Demain, des constructions à base de bactéries sur la Lune et sur Mars ?

21 janvier 2020 à 11h45
8
matériau construction bactéries
© CU Boulder College of Engineering and Applied Science

Il est vivant ! C'est ainsi que l'université du Colorado titre son article qui présente un nouveau matériau à base de bactéries. D'après son concepteur, celui-ci pourrait être utilisé dans des constructions sur la Lune et sur Mars.

Ce matériau de construction vivant présente de nouvelles propriétés auto-régénératives qui intéressent les chercheurs.

Adapté aux conditions extrêmes

Wil Srubar, professeur à l'Université de Boulder, Colorado, a dirigé une équipe multidisciplinaire expérimentant des bactéries pour créer un matériau de construction « vivant ». Celui-ci se montrerait plus durable, car il serait capable de guérir ses propres fissures. Avant d'envisager des utilisations dans l'espace, les scientifiques affirment qu'un tel matériau serait particulièrement précieux dans les constructions soumises à des conditions extrêmes ou dans les bâtiments militaires, car les briques fabriquées à partir de ce matériau pourraient se réparer d'elles-mêmes à la suite de catastrophes naturelles ou de dommages causés par des tirs ennemis.

Wil Srubar colorado
Le professeur Wil Srubar © CU Boulder College of Engineering and Applied Science

Dans une déclaration à CNet, Wil Srubar a aussi estimé que ce matériau d'un nouveau genre conviendrait pour des constructions situées dans l'espace : « Nous pensons que ce matériau est particulièrement adapté à des environnements où les ressources sont rares, comme les déserts ou l'Arctique, et même aux constructions humaines sur d'autres planètes ». Un scénario qui ne semble pas si éloigné de la réalité, la NASA travaillant elle-même sur des combinaisons spatiales capables de s'auto-réparer.


« Vous pouvez marcher dessus, il ne cassera pas »

Concernant la solidité du matériau, celui-ci disposerait d'une résistance comparable au mortier actuel. Wil Srubar a affirmé que « vous pouvez marcher dessus, il ne cassera pas ». Au bout de 30 jours, entre 9 % et 14 % des colonies de bactéries testées par l'équipe étaient toujours vivantes. Des proportions qui semblent faibles, mais qui sont largement supérieures, d'après Wil Srubar, au 1 % de survie généralement rencontrée dans les ciments auto-régénérants.

Il présenterait aussi d'autres avantages. S'il n'est pas (encore) possible de trouver un tel matériau en magasin de bricolage, Wil Srubar affirme que son coût de production serait inférieur à ceux des matériaux de construction actuels. Les bactéries qui le composent participeraient aussi à absorber le dioxyde de carbone présent autour d'elles. Le matériau est en fait un agglomérat de sable et de gélatine où les bactéries peuvent venir s'installer.


À condition qu'elles disposent de bonnes conditions de développement (la lumière, notamment), celles-ci absorbent le CO2 durant leur développement. En contrepartie, elles rejettent du carbonate de calcium, qui est l'ingrédient principal du ciment. Les différentes formes données par l'équipe, en particulier celle en tête d'article, doivent montrer la polyvalence de ce matériau que, demain, nous pourrions retrouver sur la Lune et sur Mars.

Source : CNet.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
5
Niverolle
Ils viennent de réinventer les stromatolithes avec, au bas mot, 3 milliards d’année de retard sur dame nature ! Mais effectivement, les « stromatos » ont été un excellent puits de carbone, avec comme corollaire une bonne partie de l’oxygène que nous somme actuellement en train de respirer !
K4minoU
« À condition qu’elles disposent de bonnes conditions de développement (la lumière, notamment), celles-ci absorbent le CO2 durant leur développement. En contrepartie, elles rejettent du carbonate de calcium, qui est l’ingrédient principal du ciment. Les différentes formes données par l’équipe, en particulier celle en tête d’article, doivent montrer la polyvalence de ce matériau que, demain, nous pourrions retrouver sur la Lune et sur Mars. »<br /> La condition et la conclusion s’auto détruit un peu je trouve… =)<br /> J’avais cru comprendre que sur la Lune et sur Mars, il n’y avait pas d’atmosphère et donc de CO2…
philouze
il y a bien un atmosphère sur Mars, même si elle est ténue, et elle est presque exclusivement composée de CO2
K4minoU
ah merci =)<br /> je me suis bien planté ^^
philouze
ça arrive même aux meilleurs
K4minoU
Lol ôte moi d’un doute… Pour la lune on est d’accord qu’il y a 0 CO2?
philouze
K4minoU:<br /> te moi d’un doute… Pour la lune on est d’accord qu’il y a 0 CO2?<br /> zéro, nada
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Quand Jeff Bezos fait la démonstration des cyclo-pousses de livraison électriques d'Amazon
Enceinte sans fil Harman Kardon Omni 20 + stéréo HD à moins de 130€ grâce aux soldes Fnac
Le télescope Spitzer va être arrêté le 30 janvier
NVIDIA : les specs des GeForce 3080 & 3070 auraient fuité
5G : l'Anssi commencera à délivrer des autorisations dès février, Huawei dans l'expectative
Le meilleur joueur du monde est français, c'est ZywOo de la Team Vitality
Le OnePlus 8 Pro permettra de choisir entre un affichage 60, 90 ou 120 Hz
Soldes Cdiscount : Crash Bandicoot N-SANE Trilogy sur PS4, c'est 3 jeux à moins de 20€
Hyundai et Kia investissent 100 millions d'euros dans le constructeur d'électriques Arrival
Le Seigneur des Anneaux : la série Amazon disponible (pile) 20 ans après le premier film ?
Haut de page