La RATP rachète Mappy (vous vous souvenez ?)

La régie des transports parisiens s'offre le numéro trois français de la mobilité, avec l'ambition d'en faire un leader d'une offre numérique et connectée tout-en-un.

Le groupe RATP a annoncé, lundi 2 novembre, avoir entériné le rachat du service de cartographie et de calcul d'itinéraires Mappy (iTi à une autre une époque) « avec l'objectif de développer un leader français de la mobilité digitale », indique la régie des transports parisiens, et à juste titre puisqu'il s'agit, ici, d'un mariage franco-français. Mariage qui devrait aboutir à la naissance d'un acteur d'importance sur le marché des smart cities.

Combiner les services de la RATP et de Mappy dans une même application

D'un point de vue purement symbolique, l'opération, dont le montant n'a d'ailleurs pas été communiqué, est excellente pour la RATP. L'EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial) en charge des transports franciliens s'est effectivement emparé du troisième acteur de la mobilité du quotidien en France, après le géant Google Maps et le solide Waze , ex-start-up israélienne également dans les mains de la firme de Mountain View.

Solocal (PagesJaunes), qui détenait jusque-là la marque Mappy, indique par l'intermédiaire de son président-directeur général Pierre Danon que le service « continuera à être la solution cartographique et le calculateur d'itinéraires de notre site PagesJaunes ». Les ambitions de la RATP ne s'arrêtent en revanche pas là.

La régie des transports parisiens veut développer, avec Mappy, un vrai leader français du MaaS (Mobility as a Service). Le MaaS, c'est un peu l'aboutissement de la mobilité. Plutôt que de proposer une application pour chaque service (métros, bus, tramways, RER, vélos, trottinettes, taxis, scooters, voiture individuelle ou covoiturage, VTC, etc.), la RATP veut, avec Mappy, franchir un nouveau cap, et combiner les services des deux entreprises dans une seule et même application, qui permettrait de réserver et payer ses trajets directement depuis celle-ci, avec son smartphone .

Proposer ses solutions à d'autres régions ou métropoles

L'union du groupe RATP et de Mappy permettra, dans un premier temps, de garnir leurs applications de nouvelles fonctionnalités. En Île-de-France d'abord, les services numériques de la RATP proposeront une cartographie complète de la région, mais aussi un GPS piéton, vélo et des adresses de professionnels situés à proximité de la position de l'utilisateur. Avec, en plus, la possibilité de réserver et de payer ses déplacements.

Mappy verra, de son côté, son comparateur multimodal être enrichi de nouveaux partenaires. Il déploiera une offre qui combine voiture, parking relais et transports en commun.

Et puis à terme, le groupe RATP et sa filiale dédiée à la mobilité, Smart Systems, entendent faire profiter les régions et métropoles qui le souhaitent d'une application de MaaS clé en main. « Nous allons explorer avec Mappy un univers où les possibilités sont nombreuses. En effet, si le secteur du MaaS est en plein développement, nous n’en sommes aujourd’hui qu’aux prémices… Tout reste à construire, à développer. Nous sommes prêts ! », s'enthousiasme Hiba Farès, Directrice en charge de l'Expérience Clients, des Services et du Marketing de la RATP, face à ce mariage prometteur.

Modifié le 03/11/2020 à 14h56
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

De nouvelles images de la toute petite électrique de Microlino
Tesla annonce une hausse des prix de 10 000 dollars pour le lancement de la Model S Plaid
Dieselgate : la justice française met en examen Peugeot tout en surveillant Fiat Chrysler et Citroën
Volkswagen proposera sur ses véhicules la conduite autonome à l'heure, pour environ 7 euros
Renault ElectriCity, bientôt le plus gros site de construction de véhicules électriques en Europe ?
En France, plus de 50 % des voitures électrifiées vendues sont des hybrides rechargeables
La nouvelle Renault Megane E-Tech électrique bientôt sur les routes
La Kia e-Niro 2021 s'annonce avec de pâles mises à jour
Daymak va lancer une voiture électrique qui mine des crypto-monnaies en stationnement
Tesla met au point un score de sécurité du conducteur qui pourrait jouer sur le prix de l'assurance
Haut de page