Virgin Galactic sera bien la première société de vols spatiaux habités cotée en bourse

09 juillet 2019 à 21h01
0
Virgin Galactic SpaceShipTwo Unity

La course à l'espace est revenue sur le devant de la scène ces dernières années, avec un tout autre objectif que celui de décrocher la Lune : celui de commercialiser les vols spatiaux. Et cette bataille, Virgin Galactic pourrait bien la remporter.

Un investissement de taille pour les vols spatiaux habités

Selon le Wall Street Journal, la compagnie créée par Richard Branson sera bientôt cotée en bourse. Capital Social Hedosophia Holding prévoirait d'investir 800 millions de dollars dans Virgin Galactic pour une participation à hauteur de 49%. À travers cette acquisition, Virgin Galactic deviendrait donc la première société cotée en bourse, à proposer des vols spatiaux habités. D'autre part, cet investissement est censé garantir à Virgin Galactic suffisamment de capital pour financer ses coûts de développement jusqu'à ce que ses vaisseaux spatiaux soient opérationnels, et puissent générer des bénéfices.

Une nouvelle course à l'espace

Si Virgin Galactic semble prendre de l'avance sur ses concurrents Blue Origin (la société de Jeff Bezos, patron d'Amazon) et SpaceX (détenue par Elon Musk), la course n'est pas tout à fait terminée pour autant, et ces deux acteurs continuent de travailler sur des moyens qui ouvriront la voie au tourisme spatial. SpaceX est surtout connue pour le développement de fusées réutilisables, permettant de réduire drastiquement les coûts de lancement de matériel dans l'espace, et pour les projets concernant la colonisation de la planète Mars, bien que le tourisme spatial fasse depuis le début partie des leviers qui permettront encore une fois la diminution des coûts. La démocratisation du tourisme spatial fait aussi des plans de Blue Origin, qui a de son côté passé plusieurs contrats avec des gouvernements pour le lancement de matériel, ainsi qu'un module d'alunissage.


Virgin Galactic s'est véritablement concentrée sur les vols suborbitaux, aussi bien pour développer le tourisme spatial que pour conduire des expériences, même si sa filiale Virgin Orbit propose toujours le lancement de petits satellites. À l'origine, l'entreprise de Richard Branson aurait pu être financée par l'Arabie Saoudite à hauteur d'un milliard d'euros, mais le chef d'entreprise a finalement écarté cette offre. Social Capital Hedosophia, société créée par Chamath Palihpitiya, un ancien cadre de Facebook, est alors entrée en scène. Si des places pour un vol suborbital ont déjà été proposées à hauteur de 250 000 dollars par personne, ces 800 millions de dollars risquent de véritablement faire bouger les choses dans un avenir proche, et ce, pour tous les acteurs de cette nouvelle course à l'espace.

Sources : TechCrunch, Wall Street Journal.
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top