Comet Interceptor : le trio de sondes de l’ESA pour étudier une comète encore inconnue

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
24 juin 2019 à 09h24
0
Comète C/2014 Q2 (Lovejoy)
La comète C/2014 Q2 (Lovejoy) © Damian Peach / NASA

Comet Interceptor, c'est le nom de la nouvelle mission de l'agence spatiale européenne (ESA) qui vient d'être sélectionnée dans le cadre du programme « Fast ». Son objectif : étudier une comète, ou un objet comme Oumuamua, en provenance du nuage d'Oort et entrant pour la première fois dans le système solaire interne.

Une mission innovante

Développée dans le cadre du programme "Fast" de l'ESA, qui consiste à mettre au point des missions dans un laps de temps relativement rapide (huit ans maximum), Comet Interceptor est une mission d'un nouveau genre puisque, à l'inverse des missions comme Rosetta et Giotto, aucune cible ne sera prédéfinie à l'avance.

Comme son nom l'indique, Comet Interceptor aura pour objectif « d'intercepter » une comète à longue période, ou un objet interstellaire comme Oumuamua, qui entrerait pour la première fois au sein du système soleil interne, probablement depuis le nuage d'Oort. Ainsi, l'ESA entend bien dénicher un objet primitif, qui n'a pas encore été altéré par le Soleil et dont la composition serait inchangée depuis la formation du système solaire, il y a environ 4,6 milliards d'années. En outre, avec un peu de chance l'ESA pourrait bien découvrir un objet d'origine interstellaire et ainsi étudier avec plus de précision et pour la première fois l'un de ces mystérieux corps célestes. Malgré tout, la probabilité d'une telle rencontre reste très faible.

oumuamua
Vue d'artiste sur Oumuamua, le mystérieux voyageur interstellaire qui continue de passionner les chercheurs

Rendez-vous en 2028

Pour ce faire, Comet Interceptor sera composée de trois sondes de manière à recueillir des photographies et des données simultanées provenant de trois points différents. Ces trois engins devraient être lancés en 2028 à partir d'une fusée Ariane 6 qui embarquera également le satellite Ariel dont la mission sera d'étudier l'atmosphère de plusieurs centaines d'exoplanètes.



En attendant de détecter un objet entrant dans le système solaire interne, la sonde triple sera positionnée, avec Ariel, au point de Lagrange L2 à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Si la mission d'Ariel ne nécessite pas un changement de position, ce ne sera pas le cas pour Comet Interceptor. En effet, une fois l'objet détecté l'engin se propulsera en sa direction et les trois sondes se sépareront quelques semaines avant la rencontre afin de se positionner autour de l'objet. Chacune équipée d'une charge scientifique différente, elles seront alors en mesure d'analyser l'objet en détail, en plus d'en obtenir une caractérisation en 3D.

Cette mission innovante pourrait être en mesure de nous apporter d'importants indices sur l'origine du système solaire, sur la façon dont les comètes évoluent lorsqu'elles pénètrent le système solaire interne, ou encore sur la formation d'objets dans d'autres systèmes stellaires dans le cas d'un « voyageur interstellaire » comme Oumuamua qui attise les passions depuis sa découverte en 2017.
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va cesser définitivement ses activités cette nuit
Convention citoyenne pour le climat : Macron promet 15 milliards d'euros et des réponses
Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
L’iPhone 12, livré sans chargeur ni écouteurs ?
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Selon Epic Games, la PS5 est
Pour Steve Sinofsky, ex boss de Windows, le Mac sous ARM sera
scroll top