Avec Stadia Makers, Google compte bien inviter les développeurs à enrichir sa plateforme

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
24 mars 2020 à 10h38
5
Stadia

Google vient d'annoncer un nouveau programme, baptisé Stadia Makers, visant à attirer les créateurs de contenus sur sa plateforme.

Un programme qui vise tout particulièrement à attirer les développeurs indépendants, capables de proposer des jeux « indies » exclusifs à Stadia.


Super Google Stadia Maker

Disponible depuis le mois de novembre 2019, Google Stadia est un service de Cloud gaming qui permet de jouer à une sélection de jeux AAA plus ou moins récents, depuis un smartphone, un navigateur web ou un Chromecast Ultra.

Outre des titres comme le tout récent DOOM Eternal, Stadia souhaite également héberger des jeux plus originaux, dans l'espoir de proposer le titre indépendant qui fera le bonheur des joueurs (et de Google).

Stadia Makers

Pour cela, Google vient de mettre en place un programme, Stadia Makers, qui permet aux développeurs de profiter de cinq kits de développements, d'une assistance technique dédiée à Unity, et d'une participation financière.


Des jeux sous Unity, pour 2020/2021

Evidemment, en contrepartie, un studio intégrant Stadia Makers sera tenu de développer son jeu via une version récente de Unity, avec une fenêtre de lancement calée à 2020 ou 2021 au plus tard. À noter toutefois que Google n'impose pas la moindre exclusivité : un même jeu pourra ainsi être lancé sur Stadia, mais aussi sur PC et consoles.

Stadia_cropped_0x0

Dans son communiqué, Google explique avoir été très (trop) sollicité par les studios, sans pouvoir malheureusement leur apporter de réponse favorable. « Le fait est que beaucoup de studios ont demandé à participer à notre lancement, et nous ne pouvions malheureusement pas travailler avec eux à l'époque. Aujourd'hui, avec l'optimisation de nos outils, nous pouvons enfin collaborer avec davantage de studios indépendants ».

Les développeurs désireux d'intégrer le programme Stadia Makers doivent se faire connaître via le formulaire disponible à cette adresse.

Source : The Verge
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
TofVW
Stadia dans la même position que Windows Mobile à l’époque. Ça fait bien plaisir, surtout que cette fois, le flop est mérité.
Urleur
c’est dead cette chose.
Alpach93
De la même manière que la Ouya
cloomcloom
Non justement, plusieurs investissements dans des Studios, de gros noms du jeu vidéo qui ont rejoint les rangs, de plus en plus de jeux, l’ouverture vers les developpeurs indépendants comme l’annonce cette news, je ne vois pas où vous voyez que Stadia meurt, je dirais plutot qu’il nait doucement <br /> Les développeurs indépendants peuvent vraiment amener quelque chose, ils ont souvent de belles idées ou amènent des contenus non commerciaux mais bien plus intéressant qu’un AAA pour moi. Dommage que Stadia n’ait pas su les gérer dès le début pour avoir plus de jeux au lancement.
newseven
J’aime mieux la formule de playstation now.<br /> Seulement 12 $ par mois ou 80$ par année pour 800 titre.<br /> Mais le cloud j’y crois pas trop.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

HP main dans la main avec Valve et Microsoft pour un nouveau casque VR
Identité numérique :
Un écran gamer Acer 23,6
La Nintendo Switch Lite grise est en promotion sous la barre des 200€
Apple pourrait bientôt sortir une Apple TV 6 pour accompagner tvOS 14
Deux cartes mémoire micoSDXC à prix choc aujourd'hui chez Amazon
Le P.-D.G. de Renault écarte tout scénario de renationalisation de l'entreprise
Lexilight, la lampe qui permet aux dyslexiques de lire normalement, disponible en prêt
À l'instar de certains clubs de football, les sports automobiles dématérialisent leurs compétitions
Coronavirus : les Hôpitaux de Paris frappés par une cyberattaque dimanche
Haut de page