Facebook : des données collectées pour des proches du Kremlin ?

Par ,
le 12 juillet 2018
 0
kremlin poutine usmanov

Alisher Usmanov et Vladimir Poutine © Kremlin

Facebook a révélé que le géant Mail.ru avait pu profiter d'un accès spécial aux données des utilisateurs du réseau social.

Dans deux articles respectivement publiés par Wired et CNN, les deux médias expliquent comment une importante entreprise russe ayant des liens avec le Kremlin a pu avoir accès aux données personnelles d'utilisateurs Facebook.

Pour en arriver là, il a d'abord fallu que le scandale Cambridge Analytica explose, confrontant le réseau social de Zuckerberg à diverses entités gouvernementales. Au travers de ses justifications, la plateforme a indiqué qu'elle avait restreint l'accès de plusieurs applications à sa plateforme dès l'année 2015. Néanmoins, il semblerait que Mail.ru ait pu profiter de deux semaines d'accès supplémentaires à ces données.

Selon les médias, la compagnie faisait partie d'un cercle très privé d'applications dont l'accès a été prolongé.

facebook wow sad angry

Wow, sad, angry

À l'origine de Mail.ru, des proches du Kremlin

Le problème soulevé par l'accès que Facebook a offert à Mail.ru remonte aux sources mêmes de l'entreprise. À l'origine, celle-ci a été fondée par Alisher Usmanov, milliardaire actionnaire du club de football d'Arsenal, mais surtout réputé pour ses relations avec le Kremlin. Il serait également sur la liste des oligarques département du Trésor américain ayant des liens avec Vladimir Poutine. Comme le précisent les deux médias, l'ancien PDG de Mail.Ru, Yuri Milner a investi 200 millions de dollars pour une participation de 2% dans Facebook en 2009, par le biais de sa société Digital Sky Technologies. Les années d'après, il aurait ajouté quelques centaines de millions supplémentaires à ce premier investissement.

Suite à cette découverte, le sénateur démocrate Mark Warner a indiqué à CNN : « Maintenant, nous apprenons que la plus grande société de technologie en Russie, dont les dirigeants se vantent de liens étroits avec Vladimir Poutine, avait potentiellement des centaines d'applications intégrées avec Facebook, collectant des données des utilisateurs. Si c'est exact, nous devons déterminer quelles informations ont été partagées avec mail.ru et ce qui a pu être fait avec les données collectées ».

Pour sa part, Facebook a indiqué que Mail.ru n'avait pas enfreint les conditions d'utilisation de la plateforme. Si cela avait été le cas, le réseau social précise qu'il aurait banni les développeurs.

Une fois de plus, la Russie et Facebook continuent leur relation étroite, instable et compliquée, un cas qui n'est pas sans rappeler l'ingérence russe lors des élections présidentielles américaines.

Modifié le 12/07/2018 à 08h56
scroll top