Facebook et YouTube suppriment préventivement les posts liés à l'attentat en Nouvelle-Zélande

15 mars 2019 à 12h10
0
Facebook

Le réseau social et la plateforme vidéo mènent la chasse aux contenus postés par des « supporters » de l'attentat Christchurch, survenu vendredi.

Plusieurs dizaines de personnes ont trouvé la mort dans un attentat terroriste mené contre deux mosquées de Christchurch, la deuxième plus grande ville de Nouvelle-Zélande. Des images de la fusillade ont alors circulé sur Facebook. Le réseau social a très vite fait le nécessaire pour supprimer les images, vidéos et contenus potentiellement issus et tirés du carnage. YouTube mène également un travail de veille pour supprimer toute séquence violente.

Un assaillant aurait fait un Facebook Live durant l'assaut

Peu après l'attaque, la police néo-zélandaise a lancé un appel à destination des plates-formes et de leurs utilisateurs : « Des séquences extrêmement pénibles concernant l'incident de Christchurch circulent en ligne. Nous demandons immédiatement que ceux-ci ne soient pas partagés et travaillons pour que les séquences soient supprimées. »



Facebook a ainsi déclaré à nos confrères de CNET avoir procédé à la suppression des contenus non vérifiés liés à l'attentat. Le réseau social a aussi indiqué supprimer les posts de « louange ou de soutien » à la fusillade. « Nous avons supprimé le compte Facebook du tireur de la vidéo », rapporte par ailleurs l'entreprise, faisant référence à un possible assaillant qui aurait mené un Facebook live en train de tirer sur les fidèles d'une mosquée.

YouTube fait preuve de vigilance

Sur Twitter, YouTube a également annoncé agir pour éviter tout partage ou diffusion de quelconques images liées à la fusillade. « Nos cœurs sont brisés aujourd'hui, après cette terrible tragédie en Nouvelle-Zélande. Sachez que nous travaillons avec vigilance pour supprimer les contenus violents », indique la plateforme vidéo sur le réseau social.



Vendredi matin en France, le dernier bilan faisait état de 49 victimes. Trois hommes et une femme auraient été arrêtés par les forces de l'ordre néo-zélandaises.

14
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top