Facebook paye à Libération près de 1 000 $ par article de fact-checking sur CheckNews

04 février 2019 à 09h01
21
CheckNews
© CheckNews

Le site CheckNews, appartenant au journal Libération, a dévoilé les conditions de son partenariat avec Facebook, pour sa mission de fact-cheking. Ainsi, en 2018, chaque article publié dans le cadre de ce contrat a rapporté près de 1 000 dollars à l'entreprise française.

Régulièrement accusé de favoriser la propagation de fake news, Facebook a conclu, en 2017, un partenariat avec des médias du monde entier, afin de distinguer le vrai du faux. En France, plusieurs organes de presse sont ainsi devenus partenaires du réseau social, pour effectuer des missions de fact-checking, parmi lesquels Libération, avec son site CheckNews.

245 000 dollars sur l'année 2018

Dans un article publié mercredi dernier, CheckNews explique les conditions, en particulier financières, de cette collaboration. On y apprend notamment que si le montant du partenariat était fixe en 2017, à hauteur de 100 000 dollars, il a évolué en 2018, pour dépendre du nombre de publications du média.

Ainsi, l'année dernière, CheckNews a entré 249 articles dans la « base Facebook ». Une contribution qui a permis à Libération de toucher 245 000 dollars (environ 214 000 euros) de la part de la plateforme sociale. On vous évite le (difficile) calcul : cela représente près de 1 000 dollars par article, soit environ 870 euros.



245 000 dollars par an pour deux postes ?

Comment est utilisé cet argent ? D'après CheckNews, il a pour but de « financer deux postes grâce aux sommes perçues », qui avaient été créés avec le montant touché sur l'année 2017. Néanmoins, ces deux personnes ne consacrent pas la totalité de leur temps à l'outil Facebook. Elles interviennent sur CheckNews de la même façon que les autres membres de la rédaction.

