Le Congrès américain demande à Facebook de suspendre le développement de la Libra pour l'étudier

Alexandre Boero Contributeur
04 juillet 2019 à 17h38
0
congrès washington.jfif
(Crédits : Pixabay)

Les élus américains soutiennent avoir besoin de plus de temps pour pouvoir juger de l'impact potentiel de la Libra sur le système financier et l'économie du pays.

Depuis que Facebook a officialisé le lancement de Libra, sa propre crypto-monnaie pour le premier semestre 2020, la communauté internationale s'interroge sur les conséquences qu'elle pourrait avoir sur l'économie. Représentant quelque chose de relativement inédit, la Libra pourrait constituer un couac pour les banques mondiales. Après les régulateurs et banquiers centraux européens, qui s'interrogent sur le respect des réglementations, le Congrès américain a directement demandé à Facebook de suspendre le développement de la monnaie virtuelle.

Une concurrence au dollar redoutée

Trois membres du Congrès, parmi lesquelles Maxine Waters, présidente démocrate de la commission des services financiers de la Chambre des représentants, demandent à ce que Facebook cesse « immédiatement les plans de mise en œuvre » de la Libra. Ces derniers redoutent l'impact que la crypto-monnaie pourrait avoir sur l'économie en raison du fait que les réseaux sociaux du groupe recensent plus de 2,7 milliards d'utilisateurs.

Dans la lettre adressée à Mark Zuckerberg, Sheryl Sandberg (bras droit du « Zuck ») et David Marcis (le boss de la monnaie virtuelle), les trois élus redoutent que la crypto-monnaie ne se transforme en concurrent sérieux du dollar, mettant ainsi en péril la stabilité financière des États-Unis, et celle du monde.

Des craintes autour des questions de vie privée et de sécurité des données

Les membres du Congrès sont par ailleurs sceptiques au regard du trop peu d'informations fournies par Facebook sur « l'intention, les rôles, l'utilisation potentielle et la sécurité » de la Libra et de l'application mobile servant de portefeuille numérique, Calibra. Ces derniers veulent donc une réglementation qui soit à la hauteur et une surveillance suffisante, pour limiter les risques et l'impact de la monnaie virtuelle.

Outre les questions bancaires, celles de la vie privée et de la sécurisation des données ressortent instinctivement. « Ces risques sont encore plus criants à la lumière du passé sulfureux de Facebook, qui n'a pas toujours protégé les informations de ses utilisateurs », précise la lettre, faisant naturellement référence au scandale Cambridge Analytica.

Avant même son lancement, la crypto-monnaie Libra semble déjà avoir une vie sacrément mouvementée.

Source : The Guardian
7 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Un démantèlement des GAFA ?
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top