La start-up Swarm écope de 900 000 $ d’amende pour un satellite sans autorisation

Par
Le 22 décembre 2018
 0
fcc

La jeune pousse américaine Swarm a écopé d'une amende de 900 000 dollars de la part de la FCC, pour avoir envoyé un satellite dans l'espace, en janvier 2018, sans aucune autorisation officielle.

Une affaire loin d'être prise à la légère. Fondée en 2016 par des anciens de Google X Lab et d'Apple, la start-up Swarm a fait des satellites son principal fer de lance. Visiblement très impatiente à l'idée d'envoyer son tout premier engin dans l'espace, l'entreprise est tout bonnement passée outre les validations officielles. Et ne s'est donc pas gênée à lancer ses satellites SpaceBEE, en janvier 2018, pourtant considérés comme trop petits pour être suivis en toute sécurité, et ce malgré le refus des autorités en charge du dossier un mois plus tôt.

La FCC punit sévèrement Swarm

Problème : la FCC, pour Federal Communications Commission ou Commission fédérale des communications, en charge de délivrer les autorisations nécessaires à tout projet en lien avec le domaine des communications, a eu vent de cette sombre histoire. Après une enquête approfondie, l'organisme a confirmé nos doutes, non sans hésiter à condamner fermement la firme d'outre-Atlantique.

Rapport d'éthique annuel

Dans un document daté du 20 décembre 2018, relayé par Engadget, les deux parties se sont donc entendues autour d'un accord bilatéral : Swarm est ainsi condamnée à verser la somme de 900 000 dollars pour cette faute grave, et se soumettra désormais à une surveillance stricte de la part de la FCC. L'entreprise a également accepté de soumettre des rapports de prélancement durant les trois prochaines années, d'envoyer un rapport d'éthique tous les ans durant les cinq prochaines années et de nommer un responsable d'éthique au sein de la société.
Modifié le 22/12/2018 à 15h59

Les dernières actualités Conquête spatiale

scroll top