Facebook : une "cellule de crise" de 40 personnes contre les infox dans les élections européennes

07 mai 2019 à 07h18
0
Facebook fake news

Face aux fake news qui contaminent chaque élection, Facebook a décidé d'ouvrir une cellule spécifique pour endiguer ce fléau.

Alors qu'il a été prouvé que les fausses informations se propagent plus vite et plus longtemps que des faits avérés - impliquant jusqu'à 100 fois plus de personnes -, les réseaux sociaux font montre d'une plus grande prudence quant aux cascades de fake news qui ruissellent sur leurs plateformes. Des infox d'autant plus dangereuses en contexte électoral.

Facebook a décidé d'essayer d'éradiquer le problème à la racine en mettant sur pied sa propre « war room » composée de 40 experts pour lutter contre les campagnes de désinformation, deux semaines avant le début des élections européennes.



Plus d'une « centaine » de « comportements suspicieux » déjà neutralisés


Une quarantaine de Data Scientists, d'ingénieurs et d'experts en sécurité se sont réunis dans le QG européen de Facebook à Dublin pour former la « war room » prête à identifier et intercepter la moindre « fausse information » liée aux élections européennes et susceptible de devenir endémique. Les résultats ne se sont pas fait attendre. L'équipe aurait déjà intercepté une « centaine » de « comportements suspicieux liés à des sujets politiques », selon le Financial Times.

Au fur et à mesure de leurs avancées et de leurs expériences passées, les experts ont déclaré être capables « d'ajuster finement » leur système anti-fake news pour le rendre plus rapide et avoir également moins recours aux autres équipes de Facebook localisées à l'étranger.

Une nouvelle cellule de crise, mais qui peine à convaincre certains représentants européens


Ce n'est pas la première que Facebook forme une cellule anti-fake news pour lutter contre les campagnes de désinformation dans le cadre d'élections. Aux États-Unis, au Brésil, ou encore en Inde, Facebook avait déjà déployé une partie de ses 300 employés dédiés spécifiquement aux cellules de guerre.

Malgré ces efforts, une inquiétude plane quant aux ingérences de pays étrangers, et de la Russie en particulier, qui pourraient « biaiser les élections européennes en leur faveur », explique Engadget. Une pression de taille pour Facebook qui souhaite rester dans les bonnes grâces de l'UE et qui a du mal à convaincre certains représentants de sa capacité à « agir rapidement » contre les fake news.

Modifié le 07/05/2019 à 11h29
8 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top