Au Royaume-Uni, le marché du jeu vidéo surpasse ceux de la musique et la vidéo réunis

Alexandre Boero Contributeur
05 janvier 2019 à 21h00
0
arthur morgan rdr2.png

L'industrie du jeu vidéo a vu sa valeur doubler depuis 2017, représentant à elle seule la moitié du marché britannique du divertissement.

Au moment de traverser la Manche, le jeu vidéo est roi. Très récemment, la Entertainment Retailers Association (ERA), une organisation qui représente les détaillants du divertissement britannique, a publié un rapport qui fait état de l'excellente santé du jeu vidéo. Chez nos voisins britanniques, le secteur vaut, à lui seul, autant que ceux de la musique et de la vidéo réunis. En 2018, l'industrie pesait 3,86 milliards de livres (4,28 milliards d'euros), soit plus du double de la valeur mesurée en 2007, précise l'organisation.

FIFA, Red Dead Redemption et Call of Duty, principaux catalyseurs

Les jeux vidéo ont été particulièrement lucratifs au Royaume-Uni l'année dernière. Trois titres ont grandement contribué à la belle année du jeu vidéo outre-Manche : FIFA 19, la licence étant décidément indémodable ; Red Dead Redemption 2, qui a mis une claque à tout le monde ; et Call of Duty : Black Ops 4, là aussi une valeur sûre.

« L'industrie du jeu vidéo a été extrêmement efficace pour exploiter le potentiel de la technologie numérique afin de proposer de nouvelles formes de divertissement attrayantes. Bien qu'il s'agisse du plus jeune des trois secteurs, il est de loin le plus grand », rapporte Kim Bayley, président de l'ERA, à la BBC.

Une évolution de la distribution favorable à l'épanouissement du marché

Il faut dire que FIFA 19, Red Dead Redemption 2 et Call of Duty : Black Ops 4 ont chacun été vendus à plus d'un million d'exemplaires physiques en 2018 dans le pays. Et ce succès fou du jeu vidéo ne tient même pas compte de l'envolée des jeux mobiles comme le mastodonte Fortnite, qui a déjà captivé l'attention de plus de 200 millions de personnes dans le monde.

Ces dernières années, le marché du jeu vidéo a considérablement évolué. D'une part, les grands studios comptent autant sur la distribution numérique que la distribution physique. Aujourd'hui, les éditeurs peuvent développer des succès planétaires accessibles gratuitement aux joueurs, tout en leur proposant une base freemium pour se démarquer des autres, « ce qui élargit l'adoption des jeux mais supprime également le plafond de dépenses pour les joueurs réellement engagés dans ces expériences », précise Piers Harding-Rolls, responsable de la recherche sur les jeux chez IHS Markit.

En France aussi, le jeu vidéo se porte particulièrement bien. Et c'est tant mieux, non ?

4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Ovnis : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top