Le Congrès américain demande à Facebook de suspendre le développement de la Libra pour l'étudier

04 juillet 2019 à 17h38
7
congrès washington.jfif
(Crédits : Pixabay)

Les élus américains soutiennent avoir besoin de plus de temps pour pouvoir juger de l'impact potentiel de la Libra sur le système financier et l'économie du pays.

Depuis que Facebook a officialisé le lancement de Libra, sa propre crypto-monnaie pour le premier semestre 2020, la communauté internationale s'interroge sur les conséquences qu'elle pourrait avoir sur l'économie. Représentant quelque chose de relativement inédit, la Libra pourrait constituer un couac pour les banques mondiales. Après les régulateurs et banquiers centraux européens, qui s'interrogent sur le respect des réglementations, le Congrès américain a directement demandé à Facebook de suspendre le développement de la monnaie virtuelle.

Une concurrence au dollar redoutée

Trois membres du Congrès, parmi lesquelles Maxine Waters, présidente démocrate de la commission des services financiers de la Chambre des représentants, demandent à ce que Facebook cesse « immédiatement les plans de mise en œuvre » de la Libra. Ces derniers redoutent l'impact que la crypto-monnaie pourrait avoir sur l'économie en raison du fait que les réseaux sociaux du groupe recensent plus de 2,7 milliards d'utilisateurs.

Dans la lettre adressée à Mark Zuckerberg, Sheryl Sandberg (bras droit du « Zuck ») et David Marcis (le boss de la monnaie virtuelle), les trois élus redoutent que la crypto-monnaie ne se transforme en concurrent sérieux du dollar, mettant ainsi en péril la stabilité financière des États-Unis, et celle du monde.

Des craintes autour des questions de vie privée et de sécurité des données

Les membres du Congrès sont par ailleurs sceptiques au regard du trop peu d'informations fournies par Facebook sur « l'intention, les rôles, l'utilisation potentielle et la sécurité » de la Libra et de l'application mobile servant de portefeuille numérique, Calibra. Ces derniers veulent donc une réglementation qui soit à la hauteur et une surveillance suffisante, pour limiter les risques et l'impact de la monnaie virtuelle.

Outre les questions bancaires, celles de la vie privée et de la sécurisation des données ressortent instinctivement. « Ces risques sont encore plus criants à la lumière du passé sulfureux de Facebook, qui n'a pas toujours protégé les informations de ses utilisateurs », précise la lettre, faisant naturellement référence au scandale Cambridge Analytica.

Avant même son lancement, la crypto-monnaie Libra semble déjà avoir une vie sacrément mouvementée.

Source : The Guardian
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
0
PEmond
Comme si le gouvernement pourrais décidé de ce qu’une compagnie privé doit faire… On s’entend que c’est qu’un mode de paiement qu’ils ajoute parmi d’autre, comme Visa, PayPal, Interac, etc… S’il respecte les droits sur la sécurité des données bancaires, je ne vois pas trop pourquoi ils devrait tout stopper…
Felaz
Surtout quand la société est plus puissante (sur certains aspects) que le pays en question…
Perrain
malheureusement si c’était qu’un mode paiement
Vanilla
Facebook ne sera JAMAIS plus puissant que les USA,<br /> Ne jamais oublier que les USA sont capables de faire appliquer leurs lois et leur désire même en dehors de leur frontières, et même sur des sociétés non américaines…<br /> Exemple: ils ont fait payer à la BNP une amende de 6milliards pour avoir utiliser LE dollars dans leur échanges dans un autre pays, qui était banni par les USA de tout échange en dollars…<br /> Autre exemple: toutes les sociétés européennes ont arrêté du jour au lendemain tout ce qu’elles faisaient en iran perdant ainsi pour des milliards d’investissements
Vanilla
Un jour ou l’autre, facebook sera démantelé ( Facebook / Instagram / WhatsApp) etc tout sera séparée par la justice américaine le jour ou elle voudra faire comme ce qu’elle a fait avec ATT et qu’elle voulait faire avec Microsoft.
DuboisS
Seulement 4 fois plus important que les USA.<br /> PhonAndroid.com – 9 May 16<br /> Et si les réseaux sociaux étaient des pays ? - PhonAndroid.com<br /> Si les réseaux sociaux étaient des pays, Facebook serait le plus important avec pas moins de 1,65 milliard de personnes, loin devant la Chine.<br /> Bon, comme disait Vanilla, un jour ou l’autre Facebook sera démantelé…
mcbenny
Je crois me souvenir que le créateur du Bitcoin était “recherché” pour justement avoir créé le Bitcoin, vu qu’en principe, c’est l’apanage d’un état de créer et de maintenir une monnaie (voir les voix s’élevant à l’encontre de l’Euro sur fond de perte de souveraineté).<br /> Et maintenant, Facebook annonce qu’ils créent leur monnaie et tout le monde trouve ça normal.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

🔥 Soldes : 3 smartphones Xiaomi en vente flash chez Cdiscount
Les claviers papillon, c'est fini ! Apple remise la technologie qui a fait tant de déçus
Le marché des applications mobiles a pesé plus de 39 milliards de dollars au S1 2019
Pour éviter de choquer, Netflix va moins montrer de cigarettes à l'écran
🔥 Forfaits sans engagement : les promos Free Mobile du moment !
Baromètre ANFR : Orange fait une énorme poussée en 4G et 5G
🔥 Soldes Cdiscount : 25€ de réduction sur une sélection high-tech
Loi contre la haine sur Internet : l’Assemblée nationale adopte le retrait en 24h des contenus signalés
Samsung : une tablette à bas prix pour concurrencer la gamme Fire d'Amazon ?
Haut de page