Comet Interceptor : le trio de sondes de l’ESA pour étudier une comète encore inconnue

Matthieu Legouge Contributeur
24 juin 2019 à 09h24
0
Comète C/2014 Q2 (Lovejoy)
La comète C/2014 Q2 (Lovejoy) © Damian Peach / NASA

Comet Interceptor, c'est le nom de la nouvelle mission de l'agence spatiale européenne (ESA) qui vient d'être sélectionnée dans le cadre du programme « Fast ». Son objectif : étudier une comète, ou un objet comme Oumuamua, en provenance du nuage d'Oort et entrant pour la première fois dans le système solaire interne.

Une mission innovante


Développée dans le cadre du programme "Fast" de l'ESA, qui consiste à mettre au point des missions dans un laps de temps relativement rapide (huit ans maximum), Comet Interceptor est une mission d'un nouveau genre puisque, à l'inverse des missions comme Rosetta et Giotto, aucune cible ne sera prédéfinie à l'avance.

Comme son nom l'indique, Comet Interceptor aura pour objectif « d'intercepter » une comète à longue période, ou un objet interstellaire comme Oumuamua, qui entrerait pour la première fois au sein du système soleil interne, probablement depuis le nuage d'Oort. Ainsi, l'ESA entend bien dénicher un objet primitif, qui n'a pas encore été altéré par le Soleil et dont la composition serait inchangée depuis la formation du système solaire, il y a environ 4,6 milliards d'années. En outre, avec un peu de chance l'ESA pourrait bien découvrir un objet d'origine interstellaire et ainsi étudier avec plus de précision et pour la première fois l'un de ces mystérieux corps célestes. Malgré tout, la probabilité d'une telle rencontre reste très faible.

oumuamua
Vue d'artiste sur Oumuamua, le mystérieux voyageur interstellaire qui continue de passionner les chercheurs

Rendez-vous en 2028


Pour ce faire, Comet Interceptor sera composée de trois sondes de manière à recueillir des photographies et des données simultanées provenant de trois points différents. Ces trois engins devraient être lancés en 2028 à partir d'une fusée Ariane 6 qui embarquera également le satellite Ariel dont la mission sera d'étudier l'atmosphère de plusieurs centaines d'exoplanètes.



En attendant de détecter un objet entrant dans le système solaire interne, la sonde triple sera positionnée, avec Ariel, au point de Lagrange L2 à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Si la mission d'Ariel ne nécessite pas un changement de position, ce ne sera pas le cas pour Comet Interceptor. En effet, une fois l'objet détecté l'engin se propulsera en sa direction et les trois sondes se sépareront quelques semaines avant la rencontre afin de se positionner autour de l'objet. Chacune équipée d'une charge scientifique différente, elles seront alors en mesure d'analyser l'objet en détail, en plus d'en obtenir une caractérisation en 3D.

Cette mission innovante pourrait être en mesure de nous apporter d'importants indices sur l'origine du système solaire, sur la façon dont les comètes évoluent lorsqu'elles pénètrent le système solaire interne, ou encore sur la formation d'objets dans d'autres systèmes stellaires dans le cas d'un « voyageur interstellaire » comme Oumuamua qui attise les passions depuis sa découverte en 2017.
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Audi fait la promotion de son e-tron... aux stations de recharge Tesla
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Le jeu de rôle anti-Brexit
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Pampers se lance dans les
Orange lance son
2 Français sur 3 auront accès à la 5G en 2025, selon le patron de l'Arcep

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top