Alimentation : quelle application choisir pour lire et comprendre les étiquettes nutritionnelles ?

05 novembre 2021 à 12h20
7

Manger mieux, oui, mais comment ? Si de nombreux efforts ont été faits par les industriels pour simplifier la lecture des caractéristiques des produits alimentaires, force est de constater que nous ne sommes pas encore tous passés maîtres dans l’art de déchiffrer les étiquettes nutritionnelles. Heureusement, des applications telles que la célèbre Yuka sont passées par là !

On est de plus en plus nombreux à utiliser notre smartphone pour tout savoir sur les aliments que l’on consomme au quotidien. Un petit coup de scanner et hop, on sait tout de suite si un produit est bon pour la santé ou non. Mais la concurrence est rude, et ces outils se sont autant multipliés que diversifiés ces dernières années…

Choix de la rédac

Open Food Facts

Choix de la rédac

  • Base de données ouverte et collaborative
  • Plus d'1,5 million de références produits dans le monde
  • Listes d'aliments exportables
La plus populaire

Yuka

La plus populaire

  • Interface ergonomique
  • Nombreuses alternatives proposées
  • Derniers scans accessibles
Le challenger

MyLabel

Le challenger

  • Produit évalué selon les valeurs du consommateur
  • Partenaires variés et reconnus (Ademe, GreenPeace, etc.)
  • Bilan mensuel de la consommation

Chez Clubic, on s’est dit qu’il était grand temps d’y voir plus clair. Nous avons testé pour vous les applications les plus utilisées dans les supermarchés. Open Food Facts, Yuka, QuelProduit, Y’a Quoi Dedans, ScanUp, MyLabel… Qu’est-ce qui différencie toutes ces applications disponibles sur Android ? Leurs données sont-elles fiables ? Quelle part est laissée à l’interprétation ? Cet article répond à toutes ces questions et vous aide à faire le bon choix.

Il est bien loin le temps où l’on mettait n’importe quels produits dans nos caddies ! Et oui, avec les récents scandales alimentaires et l’avènement du bio, les consommateurs sont devenus un peu plus prudents. Le contenu de nos assiettes contribue à notre santé, et manger sain est important pour beaucoup. Certains ont même envie d’aller plus loin et veulent contribuer à un monde meilleur en favorisant les producteurs locaux ou le commerce équitable. Manger bien est une chose, manger durable en est une autre.

Pour nous aider à choisir les bons aliments, les applications de scan de produits alimentaires se sont considérablement développées ces dernières années. Il y en a aujourd’hui pour tous les goûts : ceux qui veulent manger local, ceux qui veulent améliorer leur santé, ceux qui ne veulent pas tomber dans la paranoïa, ceux qui veulent avoir un impact sur l’environnement, ceux qui veulent améliorer notre société… Nous vous proposons un tour complet de la question avec cette sélection de six applications réputées. À vos fourchettes… euh… à vos smartphones !

Comment fonctionne une application de scan de produits alimentaires ?

Yuka, MyLabel, ScanUp, QuelProduit, Y’a Quoi Dedans et bien sûr, Open Food Facts… Les applications de scan de produits alimentaires ont envahi nos Play Store. Le but de ces outils ? Permettre aux utilisateurs de mieux lire les étiquettes des produits alimentaires.

En pratique, comment ça marche ? On fait ses courses dans le supermarché de notre choix et on tombe sur un produit qui nous fait envie. Mais comment savoir si ce produit n’est pas bourré d’additifs et de substances mauvaises pour la santé ? Comment savoir s’il est sain, d’un point de vue nutritionnel ? C’est là qu’interviennent les outils de scans de produits alimentaires. On dégaine son portable puis on lance l’application. On scanne le code-barre du produit et le verdict tombe.

Informations nutritionnelles, impact environnemental, substances controversées… Tout ce qu’il est possible de savoir sur le produit défile sous nos yeux ébahis, et une fois avertis, libre à nous d'emporter cet aliment chez nous ou de le reposer sur l’étagère. 

Si certaines applications ont choisi de rester objectives, d’autres ont pris le parti de donner leur interprétation et de guider les consommateurs dans leurs choix. Beaucoup se fondent sur le Nutri-Score, mais certaines vont plus loin : indice Siga, Eco-Score, etc.

Tout est fait pour accompagner les choix du consommateur et l’aider à manger mieux.

Les données alimentaires diffusées sont-elles fiables ?

La majorité des applications qui permettent de déchiffrer les étiquettes de nos aliments puisent dans la base de données Open Food Facts. Cet outil collaboratif et ouvert existe depuis près de dix ans : il rassemble des milliers de contributeurs dans 200 pays. En tout, près de 700 000 références sont recensées en France (et plus de 1,5 million dans le monde).

