La start-up Iceye suit les "bateaux fantômes" depuis l'orbite

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
21 janvier 2020 à 13h30
1
Iceye bateau satellite radar
Exemple de données isolant les « bateaux fantômes »

Équipée de petits satellites radars, l'entreprise finlandaise commercialise dès à présent un service pour observer les navires dont les transpondeurs sont éteints. Un outil de plus pour lutter contre la pêche illégale et la piraterie.

Depuis le mois d'octobre, Iceye propose à ses clients dans le monde entier des images radar de la planète avec une résolution maximale de 1m/pixel. Avec trois satellites actifs dans sa petite constellation, et deux unités de plus dans quelques semaines, l'entreprise va pouvoir proposer des intervalles courts pour passer au-dessus des mêmes zones (moins d'une journée). De plus, ces satellites ont un avantage particulier : leur technologie radar permet de s'affranchir des conditions météorologiques. À moins d'une terrible tempête, le radar peut fournir des images du sol de jour, de nuit et à travers les nuages.

Ça n'est pas forcément illégal...

À partir de ces images, Iceye commercialise à présent le résultat d'analyse de ses propres images radar pour détecter et mettre en évidence les « bateaux fantômes » depuis l'orbite. En effet, la majorité des navires sont équipés d'un transpondeur AIS pour être identifiés rapidement. Mais sur certains, ce système est en panne... et sur d'autres l'AIS est volontairement désactivé pour des opérations de pêche illégale, de trafics, de ventes non déclarées et même de piraterie.


En diffusant directement ses analyses, obtenues en comparant les images radar avec les relevés AIS dans les régions survolées, Iceye propose donc un moyen de détection rapide pour les gouvernements, mais aussi les sociétés de pêche et les ONG luttant contre le trafic d'êtres humains. Une surveillance qui peut cibler sur une zone en particulier ou une durée donnée.

Surveillance européenne

Les sociétés européennes qui développent ce genre de service sont à la pointe. On comptait déjà les Français d'UnseenLabs depuis cet automne, et l'initiative d'Iceye va dans le même sens.


En 2020, ses activités devraient d'ailleurs continuer de se structurer et de s'étendre, ce qui signifie plus de services et plus de satellites. Iceye prévoit une petite constellation qui comptera à terme jusqu'à 18 unités en orbite basse.

Source : Iceye
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
twist_54
Si cela marche pour les bateaux peut-être pourraient-ils améliorer la détection pour ne pas se limiter au niveau de la mer et détecter les avions…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Instagram quadruple la durée de ses Stories
Économisez pas moins de 400€ sur le PC portable HP Envy 17,3
Avec ce coupon, votre nouveau casque gaming HyperX Cloud est à prix cassé !
Un mystérieux wafer Raptor Lake 34 cœurs aperçu au cours de l'Intel Innovation
Profitez d'un abonnement à prix mini avec cette offre sur la Freebox mini 4K
Malgré les polémiques, le Bitcoin a toutes les peines du monde à passer à l'énergie verte
Avec cette ODR, le Smart Monitor M7 de Samsung est 50€ moins cher !
Chute de prix sur ce pack contenant un Echo Show 8 et une ampoule Philps Hue
Apple envisage de prélever un (trop) gros pourcentage sur les NFT
Fake news et réseaux sociaux s'invitent encore dans les élections brésiliennes
Haut de page