Nanosatellites : les Bretons vont surveiller le monde !

Eric Bottlaender Contributeur
02 octobre 2019 à 14h18
0
Patch de mission BRO-One
Patch de mission BRO-One // UnseenLabs

La startup UnseenLabs, basée à Rennes, opère depuis le mois d'août son satellite Breizh Recon Orbiter (BRO-One) en orbite. L'entreprise prévoit d'envoyer jusqu'à six satellites supplémentaires en 2020... Et ce n'est qu'un début.

En plus d'avoir l'un des noms de satellite les plus « cools » du marché, les Bretons d'UnseenLabs font beaucoup parler d'eux. Mis en orbite le 19 août, leur satellite CubeSat 6U, qui fait la taille d'une boite à chaussures (10 x 20 x 30 cm), est capable de repérer les signaux électroniques qu'émettent les bateaux qu'ils survolent... même lorsque ces derniers désactivent leur balise transpondeur AIS (Automatic Identification System).

De quoi identifier rapidement les navires qui justement, aimeraient bien éviter d'être repérés : chalutiers en pêche illégale, trafiquants, pirates, marines militaires... Le tout sans avoir besoin de moyens perfectionnés pour les prendre en photo depuis l'orbite avec des capteurs optiques ou radar. Gouvernements, assureurs, entreprises pétrolières et de sécurité sont à la recherche de ce genre de données.

La constellation bretonne

Il faut actuellement entre 12 et 48 heures pour pouvoir survoler deux fois de suite le même point du globe avec le Breizh Recon Orbiter... Mais les Rennais prévoient d'envoyer cinq ou six unités supplémentaires en orbite dès 2020, avant d'étendre la constellation à au moins 20 satellites dans les années à venir.

De cette façon, la couverture sera continue (moins d'une heure entre chaque détection), et les océans n'auront plus de secrets pour les bretons, qui proposent à leurs clients des cartes mises à jour en temps réel !

Des économies jusqu'à l'orbite

Bien sûr, envoyer de nouveaux satellites a un coût ; mais UnseenLabs profite de deux leviers qui lui permettent de limiter les dépenses. Le premier consiste à faire appel à une société spécialisée dans la construction de nano-satellites (GomSpace) en concentrant son développement sur le dispositif de détection. Le second consiste à profiter des entreprises du NewSpace et de leurs lanceurs à bas coûts. Comme le décollage du mois d'août, avec deux autres petits satellites, sous la coiffe d'une fusée Electron depuis la Nouvelle-Zélande.

Soutenu par des investisseurs français avec une levée de fonds de 7,5 millions d'euros l'année dernière, UnseenLabs veut aller vite pour s'installer sur le marché de la surveillance avant ses concurrents. Dans ce cadre, il pourrait y avoir plusieurs nouvelles embauches dans les mois à venir.

Source : SpaceNews.
Modifié le 02/10/2019 à 16h40
6 réponses
6 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre la popularité des SUV
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top