ISS : pour la première fois, on a fabriqué du ciment dans l'espace

Benoît Théry Contributeur
10 septembre 2019 à 21h32
0
ciment ISS NASA
L'astronaute Alexander Gerst travaillant sur la formation du ciment dans l'espace. Crédit : NASA

L'ISS, la Station Spatiale internationale, est régulièrement utilisée pour observer la réaction d'éléments à la microgravité. Cette fois, c'est la formation de ciment qui est testée par des astronautes de la NASA.

D'après les scientifiques, le béton qui en résulterait pourrait être l'une des clés de la création d'habitats et de la protection des humains dans l'espace.

Une protection potentielle dans l'espace

C'est une composition que beaucoup de personnes connaissent : pour fabriquer du béton, il faut du sable, du gravier et de l'eau. Mais il faut également du ciment, qui fera office de liant. Sur Terre, il est utilisé pour sa résistance. Mais dans l'espace, les experts de la NASA en attendent une protection suffisante pour protéger les astronautes d'autres dangers, notamment des radiations cosmiques.

Aleksandra Radlinska, professeure en ingénierie civile, résume cet intérêt dans un communiqué de la NASA : « Dans les missions sur la Lune et sur Mars, les humains et leurs équipements auront besoin d'être protégés des températures extrêmes et des radiations. Le seul moyen d'y parvenir est de construire des infrastructures dans ces environnements extra-terrestres ».

En outre, le béton et d'autres matériaux semblables pourraient potentiellement utiliser des matériaux présents sur place, comme la poussière lunaire. Lorsque l'objectif d'établir des colonies lunaires ou martiennes se présentera, les colons pourront les utiliser.


ISS NASA ciment 2
Les deux images montrent la différence de porosité entre le ciment fabriqué dans l'espace (en haut) et celui fabriqué sur Terre (en bas). Crédit NASA

Un béton poreux

C'est notamment ce que doit déterminer l'expérience récemment menée par la NASA. Ce projet d'« investigation de la solidification du ciment en microgravité » (MICS) a amené les astronautes à mélanger de l'eau avec du silicate tricalcique, l'ingrédient le plus présent dans les ciments des grandes surfaces.

Au moment du mélange, la poudre de ciment doit se dissoudre dans l'eau, amenant à la formation de cristaux liés, modifiant la structure moléculaire du matériau. Or, dans le cas du ciment utilisé en microgravité, la NASA a observé une porosité bien plus importante que la normale (voir photo ci-dessus).

Aleksandra Radlinska dit : « Une porosité plus importante a un impact direct sur la résistance du matériau, mais nous devons encore mesurer la forme de ce matériau réalisé dans l'espace. Même si le béton est utilisé depuis longtemps sur Terre, nous ne comprenons pas encore tout à fait son processus d'hydratation. Mais nous savons désormais qu'il y a des différences entre les réalisations terrestres et spatiales, et nous allons pouvoir déterminer lesquelles sont bénéfiques et lesquelles sont nuisibles à une utilisation dans l'espace ».


D'autres expériences doivent être menées. Par exemple, l'équipe cherche à déterminer si le fait que le mélange ait été effectué dans des plastiques scellés (photo d'en-tête) n'aurait pas également eu une influence sur le résultat final.

Source : Space.com
Modifié le 11/09/2019 à 10h41
11 réponses
8 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top