Smash concurrent montant de WeTransfer lève 1,5 M d'euros

27 septembre 2019 à 19h01
0
smash-levée-fonds.png
© Smash

Le service français de transfert de fichiers volumineux online, Smash, annonce avoir levé 1,5 million d'euros. Une somme nécessaire pour accélérer son développement.

L'éditeur Smash a annoncé, vendredi 27 septembre, avoir levé 1,5 million d'euros pour davantage développer son activité. Une bonne nouvelle pour la start-up made in France qui, lancée à Lyon en 2016, entre doucement en concurrence avec des poids lourds du partage de documents et de fichiers, parmi lesquels WeTransfer, pour ne pas le citer. Pour Smash, cette somme était impérative pour répondre à la demande et aux besoins grandissants des utilisateurs et entreprises, qui sont désormais limités par des messageries électroniques devenues trop étroites.

Smash a convaincu des centaines de milliers d'utilisateurs

Smash permet d'envoyer et transférer des fichiers en ligne très simplement, en quelques clics et sans limite de poids, de manière sécurisée et confidentielle. Le service a déjà convaincu plus de 500 000 utilisateurs depuis début 2017 et compte près de 3 000 abonnés professionnels pour son offre premium, lancée début 2018. Parmi ses clients, on retrouve des sociétés comme Universal Music, Disney, Webedia, Nestlé, Groupama ou des acteurs publics comme la Mairie de Paris. Sympa comme pedigree.

Le service présente des fonctionnalités intéressantes comme l'aperçu des fichiers envoyés (même depuis son mobile) et la personnalisation de la page que voit le destinataire. Il est également possible d'adresser des messages d'attente personnalisés, qui s'affichent durant le téléchargement et permettent, par exemple, de promouvoir un contenu, une entreprise ou de mettre en valeur une personnalité, ce qui tend à renforcer aussi l'aspect B2B de Smash.

Trois axes de développement

Grâce au million et demi d'euros récolté auprès de business angels et d'un Family Office, Smash entend prioriser trois programmes de croissance. La société veut accélérer le développement de son offre pour les grandes entreprises, exploiter l'intelligence artificielle pour renforcer davantage l'expérience utilisateur et accroître son efficacité commerciale. Enfin, elle veut utiliser la blockchain de façon à répondre aux besoins de protection juridique de certaines cibles.

Smash ne cache pas son ambition et veut devenir un vrai challenger sur les marchés français, européen et mondial des services de partage de contenus pour les entreprises.
Modifié le 06/10/2019 à 20h23
5
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top