La NASA dévoile de nouvelles données concernant l'astéroïde Oumuamua

Par
Le 16 novembre 2018
 0
oumuamua

Oumuamua n'en finit plus de passionner les astronomes. Après l'étrange théorie du « vaisseau espion extraterrestre » émise par des chercheurs de Harvard, la NASA vient de dévoiler de nouvelles données selon lesquelles Oumuamua serait bel et bien un objet naturel.

Les théories et les réactions ont fusé sur le net et partout ailleurs après les spéculations d'un groupe de chercheurs de Harvard comme quoi Oumuamua pourrait être une sonde extraterrestre missionnée pour nous espionner ! Sans connaissances précises de l'objet et avec des propriétés clairement inhabituelles, Oumuamua habite les imaginations fertiles et débordantes.

Oumuamua, une étrange sonde interstellaire missionnée par des aliens ?

Seulement, la NASA vient de dévoiler de nouvelles données renforçant la théorie selon laquelle Oumuamua serait finalement bien un objet tout ce qu'il y a de plus « naturel ». Depuis l'apparition de cet objet incongru dans l'espace, une grande partie des télescopes se sont braqués sur lui.

La NASA a également dédié à Oumuamua le Spitzer Space Telescope durant deux mois afin d'étudier l'objet grâce au spectre infrarouge du télescope. David Trilling, professeur d'astronomie à la Northern Arizona University, a déclaré : « Oumuamua est plein de surprise depuis le premier jour, nous étions très impatients de voir ce que Spitzer pourrait montrer ».

La non-détection de Oumuamua : un résultat précieux

Spitzer n'a malheureusement rien pu déterminer : les observations ont été infructueuses. Mais cela ne signifie pas qu'elles n'ont retourné aucun résultat ! En effet, la non-détection de l'objet en forme de cigare est « en réalité un résultat très précieux ». L'échec de la détection de l'objet par le spectre infrarouge indique que sa taille ne peut donc être supérieure à 440 mètres et qu'elle pourrait, selon des estimations, plus certainement être de 100 mètres. L'étude a été publiée dans la revue The Astronomical Journal.

Les « non-observations » de Spitzer renforcent la théorie selon laquelle la vitesse inhabituelle de Oumuamua est due aux dégagements de gaz emprisonnés que l'astéroïde a engrangé en s'échauffant lorsqu'il est passé à proximité du soleil. Cette théorie s'appuyait sur le fait qu'Oumuamua devait être bien plus petit que les premières estimations qui avaient permis de déterminer sa taille. Grâce à Spitzer, la NASA sait maintenant qu'il s'agit d'un objet relativement petit alors que l'on pensait au départ qu'il pouvait mesurer jusqu'à 800 mètres de long.

Toutefois, c'est certainement la dernière nouvelle que l'on apprendra à propos de Oumuamua. Davide Farnocchia, du Jet Propulsion Lab de la NASA explique : « Habituellement, si nous obtenons une mesure bizarre d'une comète, nous la mesurons à nouveau jusqu'à ce que nous comprenions ce que nous voyons, mais celle-ci est parti pour toujours ».

Les dernières actualités Conquête spatiale

scroll top