L'ESA va lancer un satellite pour étudier la santé des plantes et de la planète

Par
Le 15 janvier 2019
 0
thales alenia space satellite flex
© Thales Alenia Space

L'Agence Spatiale Européenne (ESA) va mettre un satellite en orbite, en 2023, qui sera chargé d'observer les plantes présentes sur Terre, depuis l'espace. Son but : analyser leur état, ainsi que celui de la photosynthèse, pour étudier la santé de la planète.

C'est l'entreprise franco-italienne Thales Alenia Space qui a été choisie pour cette huitième mission du programme Earth Explorer de l'ESA. Dans un communiqué, l'entreprise révèle le montant du contrat conclu entre les deux parties : 150 millions d'euros.

Lancement prévu en 2023

Pour réaliser la construction et la mise en orbite du satellite Fluorescence Explorer (FLEX), Thales Alenia Space collaborera avec plusieurs entreprises. Par exemple, la société RUAG participera à la conception de la plateforme et Leonardo fournira l'instrument principal de mesure, à savoir FLORIS, un spectromètre imageur à haute résolution.

FLEX sera lancé en 2023, à bord d'un lanceur Vega. Il sera alors mis sur orbite, à une altitude de 815 km et pour une durée de vie de cinq ans.

Surveiller la santé de la Terre à travers l'analyse de la photosynthèse

FLEX s'appuiera sur l'instrument FLORIS pour analyser la fluorescence de la végétation et détecter la lumière émise par les plantes à la surface de la Terre. Son capteur sera ensuite capable d'identifier le faible rayonnement rougeâtre produit par les végétaux lors de la photosynthèse, invisible à l'œil nu.

De cette façon, le satellite sera en mesure de fournir des données précises sur l'état de santé de la flore terrestre. Ce qui est évidemment crucial, dans un contexte d'augmentation de la population mondiale et de réchauffement climatique.

Ainsi, en étudiant le mécanisme de photosynthèse, indispensable à la vie sur notre planète, les scientifiques obtiendront des informations essentielles sur la santé de la Terre et pourront également mieux comprendre le fonctionnement de ce phénomène, ainsi que son influence sur les cycles du carbone et de l'eau.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Conquête spatiale

scroll top