Facebook et YouTube suppriment préventivement les posts liés à l'attentat en Nouvelle-Zélande

le 15 mars 2019
 0
Facebook

Le réseau social et la plateforme vidéo mènent la chasse aux contenus postés par des « supporters » de l'attentat Christchurch, survenu vendredi.

Plusieurs dizaines de personnes ont trouvé la mort dans un attentat terroriste mené contre deux mosquées de Christchurch, la deuxième plus grande ville de Nouvelle-Zélande. Des images de la fusillade ont alors circulé sur Facebook. Le réseau social a très vite fait le nécessaire pour supprimer les images, vidéos et contenus potentiellement issus et tirés du carnage. YouTube mène également un travail de veille pour supprimer toute séquence violente.

Un assaillant aurait fait un Facebook Live durant l'assaut


Peu après l'attaque, la police néo-zélandaise a lancé un appel à destination des plates-formes et de leurs utilisateurs : « Des séquences extrêmement pénibles concernant l'incident de Christchurch circulent en ligne. Nous demandons immédiatement que ceux-ci ne soient pas partagés et travaillons pour que les séquences soient supprimées. »



Facebook a ainsi déclaré à nos confrères de CNET avoir procédé à la suppression des contenus non vérifiés liés à l'attentat. Le réseau social a aussi indiqué supprimer les posts de « louange ou de soutien » à la fusillade. « Nous avons supprimé le compte Facebook du tireur de la vidéo », rapporte par ailleurs l'entreprise, faisant référence à un possible assaillant qui aurait mené un Facebook live en train de tirer sur les fidèles d'une mosquée.

YouTube fait preuve de vigilance


Sur Twitter, YouTube a également annoncé agir pour éviter tout partage ou diffusion de quelconques images liées à la fusillade. « Nos cœurs sont brisés aujourd'hui, après cette terrible tragédie en Nouvelle-Zélande. Sachez que nous travaillons avec vigilance pour supprimer les contenus violents », indique la plateforme vidéo sur le réseau social.



Vendredi matin en France, le dernier bilan faisait état de 49 victimes. Trois hommes et une femme auraient été arrêtés par les forces de l'ordre néo-zélandaises.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
Les Furtifs, le dernier livre phénomène d'Alain Damasio, sort aujourd'hui
scroll top