La France investit dans les satellites et prépare une stratégie spatiale de défense

Par
Le 13 septembre 2018
 0
voie lactée

Et si l'espace était la future zone de conflits ? Une « guerre des étoiles » est-elle en train de se préparer ? Alors que les Etats-Unis comme la Russie et la Chine sont très actifs sur le sujet de la défense spatiale, la France aussi s'engage.

La France va mettre en place une stratégie spatiale de défense complète. Une décision qui intervient alors que la Ministre des armées Florence Parly vient de dévoiler un acte d'espionnage entre satellites.

L'espace, lieu de conflits et de défis

Envisager l'espace comme un théâtre de conflits et le lieu d'une potentielle guerre n'a rien de fou. Ce n'est pas de la science-fiction, et il convient de ne pas faire preuve de « naïveté », selon les propres mots de Florence Parly. Les Etats-Unis, notamment, ne sont pas naïfs sur le sujet. Pour preuve, Donald Trump veut créer une « armée de l'espace », une nouvelle branche rattachée à l'armée américaine.

C'est ainsi qu'une stratégie spatiale militaire française est en train de se dessiner. Un budget - 3,6 milliards d'euros - est déjà validé pour faire évoluer le parc de satellites de défense de la France. Les nouveaux satellites qui seront mis en orbite auront notamment des caméras de surveillance... car l'espionnage existe, même à des dizaines de milliers de kilomètres de la terre ferme.

Un satellite russe un peu trop curieux

Un cas supposé d'espionnage a ainsi été révélé par Florence Parly, invitée le 7 septembre dernier au CNES de Toulouse pour visiter le Centre de programmation, de commande et de contrôle du satellite militaire français CSO. Elle évoque le rapprochement anormal du satellite russe Louch-Olymp vers le satellite civilo-militaire Athena-Fidus en 2017. Ce dernier, développé notamment par la France, traite des communications militaires sécurisées, et aide à la gestion d'opérations militaires.

« Un satellite s'est approché d'un satellite français de télécommunication militaire, et probablement qu'il n'en était pas à sa première tentative », confie la Ministre. Pas de données sensibles récupérées, mais un avertissement clair que là-haut, l'espionnage est une réalité. « Tenter d'écouter ses voisins, ce n'est pas seulement inamical. Cela s'appelle un acte d'espionnage ».

Se protéger d'un potentiel conflit spatial

Florence Parly a rappelé sur Europe 1 (dans l'émission Le Grand Rendez-Vous), la stratégie de la France au sujet de l'espace : « Mon objectif, ce n'est pas de faire la guerre, ni de transformer l'espace en espace de guerre. La guerre des étoiles est bien autre chose qu'une fiction, elle aura des conséquences sur nos capacités, des conséquences sur nos opérations, des conséquences sur nos quotidiens ».

Une stratégie spatiale de défense complète sera soumise à Emmanuel Macron en novembre.
Modifié le 13/09/2018 à 15h22
scroll top