Messenger Kids : Facebook s’attaque aux enfants

05 décembre 2017 à 08h51
0
En novembre 2017, Sean Parker, cofondateur de Facebook, revenait sur la création du réseau social et comment ses collègues et lui ont créé une plateforme destinée à rendre ses utilisateurs totalement accros. Moins d'un mois plus tard, le 4 décembre 2017, la firme de Menlo Park dévoile une version de Facebook qui se destine aux enfants de moins de 13 ans.

Ce n'est pas encore un véritable profil Facebook que les plus jeunes peuvent avoir, mais une version dédiée de l'application de messagerie instantanée Facebook Messenger.

Facebook Messenger Kids : le contrôle total accordé aux parents



Bien que Facebook soit en théorie interdit aux enfants de moins de 13 ans, il est courant qu'un enfant y ait son propre profil, avec ou sans l'accord de ses parents. Facebook ne demande pas de carte d'identité donc il suffit d'entrer une date de naissance au hasard et le tour est joué. Avec Messenger Kids, le réseau social de Mark Zuckerberg veut répondre en partie à cette problématique.

Puisqu'il n'était pas question d'ouvrir Facebook aux plus jeunes, le groupe leur a ouvert la messagerie instantanée. Avec Messenger Kids, les enfants pourront discuter avec leurs amis sur une application dédiée. Mais les parents gardent le contrôle sur cette application, ce qui devrait en partie les rassurer. Il est notamment impossible pour l'enfant de créer son propre profil.

01F4000008776336-photo-messenger-kids.jpg


Des fonctionnalités réduites et une plateforme sécurisée



Pour rassurer les parents, Facebook a pensé à tout : pour commencer, un enfant ne peut pas avoir de profil. Pour créer un profil Messenger Kids, qui n'offre que des fonctionnalités limitées, il faut qu'un des deux parents utilise son propre profil Facebook. De même, seuls les parents peuvent ajouter et accepter des « amis » sur le profil de leur enfant. Les parents de deux enfants doivent forcément être amis Facebook pour que les deux profils Messenger Kids puissent être reliés : de quoi contrôler totalement les contacts.

Les enfants, eux, peuvent utiliser Messenger Kids sur leur tablette ou leur smartphone Apple, Facebook n'ayant pas encore déployé pour l'instant la version Android. Ils peuvent en outre communiquer avec des adultes qu'ils auraient en amis, Messenger Kids étant compatible avec Facebook Messenger classique.

Naturellement, Facebook a créé une équipe dédiée pour intervenir rapidement sur les contenus potentiellement dangereux et a épuré les filtres vidéo ou encore les Gifs pour qu'ils soient adaptés aux plus petits.

Mais toute médaille a un revers : puisque Facebook a l'accord des parents (ce sont eux qui ont créé le mini-profil), l'entreprise peut collecter des données personnelles sur les enfants comme les messages échangés, leur nom ou encore leur date de naissance. Autre détail : les parents ne peuvent pas surveiller les enfants ni les messages qu'ils s'échangent entre eux. Pour ce faire, ils devront demander à leur enfant l'autorisation d'accéder à son profil, ce qui permet aussi de respecter la vie privée de l'enfant, surtout des pré-adolescents.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top