D'après le Syndicat national des journalistes (SNJ), un « grand reporter ou rédacteur hautement qualifié » d'un quotidien parisien touche en moyenne un salaire brut de 3 060,94 euros par mois. En ajoutant des cotisations patronales « classiques », on arrive à un salaire chargé annuel d'environ 50 000 euros par journaliste. Soit un peu moins de 115 000 dollars par an, pour deux postes.Il reste alors environ 130 000 dollars sur le montant touché par Libé en 2018.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
21
0
flonc
Sérieusement, je ne comprends pas le but de l’article. Vous reprochez à un confrère de gagner de l’argent ? Pourquoi ne devrait-il pas faire de bénéfices ?
PsykotropyK
Mouais on va pas s’offusque non plus que la presse, media le plus secoué par la dématérialisation et internet, gagne un peu d’argent en vendant son expertise à un géant du numérique.<br /> Le ton de la conclusion est un peu dommage de votre part…
wannted
mdrr se faire du beurre en vendant la vérité
LeToi
Très bonne chose pour Libération, j’espère que les sites équivalents touchent autant !
titwill
Bravo à Libération… ! Demandez-en encore plus. L’histoire ne dit pas (ou bien je n’ai pas compris) si c’est une rémunération au nombre d’article “analysé” ou bien de faux articles trouvés et “désamorcés”. Ou bien d’articles publiés par Libération pour dénoncer des faux articles.<br /> Ca manque un peu de précision, mais, l’intention et la rémunération est louable, quel que soit le cas de figure…
lopaq_0
3 060,9€ brut est juste un peu plus qu’un salaire d’ingé débutant dans l’industrie.<br /> Donc la fin de l’article est fait dans quel but? trouver des soutient gilet jaune?<br /> c’est plus glorieux que gagner de l’argent qu’avec google adsense
offset891
“on arrive à un salaire chargé annuel d’environ 50 000 euros par journaliste. Soit un peu moins de 115 000 dollars par an, pour deux postes.Il reste alors environ 130 000 dollars sur le montant touché par Libé en 2018.”<br /> Vous oubliez :<br /> les locaux<br /> le materiel<br /> le management<br /> la compta<br /> le RH<br /> le CE<br /> les autres impôts au niveau de l’entreprise<br /> Il faut rajouter environ 20 a 30% du le super brut.<br /> Sans compter que les deux journalistes profitent de la taille de la société, et de l’expérience des autres collèges, qu’ils peuvent déranger ponctuellement en cas de sujet un peu pointu. Et ça, ça se paye aussi.
ose
Libération en chantre de la vérité…<br /> C’est à mourir de rire!
bonzour
son expertise ?? De la désinformation, des infos bidons récupérés chez l’AFP. De la manipulation. Et le tout appartenant à des ultra capitaliste.
bonzour
la vérité, laquelle, celle du pouvoir ?<br /> A part dans la rubrique chats écrasés, le reste n’est que pure propagande.
bonzour
libération n’a jamais valu grand chose, voir ses directeurs depuis 50 ans qui sont des apparatchiks du pouvoir quelque soit sa couleur et que depuis bien 15 ans, il est contrôlé par des ultra capitalistes ?<br /> Libération de quoi : des riches ?
masaku
Le problème c’est que libé comme bcp d’autre journaux touchent d’importantes Subventions de l’état (dons nous) parcequ’ils sont incapables de vendre assez de leurs journaux.<br /> De fait comme tout bon journal de presse qui se respecte leur travail devrait être d’enquêter et d’informer de manière objective en relatant simplement les faits et à chacun de se faire sa propre opinion…<br /> Hors Libé est un journal qui ne se cache pas de défendre une certaine idéologie que l’ont retrouve dans certains courant politiques très marqués à gauche.<br /> De fait, demander à un journal pareil de s’ériger en justicier et gardien de l’unique vérité que le bon peuple devrait écouter c’est une vaste blague!<br /> En fait la très grande majorité des journaux et médias n’ont aucune légitimité pour se porter garant des “Fake” ou de “Fact” news.<br /> Tout ceci n’est qu’une supercherie très grossière pour manipuler les masses (de moutons)<br /> Mais il faut croire que même en 2019 ça fonctionne… Ce qui me fait bien marrer c’est qu’en plus certains sont certainement des GJ lol !
yatto
Eh ben c’est bien pour Libération, ils ont trouvé un business model qui leur permet une bonne rentrée d’argent en contribuant à la propagation d’une information vérifiée et sourcée.<br /> Et arrêtez de dire “ils nous manipulent tous”, le boulot de CheckNews c’est de retrouver les sources pour mettre en lumière les faits qu’elles soulèvent. Ce sont les sources (comme les études scientifiques, les sondages avec leur méthodologie et leurs résultats bruts chiffrés, etc.) qui parlent, et pas des déformations journalistiques voire des affabulations montées de toutes pièces ou des exagérations faciles.<br /> Enfin, il y a bien des articles et des études biaisées (par exemple la maniere de poser une question influence le sondage), et c’est pour ça qu’avoir toute la méthodologie est super important. On peut s’en rendre compte.
lopaq_0
