La start-up Iceye suit les "bateaux fantômes" depuis l'orbite

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
21 janvier 2020 à 13h30
1
Iceye bateau satellite radar
Exemple de données isolant les « bateaux fantômes »

Équipée de petits satellites radars, l'entreprise finlandaise commercialise dès à présent un service pour observer les navires dont les transpondeurs sont éteints. Un outil de plus pour lutter contre la pêche illégale et la piraterie.

Depuis le mois d'octobre, Iceye propose à ses clients dans le monde entier des images radar de la planète avec une résolution maximale de 1m/pixel. Avec trois satellites actifs dans sa petite constellation, et deux unités de plus dans quelques semaines, l'entreprise va pouvoir proposer des intervalles courts pour passer au-dessus des mêmes zones (moins d'une journée). De plus, ces satellites ont un avantage particulier : leur technologie radar permet de s'affranchir des conditions météorologiques. À moins d'une terrible tempête, le radar peut fournir des images du sol de jour, de nuit et à travers les nuages.

Ça n'est pas forcément illégal...

À partir de ces images, Iceye commercialise à présent le résultat d'analyse de ses propres images radar pour détecter et mettre en évidence les « bateaux fantômes » depuis l'orbite. En effet, la majorité des navires sont équipés d'un transpondeur AIS pour être identifiés rapidement. Mais sur certains, ce système est en panne... et sur d'autres l'AIS est volontairement désactivé pour des opérations de pêche illégale, de trafics, de ventes non déclarées et même de piraterie.


En diffusant directement ses analyses, obtenues en comparant les images radar avec les relevés AIS dans les régions survolées, Iceye propose donc un moyen de détection rapide pour les gouvernements, mais aussi les sociétés de pêche et les ONG luttant contre le trafic d'êtres humains. Une surveillance qui peut cibler sur une zone en particulier ou une durée donnée.

Surveillance européenne

Les sociétés européennes qui développent ce genre de service sont à la pointe. On comptait déjà les Français d'UnseenLabs depuis cet automne, et l'initiative d'Iceye va dans le même sens.


En 2020, ses activités devraient d'ailleurs continuer de se structurer et de s'étendre, ce qui signifie plus de services et plus de satellites. Iceye prévoit une petite constellation qui comptera à terme jusqu'à 18 unités en orbite basse.

Source : Iceye
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Reconnaissance faciale dans l'UE : Google favorable à une régulation, Microsoft à une utilisation
Soldes : le casque bluetooth Mixcder E7 à réduction de bruit active à moins de 50€
Soldes Amazon 2020 : microphone USB Bird UM1 en promo à 49,90€ au lieu de 59€
Crew Dragon : les astronautes circuleront en Tesla Model X sur la base de lancement
L'application Bien-être numérique de Google va vous aider à prendre des pauses
NVIDIA : il y aura bien une variante Max-Q pour les GeForce RTX 2080 SUPER
🕹 Wolfenstein Youngblood : on teste le ray tracing en coop. ce midi !
5G : l'Anssi commencera à délivrer des autorisations dès février, Huawei dans l'expectative
NVIDIA : les specs des GeForce 3080 & 3070 auraient fuité
Haut de page