international en orbite.

Un peu (trop) de benzène…

Au sein de la Station Spatiale Internationale, ses cinq occupants actuels cherchent l'origine d'une concentration anormalement élevée en benzène. Si elle n'est pas (trop) préoccupante pour la santé des astronautes, cette « fuite » a causé quelques alertes depuis le mois d'avril, dépassant le seuil des valeurs mensuelles recommandées. Malheureusement, il n'est pas si facile d'isoler la cause de cette concentration (il n'y a pas de « réservoir de benzène ») dans les modules. Même si le sujet n'est pas pressant, les astronautes ont donc tenté des mesures différentes en cloisonnant progressivement la station. La nouvelle capsule Crew Dragon est hors de cause, car elle est arrivée après les premières alertes.

Malheureusement pour eux, le seul détecteur de benzène (un AQM ou « Air Quality Monitor ») en état de marche dans la station a rendu l'âme lors de ces tests, et ne peut être réparé. Il faudra attendre fin juillet et l'arrivée du cargo orbital Progress MS-15 pour qu'un nouvel exemplaire leur soit livré. Par mesure de précaution, un filtrage additionnel de l'air de la station est mis en place… Même s'il faut rappeler une fois de plus qu'étant donné les niveaux, l'inquiétude n'est pas de mise.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
3
Labarthe
Et que deviennent les batteries usagées, sont elles envoyées se consumer dans l’atmosphère avec un cargo en fin de mission ?
ebottlaender
Typiquement oui, elles sont re-stockées dans un cargo HTV qui à son tour se consume en rentrant dans l’atmosphère au-dessus du Pacifique.
Element_n90
Il était vraiment nécessaire de remplacer les batteries ? Je veux dire par là que, en lisant l’article, on a l’impression qu’on les remplace pour avoir quelque chose de mieux, de plus moderne. Mais à quelques années de la fin, es-ce vraiment utile ? Et si c’est par ce qu’elles dysfonctionnent, pourquoi toutes les changer et non pas seulement celles qui présentent quelques signes de fatigue ? D’ailleurs, ne serait il pas plus prudent de faire un mix entre les 2 technos de batteries au cas où la techno li-ion ne se comporte pas comme il est prévu dans l’espace ?
ebottlaender
Déjà la station a 20 ans, et on espère la faire durer 10 ans de plus, on ne parle donc pas de «&nbsp;quelques années&nbsp;» mais d’1/3 de la durée de vie en plus… surtout que les batteries encore en place ont déjà dépassé de très loin le nombre de cycles pour lesquelles on les a conçues. Sur une station avec des gens dedans, c’est un peu comme un avion : on attend pas qu’un système soit en panne pour le changer, c’est trop de risques.<br /> D’autre part, une fois qu’on le change, il vaut mieux changer «&nbsp;tout le pack&nbsp;» car en réalité on échange en «&nbsp;2 pour 1&nbsp;» à savoir 2 anciennes pour une nouvelle car la techno des batteries a fait beaucoup de progrès.<br /> Enfin, la techno li-ion est bien documentée dans le spatial, on l’utilise depuis longtemps avec succès.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Plus de 50 pays concluent un accord sur la conduite autonome
Toyota rappelle 752 000 Prius : un problème logiciel en cause
L’iPhone 12, livré sans chargeur ni écouteurs ?
Abandonware France fête ses 20 ans et offre 20 « nouveaux » jeux en cadeau
COVID-19 : l'inauguration du parc Super Nintendo World est reportée
4G : ça y est, le métro parisien est totalement couvert
Ecran bleu Windows : des escrocs se font passer pour le service technique
MacBook : vers des claviers rétractables ? Le brevet est déposé.
Snapdragon 875 : vers des smartphones toujours plus chers pour les consommateurs
L'Union européenne investit dans le développement de batteries sans cobalt
Haut de page