De la mousse et des cellules souches en route pour l'ISS

Benoît Théry Contributeur
11 juillet 2019 à 08h13
0
Cellules NASA ISS
© NASA/Dominic Hart

Pour les scientifiques du monde entier, l'ISS est un laboratoire. Un endroit où l'on peut réaliser des expériences de toutes sortes, dans des conditions souvent uniques. Cette fois, ce sont des échantillons de mousse et des cellules souches qui s'apprêtent à être envoyées sur la station.

Ainsi, trois des expérimentations prévues prochainement concernent des cellules organiques, dont des cellules souches. Une autre porte le nom de Space Moss, un nom suffisamment évocateur. D'autres, enfin, consistent à apporter du nouveau matériel expérimental à bord de l'ISS.

Des cellules en orbite


L'ISS a besoin d'être approvisionnée régulièrement en nourriture et en pièces détachées. Les voyages commerciaux s'en chargent. Mais le 18ème CRS (pour Commercial Resupply Service) de SpaceX apporte également un matériel nécessaire à des expérimentations organiques. Lancé le 21 juillet, ce CRS y déposera, entre autres, des cellules souches et de la mousse.


Une expérience concerne ainsi directement les cellules souches. Elle consistera à observer leur comportement et leur croissance dans des cultures en trois dimensions, sous l'effet de la microgravité (autrement dit, dans un milieu à la pesanteur fortement réduite). L'enjeu : modifier les traitements des personnes envoyées pour de longues missions dans l'espace. Mais aussi donner des pistes sur le fonctionnement de certains maux, notamment la maladie de Parkinson et certaines scléroses.

Toujours dans le secteur des cellules, une seconde expérimentation doit tester la capacité de régénération des cellules osseuses. Là aussi, il s'agira de mettre au point des traitements en cas d'os cassés dans l'espace. Heureusement, ces cas sont très rares.

Enfin, une troisième expérimentation concerne l'impression 3D d'organes synthétiques dans l'espace. Si cette technologie est déjà bien engagée sur Terre, une hypothèse veut que de telles impressions seraient plus faciles dans l'espace.

Microbe Biorock
© UK Centre for Astrobiology/University of Edinburgh


Entre mousse et microbes


Côté mousse, l'expérience Space Moss doit étudier la croissance de tels organismes dans un environnement en microgravité. Si l'on sait que la mousse croît plus rapidement en situation d'hypergravité, va-t-elle, à l'inverse, prospérer plus lentement en cas de microgravité ? Space Moss va ainsi comparer l'évolution de la mousse de l'ISS avec celle d'autres, testées sur Terre.

Ajoutons que le 18ème CRS doit aussi apporter d'autres expériences. Une expérimentation baptisée BioRock doit ainsi permettre de tester le potentiel de trois microbes dans le secteur du bio-minage. Cette méthode devrait aider les explorateurs à trouver des matériaux utiles sur la Lune, et même sur Mars.

L'ISS profitera aussi de l'occasion fournie par le 18ème CRS pour ajouter un nouvel élément à son installation : un IDA-3. Les IDA sont des pièces d'amarrage : elles comprennent des éléments utiles aux départs et aux arrivées sur la station.

Source : TechCrunch, NASA
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top