Le nouveau prototype de Starship saute à son tour lors d'un test

15
Starship
Il faudra patienter encore avant de voir un exemplaire à nouveau assemblé, s'ils ne passent pas les tests...

Malgré une série d'essais sur des réservoirs, menée cet hiver, le dernier prototype du gigantesque vaisseau Starship n'a pas résisté à une mise sous pression et s'est désintégré.

L'entreprise ne baisse toutefois pas les bras.

Il a volé... Un peu

Les images rappellent celles du 20 novembre 2019, lorsque SpaceX soumettait son prototype de Starship « Mk1 » à un essai de réservoirs sous pression, jusqu'à le désintégrer. L'entreprise avait alors affirmé qu'elle avait volontairement fait sauter cet exemplaire car il n'était plus destiné à voler. Les mois de décembre et de janvier ont été ensuite dédiés, sur le site de Boca Chica (Texas), à l'amélioration des soudures pour que les énormes réservoirs de Starship (neuf mètres de diamètre) puissent supporter des pressions d'environ 8,5 bars. Le problème semblait donc résolu.

Mais dans la nuit du 28 au 29 février, le fuselage central du nouvel exemplaire de Starship, avec ses deux réservoirs superposés, a cédé à son tour, lors d'un test sous pression.

Petites erreurs, grand spectacle

Cette fois, ce n'était pas volontaire. La rupture a eu lieu, selon Elon Musk, au niveau d'un élément au bas des réservoirs, censé supporter la poussée des moteurs. Le plus gros des deux réservoirs superposés s'est brisé, laissant s'échapper un impressionnant nuage d'azote liquide (utilisé pour les tests) avant que Starship ne s'écroule sur sa structure.

Plusieurs éléments montraient pourtant que SpaceX souhaitait pousser plus loin les tests avec cet exemplaire : Elon Musk avait évoqué l'installation prochaine d'un moteur Raptor, avant un test de mise à feu statique, tandis que sous les grandes tentes rigides du site de production de Boca Chica, le « nez » de Starship était en préparation pour un futur test de vol parabolique à 20 km d'altitude, initialement prévu en mars.


Le Starship SN-1 tire sa révérence


Un coup de balai et ça repart

Sur le site, les travaux se poursuivent : les équipes sont à pied d'œuvre pour récupérer rapidement les débris de l'exemplaire SN-1, tandis que d'autres techniciens s'occupent déjà des pièces de l'exemplaire SN-2. Ce dernier, a précisé Elon Musk, sera assemblé à minima pour être testé à son tour sous pression, afin de s'assurer que le même élément au bas de la fusée ne posera plus problème. Les employés du site travaillant 24 heures sur 24, ce prochain assemblage d'essai pourrait être prêt dans quelques jours à peine.

Lorsque SpaceX aura réussi à dépasser ce stade des tests sous pression et montré l'utilisation de plusieurs moteurs Raptors accolés, le programme pourrait rapidement décoller.

Source : Teslarati
Modifié le 02/03/2020 à 12h20
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
11
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Reconnaissance faciale : le Vatican, lui aussi, appelle à une réglementation de la technologie
Fallout 76 : d'après Bethesda, les joueurs ne sont pas intéressés par le PvP
Sharp va produire des masques dans l'une de ses usines au Japon
Tesla se fait de nouveau taper sur les doigts après les accidents mortels impliquant son Autopilot
Nokia change de P-.D.G.
Baromètre nPerf : Bouygues Telecom et SFR dominent la couverture 4G en France
Coronavirus : la pollution atmosphérique largement en baisse en Chine
Des chercheurs européens font communiquer neurones biologiques et artificiels à travers Internet
Arrêtez tout ! La démo de Final Fantasy VII Remake est disponible sur PS4 !
Animal Crossing : New Horizons pour Nintendo Switch à prix choc avant sa sortie !
Haut de page