Lobbying : les GAFA ont cassé leur tirelire en 2019

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
23 janvier 2020 à 08h55
0
sénat us washington.jpg

Pas étonnant pour un sou au regard des régulations qui se profilent : les FAANG (Facebook, Amazon, Apple, Netflix et Google) ont littéralement explosé leur budget en lobbying en 2019.

Apple, si elle reste historiquement parmi les plus raisonnables en la matière, signe une hausse de son investissement de quelque 700 000 $ sur une année. Tout de même.

Guerre d'influence à Washington

Ces chiffres officiels révélés mardi donnent à voir les sommes astronomiques dépensées par les Big Tech pour influencer en leur faveur les politiques. Comme d'habitude, c'est Facebook qui remporte la palme avec plus de 16,7 millions de dollars dépensés en 2019, contre 12,6 millions de dollars l'année précédente.

Amazon le talonne avec 16,1 millions de dollars (14,4 Md$ en 2018), suivi par un Google nettement plus mesuré qu'en 2018 avec un total de 11,8 millions de billets verts contre quelque 21,7 millions un an auparavant.

Apple a quant à elle revu ses efforts d'influence à la hausse en faisant passer son budget annuel de 6,7 Md$ à 7,4 millions de dollars. Netflix ferme enfin la marche avec 850 000$, soit à peine 50 000 de plus qu'en 2018.


Budgets lobbying GAFAM FAANG
Le budget en lobbying des FAANG au cours des 10 dernières années. © OpenSecrets.org

De multiples fronts à adresser

Si les FAANG ne regardent pas à la dépense, c'est que — les pauvres ! — sont attaqués de toute part, et aussi bien aux États-Unis qu'en Europe. Que ce soit sur des lois les obligeant à faire quelque chose pour protéger les données personnelles de leurs utilisateurs·rices, de mettre en place des mesures endiguant la propagation de fake news, ou tout simplement sur des hausses de taxe à leur encontre.

Une noble quête, à en croire un porte-parole d'Amazon qui, au site spécialisé Market Watch, déclare que son entreprise « cherche toujours des moyens d'innover pour ses clients », et que son équipe de Washington DC (ses lobbyistes donc) « est mobilisée pour s'assurer d'œuvrer sur les sujets qui sont importants pour les clients, les employés, et les dirigeants ».


Des manœuvres qui semblent porter leurs fruits. Car en dépit d'une méfiance rampante à l'encontre des GAFAM, et plus particulièrement Facebook à l'approche de l'élection présidentielle américaine, le cours de leur action a été propulsé au firmament en 2019. Sur les 12 derniers mois, l'action Facebook a grimpé de 51 %, de 16 % pour Amazon, de 39 % pour Google et de... 108 % pour Apple.

Via : MarketWatch
Modifié le 23/01/2020 à 09h03
15
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va cesser définitivement ses activités cette nuit
Convention citoyenne pour le climat : Macron promet 15 milliards d'euros et des réponses
Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
L’iPhone 12, livré sans chargeur ni écouteurs ?
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Selon Epic Games, la PS5 est
Pour Steve Sinofsky, ex boss de Windows, le Mac sous ARM sera
scroll top