Open Food Facts collabore notamment avec Santé Publique France. L’objectif ? Permettre une plus grande disponibilité des données alimentaires et favoriser l’utilisation du NutriScore. Cet étiquetage coloré figure désormais sur bon nombre des aliments vendus en supermarché permet de connaître en un coup d’œil la qualité nutritionnelle du produit.

Si Open Food Facts fait figure de référence et est reconnu pour sa fiabilité, certaines applications ont choisi d’aller plus loin et travaillent en circuit fermé. C’est le cas de Yuka, qui a privatisé sa base de données en 2018. Elle utilise désormais les retours de ses utilisateurs ainsi que les données de la start-up Alkemics, récemment rachetée par l’américain Salsify.

Même source pour ScanUp, qui a aussi une base de données fermée et utilise la classification Siga, laquelle permet de connaître le niveau de transformation des aliments. L’UFC-Que Choisir, enfin, se base sur Open Food Facts mais enrichit également sa proposition grâce à une autre base de données du nom de Code Online Food.

Par ailleurs, même entre les applications utilisant Open Food Facts, le traitement des données diffère. Le scanner est de mise, mais les fonctionnalités varient, en effet, d’un outil à l’autre.

Les analyses aussi dépendent de l'application. Certaines choisissent de mettre l’accent sur les aspects nutritionnels, d’autres mettent en avant l’impact environnemental, voire sociétal des aliments. Certaines interprètent les résultats et proposent des évaluations qui leur sont propres, d’autres choisissent de rester objectives. Certaines sont sévères, d’autres pas du tout. C’est donc au consommateur de poser ses limites et de savoir jusqu’où il souhaite aller dans le tri de ses aliments.

Prêts à tout savoir sur les meilleures applications pour scanner les étiquettes alimentaires ? C'est parti !

Open Food Facts, la référence

Open Food Facts
  • Base de données ouverte et collaborative
  • Plus d'1,5 million de références produits dans le monde
  • Listes d'aliments exportables

Lancée en 2012, Open Food Facts est reconnue pour sa qualité et son sérieux. Elle sert de base à de nombreuses applications de scan de produits. Cet outil repose sur des références nombreuses et des fiches produits complètes.

Lancée en 2012, Open Food Facts est reconnue pour sa qualité et son sérieux. Elle sert de base à de nombreuses applications de scan de produits. Cet outil repose sur des références nombreuses et des fiches produits complètes.

Lancé en 2012, le projet open source Open Food Facts a été créé par Stéphane Gigandet et Pierre Slamich. L’objectif ? Indexer les produits alimentaires de façon collaborative et mettre à disposition de tous et toutes des données pour mieux comprendre la composition des aliments. L’application du même nom permet d’avoir accès à cette gigantesque base de données, qui comporte plus de 1,5 million de références.

Référence s'il en est, Open Food Facts sert aujourd’hui de source à la grande majorité des applications spécialisées dans le scan de produits alimentaires : Yuka, MyLabel, Quel Produit ?, etc. C’est dire si le projet est fiable. Précurseur dans le domaine du décryptage des étiquettes alimentaires, Open Food Facts a gagné un surnom pour le moins flatteur : le « Wikipédia de l’alimentation ».

L’application mobile permet de consulter en quelques clics cette base de données extrêmement complète. D’apparence plutôt simpliste, elle est composée d’un scan, d’un comparateur de produits, d’un historique et d’une section dédiée à la création de listes.

Open Food Facts 1 © © Open Food Facts
© Open Food Facts

Pour chaque produit scanné, Open Food Facts propose :

  • Une mini-fiche récapitulative, dans laquelle on peut lire : le Nutri-Score de l’aliment, son Eco-Score (impact environnemental) et son indice Nova (aliments supertransformés). Une alerte permet de savoir si l’aliment contient de l’huile de palme et s’il convient à un régime végétarien ou végan.

  • Une fiche détaillée, où l’on peut trouver : des informations nutritionnelles, la composition du produit, des informations sur son impact environnemental et une synthèse. Si l’on veut en savoir plus, quantité de liens sont disponibles pour poursuivre les recherches sur Wikipédia.

S’il ne propose pas d’alternatives, Open Food Facts a d’autres fonctionnalités intéressantes : 

  • On peut comparer les produits en les scannant un à un.

  • On peut partager les fiches, les modifier ou les compléter avec des images.

  • On peut ajouter les aliments à des listes exportables.

Open Food Facts devrait notamment plaire à celles et ceux qui apprécient l’exhaustivité et la rigueur et ne s’attardent pas trop sur le look d’une application.

Yuka, la plus prudente

Yuka
  • Interface ergonomique
  • Nombreuses alternatives proposées
  • Derniers scans accessibles

Connue pour ses évaluations intransigeantes, Yuka aide le consommateur à déchiffrer les étiquettes alimentaires. Cette application bien pensée et dotée d'un système d'évaluation qui lui est propre a séduit plus de 25 millions d'utilisateurs.

