C'est officiel, Qwant sera le moteur de recherche de l'administration française

10 janvier 2020 à 18h38
0
Qwant

Qwant est officiellement devenu le moteur de recherche utilisé par défaut par l'administration française. Le gouvernement a commencé à faire passer le mot.

On le savait depuis le dernier salon Vivatech, lors duquel Cédric O, Secrétaire d'Etat chargé du Numérique, avait annoncé la nouvelle, c'est désormais confirmé : le Français Qwant devient le moteur de recherche officiel des directions des systèmes d'information (DSI) de l'État et de l'administration française. Il s'agira donc de la solution proposée par défaut sur les ordinateurs utilisés par les fonctionnaires.


Qwant plébiscité par les services publics et les entreprises

Dans un communiqué publié ce 10 janvier 2019, Qwant indique qu'une note a été envoyée aux administrations par la direction interministérielle du numérique (DINUM) pour qu'elles commencent à procéder au changement. D'autres acteurs publics avaient déjà fait ce choix auparavant : l'Assemblée Nationale, le Conseil Économique, Social et Environnemental, le Ministère des Armées, le CNES, le CEA ou la Banque de France par exemple. De nombreuses municipalités, les départements et les régions ont également adopté ou sont en train de basculer vers le moteur de recherche.

Et dans les entreprises privées aussi on commence à se mettre à Qwant. Parmi elles, on retrouve des grands noms comme Thalès, Safran, Crédit Agricole, BNP Paribas, Caisse d'Épargne, France Télévisions, Allianz, Groupe Nice Matin, Michelin France... Il y a quelques mois, Qwant devenait le moteur de recherche de la messagerie Rakuten Viber en France. Ajoutons à cela les particuliers qui cherchent à trouver une alternative à Google, et on arrive à une part de marché de 4 à 5 % pour les recherches effectuées en France.


Qwant respecte mieux la vie privée des utilisateurs

Qwant rappelle que le choix de l'État d'utiliser ses services résulte « d'une phase d'audits pour lesquels Qwant a ouvert l'ensemble de ses codes sources ». Les services de l'État avaient dressé « une liste de critères techniques et juridiques que doit remplir un moteur de recherche installé par défaut sur les postes des agents de l'administration ». Ils ont jugé que « le seul capable de répondre aux attentes du gouvernement » est Qwant, notamment quant aux questions relatives à la protection des données personnelles.

« Qwant dispose d'un atout technologique fort. La bascule de l'Etat sur Qwant est une véritable reconnaissance qui donne raison à nos orientations technologiques et à notre choix de faire de la protection des données personnelles une valeur motrice. C'est la preuve que nous pouvons bâtir une offre technologique en France qui répond à nos enjeux de souveraineté », a réagi Eric Léandri, co-fondateur de Qwant.

« Nous allons poursuivre les développements de notre cœur technologique pour renforcer encore notre qualité de produit et construire une suite de services cohérentes répondant aux attentes de nos utilisateurs », a ajouté Jean-Claude Ghinozzi, qui doit remplacer Eric Léandri à la tête du moteur de recherche ce 15 janvier 2020.

Source : Qwant
Modifié le 10/01/2020 à 18h38
40
25
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
En attendant le nouvel essai de vol habité de Crew Dragon, regardez le replay du live de mercredi !
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
scroll top