Lamborghini va envoyer de la fibre de carbone dans l'ISS pour la faire étudier

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
30 octobre 2019 à 11h05
0
Lamboghini.jpg
© Sebastiaan Stam / Unsplash

Un cargo de ravitaillement partira le mois prochain en direction de la Station spatiale internationale. Monté sur une fusée Antares, ce dernier embarquera notamment des échantillons de fibre de carbone signés Lamborghini.

Lamborghini veut faire tester sa fibre de carbone dans les hautes sphères. Le constructeur automobile italien enverra sous peu des échantillons de fibre de carbone vers la Station spatiale internationale à des fins de test en « conditions extrêmes », possibles uniquement dans l'espace, explique Slash Gear. Les résultats de ces essais devraient permettre une utilisation plus pertinente de ce matériau dans le secteur automobile, bien sûr, mais aussi dans le domaine médical.

Une initiative portée de concert par Lamborghini et son partenaire, le Houston Methodist Research Institute

Associée depuis quelques années au Houston Methodist Research Institute, dans le cadre de recherches conjointes sur les matériaux composites en fibre de carbone, Lamborghini enverra un total de cinq matériaux différents à bord de l'ISS et à destination de ses occupants.

Ces matériaux seront soumis à des tests supervisés par le Houston Methodist Research Institute et réalisés par les astronautes présents au sein de la station spatiale. On apprend par ailleurs que ces recherches sont sponsorisées par l'ISS US National Laboratory, et donc partiellement financées par le gouvernement américain. Le poids financier de cette initiative ne repose dans pas sur les seules épaules du constructeur italien.


Des matériaux voués à être torturés là où « personne ne les entendra crier »

Parmi les cinq matériaux envoyés dans l'espace, de la résine epoxy « prépreg » (préimprégnée) ainsi qu'un tissu polymère autoclavé. L'échantillon le plus important, indique Lamborghini, est une fibre composite continue imprimée en 3D.

Ce matériau en particulier est décrit par la marque comme pertinent pour la fabrication additive et pourrait booster les performances mécaniques des matériaux composites au point « d'égaler un aluminium de bonne qualité » en utilisation structurelle. Plus modestement, des fibres composites discontinues seront également ajoutées au lot de composants à tester.


Ces différents matériaux seront soumis dans l'espace à une variété de tests visant à estimer leur résistance. Destinés à rester un total de six mois en compagnie des astronautes de l'ISS, ces derniers seront notamment exposés à des doses « massives » de rayonnements ultraviolets, mais aussi aux radiations solaires, ou encore à des rayons gamma. Une fois les tests achevés, les échantillons seront enfin renvoyés sur Terre pour y être étudiés.

Source : Slash Gear
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Un vaste trou s'est formé dans la couche d'ozone au-dessus de l'Arctique
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Les conseils de Hyundai pour maximiser la batterie de son véhicule électrique
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
scroll top