Affaire du trou dans l'ISS : pour l'agence russe, il s'agit d'un acte de sabotage

Par
Le 04 octobre 2018
 0
iss

Selon la commission d'enquête missionnée par l'agence spatiale russe Roscosmos, le trou dans la carlingue du vaisseau Soyouz serait bien le fruit d'un sabotage.

Au mois d'août, une fuite dans la Station Spatiale Internationale a été rapportée par les astronautes à son bord après qu'ils aient été informés d'une légère dépressurisation du complexe orbital.

Une enquête de l'agence spatiale russe

Si celle-ci ne présentait aucune mise en danger directe pour la vie des 6 astronautes à son bord, la fuite a tout de même été rapidement identifiée puis réparée. Elle était due à un trou de deux millimètres présent dans le module orbital.

Si l'agence russe a rapidement pensé à une micrométéorite, cette hypothèse a rapidement été écartée. Par la suite, c'est un trou à la perceuse effectué durant la construction du Soyouz qui a été évoqué, en raison du fait que la photo montre des traces qui pourraient être celles d'un mandrin ayant dérapé.

À la tête de Roscosmos, Dmitri Rogozine avait déjà évoqué un potentiel sabotage à bord, indiquant : « Il y a aussi une autre version que nous n'excluons pas : une interférence délibérée dans l'espace ». Néanmoins cette piste semblait avoir été mise de côté au profit du lancement d'une enquête chargée de trouver l'origine de ce fameux trou.

trou iss

L'enquête privilégie la piste du sabotage

Seulement, les conclusions de l'enquête semblent revenir vers l'hypothèse d'un sabotage. La piste d'une erreur durant la construction ou avant le lancement n'est plus d'actualité. Au début de l'enquête, certains médias avaient indiqué que ce trou aurait pu être percé par l'un des astronautes américains afin que son collègue malade puisse être renvoyé sur Terre. Néanmoins, cette hypothèse a été rapidement démentie par l'agence spatiale russe.

Plusieurs pistes corroborant le sabotage évoquent une dégradation des relations politiques entre les États-Unis et la Russie. Seulement, la relation entre deux agences spatiales que sont la NASA et Roscosmos semble plutôt bonne, si ce n'est quelques désaccords mineurs.

Pour rappel, six astronautes sont actuellement à bord du vaisseau, dont les trois américains Andrew Feustel (commandant), Richard Arnold et Serena Auñón, tous deux ingénieurs. Deux autres ingénieurs russes sont également présents, Oleg Artemyev et Sergey Prokopyev. Le dernier membre est un ingénieur allemand du nom d'Alexander Gerst.


Retrouvez tous nos actus, dossiers et diaporamas sur l'astronomie et la conquête spatiale !

Modifié le 05/10/2018 à 11h49

Les dernières actualités Conquête spatiale

scroll top