Paradoxe de Fermi : sommes-nous dans un "zoo galactique" étudié par des aliens ?

Bastien Contreras Contributeur
20 mars 2019 à 07h00
0
oumuamua

C'est l'une des hypothèses avancées pour tenter de comprendre pourquoi nous ne sommes toujours pas entrés en contact avec une civilisation extraterrestre. Une théorie farfelue parmi d'autres, mais sérieusement débattue par des chercheurs du monde entier.

Hier, des scientifiques se sont réunis à Paris, à la Cité des sciences et de l'industrie, à l'invitation de l'association METI International. L'un des objectifs de cet atelier était de débattre autour des solutions possibles au paradoxe de Fermi.

Le paradoxe de Fermi et le « Grand silence »

Le paradoxe de Fermi, établi par le physicien italien qui lui a donné son nom, part du principe qu'il est hautement probable que d'autres formes de vie se trouvent dans l'Univers. Et ce, notamment parce qu'il existe certainement de multiples systèmes planétaires bien plus anciens que le nôtre. Il apparaît donc improbable qu'aucune civilisation ne s'y soit développée. Mais dans ce cas, pourquoi n'avons-nous jamais eu de contact avec l'une d'elles ? Comment expliquer ce « Grand silence » ?

Une interrogation qui appelle d'autres questions, auxquelles essaie de répondre METI International, qui travaille sur la meilleure façon de communiquer avec les extraterrestres. Faut-il multiplier les messages radio dans l'Univers pour indiquer notre présence ? Les aliens sont-ils similaires aux êtres humains ? Ou encore : vivons-nous en réalité dans un « zoo galactique » ?

« L'hypothèse du zoo »

Cette théorie a souvent été controversée depuis sa formulation dans les années 1970. Elle est toutefois défendue par certains acteurs, dont le président de METI International, Douglas Vakoch. Cette « hypothèse du zoo » stipule qu'il existe effectivement des civilisations extraterrestres et qu'elles nous connaissent, mais aussi qu'elles nous observent en secret. Un peu à la façon dont nous étudions les espèces animales dans un zoo.

Pour Douglas Vakoch, l'idée serait de prouver notre intelligence à nos observateurs, afin de les pousser à nous répondre. « Si nous allions dans un zoo et que, soudainement, un zèbre se tournait vers nous, nous regardait dans les yeux et commençait à taper une série de nombres premiers avec son sabot, cela établirait une relation radicalement différente entre le zèbre et nous et nous nous sentirions obligés de répondre », a-t-il expliqué. Pour lui, il faudrait donc envoyer davantage de signaux aux extraterrestres.

Les limites de l'anthropocentrisme

Si cette théorie peut sembler saugrenue, elle ne constitue que l'une des hypothèses pour résoudre le paradoxe de Fermi. Une autre, appelée « quarantaine galactique », affirme que les extraterrestres souhaitent en réalité nous protéger. Ainsi, ils ne se dévoileraient pas, de peur d'entraîner une importante perturbation culturelle chez l'être humain.

Mais à quoi ressembleraient-ils ? D'après Roland Lehoucq, Astrophysicien au CEA, il y a peu de chances qu'ils soient similaires aux êtres humains. Quoi qu'il en soit, notre « anthropocentrisme persistant » nous empêcherait de véritablement imaginer et comprendre une telle intelligence extraterrestre.

Source : Forbes

47 réponses
34 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre la popularité des SUV
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top