Comme tous journaux. Si on achète le figaro je m’attends pas a avoir une apologie de Bakounine,…<br /> Mediapart fait des enquête sur tout les parti et n’on jamais perdu sur les affaires, les seules fois ou Mediapart a perdu en justice étaient insignifiant, comme Le Canard enchaîné. Et meme la ils ont leurs visions<br /> en gros pour vous un journal c’est 20min, juste une vision de vendre de la pub et c’est tout
masaku
on est d’accord, le Figaro prêche aussi pour sa paroisse et n’a pas plus de légitimité que Libé<br /> En fait tous les médias mainstream sont dans une certaine mesure affilié à une certaine idéologie.<br /> Et donc aucun n’a la légitimité pour nous dire “comment penser” et décider qu’un évènement est Fake ou Fact. A chacun de se faire son opinion.<br /> Je ne suis pas un complotiste mais si certains veulent y croire grand bien leur fasse…
PsykotropyK
Bien évidemment les journaux ont des préférences politique, qui à gauche, à droite, au centre, …<br /> Cela ne les empêche pas de rendre compte de l’actualité, ni de critiquer les partis politiques théoriquement du même bord ou d’apporter une actualité principalement basé sur des faits.<br /> Il est certain que pour éliminer les biais il vaut mieux lire plusieurs journaux de sensibilité politiques différentes.<br /> Mais cela n’enlève en rien à leur utilité ou à la valeur des informations qu’ils rapportent.<br /> Quand à identifier la valeur d’un article ils en ont toute capacité. Car les site de fact checking dces ces journaux se concentrent justement sur l’analyse des faits. Lorsqu’un article sorti d’on ne sait où vient expliquer que M Untel à fait ceci, il est possible de le vérifier. Et c’est ce qu’il font. Il n’analyse pas une opinion politique ou autre, mais le rendu des faits.<br /> Par exemple quand des sites d’extrême droite venaient expliquer il y a 2/3 ans que désormais il y aurait des cours d’éducation sexuel à la maternelle, il est possible d’analyser l’article sur les faits rapporté, et de montrer qu’il s’agit bien d’une fake news.<br /> D’ailleurs, les analyses sont généralement expliquées (en tout cas pour le site de fact checking du Monde, je ne connais pas celui de Libé).
PsykotropyK
Le pire c’est que tu dois croire ce que t’écris…
PsykotropyK
T’a raison, continue à prendre tes news uniquement dans des sites “alternatif” qui ne s’embetent pas à expliquer d’ou vient leurs informations, ne présentent aucune explications sur leurs conclusions, et dont tu ne sais génralement pas qui est derrière.<br /> On peut légitimement s’intéroger sur la valeur d’une News du Figaro sur Dassault (son propriétaire) ou du Monde sur Niel (propriétaire), cela n’enlève rien au reste des informations publiés par ces journaux.<br /> L’AFP aussi n’est pas exempt de reproche ou de couverture partiel de certains évennement, il n’empêche que son travail est un travail journalistique, contrairement à l’écrasante majorité des sites alternatifs qui alternent lien putaclique avec analyse foireuses et non documentés.<br /> Il est fort dommage que les discours anti média des Mélenchons, Le Pen, et consort portent autant leurs fruits.
Nmut
Surtout que le calcul est foireux, il mésestime les charges patronales (plutôt plus de 1.5x le brut que 1.4x, sauf si la presse a des avantages que je ne connais pas) et ne comptabilise pas les charges annexes…
Nmut
Parce que Facebook ou autre, c’est de l’information?<br /> Rien qu’en lisant attentivement toutes ces “infos” qui circulent, tu peux te rendre compte qu’une bonne partie, c’est n’importe quoi, le reste . Sans compter que 80% des comms sont architecturés pour instiller le doute par des techniques de manipulations grossières (il n’y a qu’à voir comment ces comms ressemblent à des publicités). Seul le matraquage associé au biais de confirmation permettent de faire croire autre chose si on ne réfléchit pas quelques secondes…<br /> Même si on ne croit pas au “fact checkers”, il FAUT lire et analyser leurs arguments sur leurs différents sites, sinon on est et on reste dans la dictature de l’émotion et des biais cognitifs. La construction des articles est en général bien faite, relativement factuelle et avec des références vérifiables. Les sensibilités et les biais éventuels sont connus, donc on peut faire une analyse.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Un mod dopé à l'IA pour améliorer les graphismes de Final Fantasy VII
Intel voudrait racheter Mellanox pour concurrencer Huawei sur la 5G
Facebook Watch n'a toujours pas vraiment convaincu, mais l'entreprise reste optimiste
Unity crée un jeu vidéo exclusivement destiné à tester des intelligences artificielles
#FAIL | L'October 2018 Update installée sur... 12 % des Windows 10 seulement
AMD fait aussi appel à Samsung pour fabriquer ses puces Polaris 30
Denon lance 2 platines vinyle, dont une pouvant numériser votre collection
Qu'est-ce que Sigfox, le réseau de télécom intégré à la Freebox Delta ?
Brave : les extensions Chrome débarquent sur le navigateur
Resident Evil 2 : 3 millions de copies distribuées en 3 jours (mieux que Resident Evil 7)
Haut de page