Demain, des constructions à base de bactéries sur la Lune et sur Mars ?

21 janvier 2020 à 11h45
0
matériau construction bactéries
© CU Boulder College of Engineering and Applied Science

Il est vivant ! C'est ainsi que l'université du Colorado titre son article qui présente un nouveau matériau à base de bactéries. D'après son concepteur, celui-ci pourrait être utilisé dans des constructions sur la Lune et sur Mars.

Ce matériau de construction vivant présente de nouvelles propriétés auto-régénératives qui intéressent les chercheurs.

Adapté aux conditions extrêmes

Wil Srubar, professeur à l'Université de Boulder, Colorado, a dirigé une équipe multidisciplinaire expérimentant des bactéries pour créer un matériau de construction « vivant ». Celui-ci se montrerait plus durable, car il serait capable de guérir ses propres fissures. Avant d'envisager des utilisations dans l'espace, les scientifiques affirment qu'un tel matériau serait particulièrement précieux dans les constructions soumises à des conditions extrêmes ou dans les bâtiments militaires, car les briques fabriquées à partir de ce matériau pourraient se réparer d'elles-mêmes à la suite de catastrophes naturelles ou de dommages causés par des tirs ennemis.

Wil Srubar colorado
Le professeur Wil Srubar © CU Boulder College of Engineering and Applied Science

Dans une déclaration à CNet, Wil Srubar a aussi estimé que ce matériau d'un nouveau genre conviendrait pour des constructions situées dans l'espace : « Nous pensons que ce matériau est particulièrement adapté à des environnements où les ressources sont rares, comme les déserts ou l'Arctique, et même aux constructions humaines sur d'autres planètes ». Un scénario qui ne semble pas si éloigné de la réalité, la NASA travaillant elle-même sur des combinaisons spatiales capables de s'auto-réparer.


« Vous pouvez marcher dessus, il ne cassera pas »

Concernant la solidité du matériau, celui-ci disposerait d'une résistance comparable au mortier actuel. Wil Srubar a affirmé que « vous pouvez marcher dessus, il ne cassera pas ». Au bout de 30 jours, entre 9 % et 14 % des colonies de bactéries testées par l'équipe étaient toujours vivantes. Des proportions qui semblent faibles, mais qui sont largement supérieures, d'après Wil Srubar, au 1 % de survie généralement rencontrée dans les ciments auto-régénérants.

Il présenterait aussi d'autres avantages. S'il n'est pas (encore) possible de trouver un tel matériau en magasin de bricolage, Wil Srubar affirme que son coût de production serait inférieur à ceux des matériaux de construction actuels. Les bactéries qui le composent participeraient aussi à absorber le dioxyde de carbone présent autour d'elles. Le matériau est en fait un agglomérat de sable et de gélatine où les bactéries peuvent venir s'installer.


À condition qu'elles disposent de bonnes conditions de développement (la lumière, notamment), celles-ci absorbent le CO2 durant leur développement. En contrepartie, elles rejettent du carbonate de calcium, qui est l'ingrédient principal du ciment. Les différentes formes données par l'équipe, en particulier celle en tête d'article, doivent montrer la polyvalence de ce matériau que, demain, nous pourrions retrouver sur la Lune et sur Mars.

Source : CNet.
8
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top