Après une panne inquiétante, le télescope Hubble est de nouveau opérationnel

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
19 janvier 2019 à 17h43
5
shutterstock_674402578.jpg

En panne depuis le 8 janvier 2019, la caméra WFC 3 du télescope spatial Hubble a finalement pu être récupérée bien plus facilement que ce à quoi s'attendaient les experts.

Le 8 janvier 2019, la Wide Field Camera 3 (WFC 3) qui équipe Hubble a subi une panne causée par un supposé « problème matériel ».

La caméra qui scrute l'univers lointain reprend du service

En place sur le télescope de la NASA depuis 2009, WFC 3 revêt une grande importance au sein des instruments scientifiques dont dispose Hubble. Sa perte serait largement dommageable pour la communauté scientifique.

Avec son très large spectre divisé en deux canaux, pour l'infrarouge (NIR), ainsi que la lumière visible et les ultraviolets (UVIS), WFC 3 est en effet capable d'observer de lointaines galaxies tout comme les planètes et objets du système solaire. Ces deux canaux ne sont toutefois pas utilisables simultanément et les investigations de la NASA avançaient d'abord que le canal UVIS aurait été victime d'un problème de surtension. Cette cause de panne aurait été assez inquiétante si elle s'était avérée probante et Hubble n'aurait pu retrouver sa caméra avant plusieurs semaines.

Finalement, au terme d'une nouvelle investigation, les ingénieurs de la NASA se sont aperçus que seuls les systèmes de télémétrie (qui permettent de transmettre les données collectées jusqu'à la Terre) affichaient des informations erronées, par conséquent une simple « réinitialisation de type routeur » a eu pour effet de ramener la caméra « à la vie », dans son mode de fonctionnement normal.

Une année noire pour les équipements astro

Bien que cette caméra n'ait été installée sur Hubble qu'en 2009, cette nouvelle panne nous rappelle les précédents déboires dont a été victime le vieillissant télescope spatial - notamment après avoir perdu un gyroscope en 2018 - dont les différentes interventions pour espérer le garder en vie jusqu'en 2025 restent précaires compte tenu de la fragilité de ses gyroscopes.


Rappelons que Hubble connait déjà son successeur qui n'est autre que le télescope spatial James Webb (JWST). Seulement, ce dernier accuse de nombreux retards et devrait désormais être lancé en mars 2021 !
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
0
Rumpelstiltskin
Il faut arrêter le made in china ^^
Fulmlmetal
Un instruments aussi pointu qui fonctionnent toujours 10 ans après sa dernière maintenance c’est déja un miracle que ça marche encore.
carinae
clair surtout dans l’environnement ou il évolu … il doit avoir des impacts dans tous les sens
KlingonBrain
Des appareils bien réalisés ne tombent pas en panne.
Nmut
C’est vrai quaund on arrive à prévoir l’imprévisible, ce qui reste assez aléatoire non? Surtout avec ce genre d’appareil ou l’optimisation du poids et du volume imposent des choix (pas de gros blindage contre les radiations ou les impacts de poussières par exemple, redondance limitée, …). Ca montre juste que les choix initiaux ont été judicieux et que les évènements exceptionnels ont étés cléments jusqu’ici…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Avant son introduction en bourse, Airbnb affirme être rentable depuis deux ans
Indiescovery #7 | Enterre-moi, mon amour : itinéraire d’une relation textuelle
Fnac Darty sur le point d'acquérir Billetreduc.com
Tesla rappelle 14 000 Model S en Chine à cause d'airbags défectueux
Facebook fait le ménage et supprime des pages appartenant à Sputnik
Oui, la Chine a bien fait pousser du coton sur la Lune. Non, la pousse n'a pas survécu.
Le nouveau SSD 1To NVMe de Western Digital ne coûterait que 250$
Des résultats financiers mitigés pour Netflix au dernier trimestre 2018
Directive Copyright : à quoi ressembleront les résultats de recherche de Google ?
Plus de 100 milliards de dollars ont été dépensés sur les applications mobiles en 2018
Haut de page