La capsule Orion en place pour ses derniers tests au sol

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
27 novembre 2019 à 13h34
0
Orion et ESM
La capsule Orion arrive au sein du "Super Guppy"

Le véhicule destiné à la mission Artemis 1 a quitté le Kennedy Space Center avec son module de service en avion, et rejoint le centre spatial Glenn (Ohio) pour une importante campagne de tests en chambre à vide.

La Lune est encore loin, mais le voyage pour l'Ohio a déjà demandé une logistique complexe.

Un tour en musée volant

La capsule Orion et son module de service européen (ESM) ont été assemblés dans la première moitié de l'année, avant de subir en Floride au Kennedy Space Center toute une batterie de tests préliminaires. Pour la suite, la NASA souhaite prendre un maximum de précautions : l'ensemble a été délicatement placé sur un ensemble de transport spécial à partir du 15 novembre, puis transféré au sein de l'avion Super Guppy (et son « ventre » démesuré), construit en 1983 et qui a fait le trajet en deux étapes pour atterrir le 26 novembre à l'aéroport Mansfield Lahm (Ohio).

Restait un voyage de plus de 60 km en convoi exceptionnel pour rejoindre le Centre de recherches de Plum Brook, dépendant du centre spatial Glenn. Un trajet préparé de longue date : il a fallu enterrer ou détourner 700 lignes électriques pour laisser passer la capsule de 5m de diamètre et sa remorque.

Direction la chambre à vide

A présent, la capsule Orion va être placée au sein de la plus vaste chambre à vide au monde. Il faudra être patients : après préparation, la campagne devrait durer environ 2 mois « en conditions spatiales ». En plus du vide, la salle est capable de reproduire des températures jusqu'à -185° C...

Et une fois ces tests terminés, les équipes sur place en profiteront pour réaliser des tests électromagnétiques complets : il s'agit d'être sûrs que la capsule Orion ne perturbe pas ses propres systèmes, mais aussi qu'elle est correctement « blindée » pour ne pas subir une défaillance dans le vide spatial.

Tester avec précision

Les équipes qui s'occupent de la capsule et de ses tests ne sont pas pressés par le temps : il s'agit de la dernière et de la plus complète campagne d'essais avant le décollage d'Artemis-1. Mais le reste du lanceur est en retard, et le premier étage n'arrivera pas au Kennedy Space Center avant au moins le milieu d'année prochaine. Une fois Orion et son module de service rapatriés en Floride, ils seront préparés pour le vol et intégrés sur le lanceur.

Le projet Artemis 1 prévoit une mission non habitée de démonstration d'une vingtaine de jours autour de la Lune.

Source : NASA.
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
scroll top