Connue pour ses évaluations intransigeantes, Yuka aide le consommateur à déchiffrer les étiquettes alimentaires. Cette application bien pensée et dotée d'un système d'évaluation qui lui est propre a séduit plus de 25 millions d'utilisateurs.

Dotée d’une interface de qualité et d’une base de données conséquente, Yuka est l’application de scan de produits la plus connue en France : elle recense, en effet, plus de 25 millions d’utilisateurs.

Lancée en 2017, cet outil freemium se veut totalement indépendant et évalue les produits alimentaires, mais aussi cosmétiques. Il inclut un système de notation qui lui est propre, et qui va de A à E (ce dernier est d’ailleurs souvent remis en question). Pour un produit alimentaire, Yuka évalue trois critères :

  • La qualité nutritionnelle de l’aliment,

  • La présence ou non d’additifs, 

  • La présence d’une labellisation bio ou pas.

Le premier critère vaut pour 60 % de la note, le second vaut 30 % de la note et le dernier, 10 %. Yuka est connue pour ses notations assez sévères : elle applique, en effet, un principe de précaution. Si un aliment contient un ingrédient comportant un risque, même non avéré, la note est diminuée.

Yuka 1 © © Yuka
© Yuka

L’application s’est d’abord basée sur la base de données libre Open Food Facts. Cependant, elle fonctionne désormais en outil fermé : plus de 1,5 million de produits alimentaires y sont référencés ! Yuka continue cependant d’alimenter la base Open Food Facts. Ses sources sont nombreuses : 

  • Avis d’organismes tels que l’ANSES, l’EFSA, le CIRC, ANSM, le CNRS, etc.

  • Études d’associations comme l’UFC-Que Choisir

  • Études et bases de données scientifiques variées

Yuka souhaite, comme l’a affirmé sa co-fondatrice, mettre la pression sur le secteur agroalimentaire afin de contribuer à une amélioration sur le long terme des aliments et leur mode de fabrication. Et ça marche : des marques comme Intermarché se sont mises à changer la composition de certains de leurs produits pour obtenir un meilleur score sur l’application.

L’une des grandes forces de cet outil est aussi de proposer des alternatives saines aux produits peu recommandables. Il est également possible de consulter ses derniers scans pour connaitre la répartition des produits consommés.

Y’a Quoi Dedans, la plus indulgente

Y'a Quoi Dedans
  • Préférences personnalisables
  • Fiches produits objectives

Lancée en 2018 par les Magasins U, Y'A Quoi Dedans est une application de scan de produits alimentaires connue pour son indulgence. Elle aspire tout de même à favoriser l'agriculture locale ainsi que l'emploi en France et contribuer à une meilleure protection des ressources de la planète.

Lancée en 2018 par les Magasins U, Y'A Quoi Dedans est une application de scan de produits alimentaires connue pour son indulgence. Elle aspire tout de même à favoriser l'agriculture locale ainsi que l'emploi en France et contribuer à une meilleure protection des ressources de la planète.

Y’a Quoi Dedans est une application gratuite lancée par les Supermarchés U en 2018. Elle utilise la base de données Open Food Facts et reconnaît plus de 374 000 références. Il suffit de scanner un code-barre pour accéder à la fiche produit de l’aliment. Cette dernière présente les informations de façon objective et répond à plusieurs questions :

  • Quels sont les ingrédients contenus dans le produit ?

  • Y a-t-il des additifs ? (pour chacun d’entre eux, il est possible de cliquer sur un lien pour obtenir plus d’informations)

  • Quelles sont les valeurs nutritionnelles de l’aliment ? 

  • Dans quels autres magasins peut-on trouver ce produit ?

Développée par Niji, Y’a Quoi Dedans peut être utilisée sans connexion et dispose d’une bonne expérience utilisateur : elle est fluide, rapide et facile à manier. Quatre sections sont présentes : « Recherche », « Favoris » « Scan » et « Préférences ».

Y'A Quoi 1 © © Magasins U
© Magasins U

L’accent est mis sur les substances controversées. Y’a Quoi Dedans permet d’ailleurs en amont de choisir les éléments que l’on ne souhaite pas retrouver dans sa nourriture. Il est également possible d’indiquer si l’on préfère les produits bio.

Notons que cette application est la seule de ce comparatif à ne pas être indépendante. Elle compense cette position en proposant des fiches objectives où il n’y a pas de place pour l’interprétation. Aucune alternative n’est proposée aux produits et elle repose sur des engagements tels que le soutien de l’agriculture locale et de l’emploi en France, l'amélioration des produits vendus dans les chaînes U et la protection des ressources terrestres et aquatiques.

Y’a Quoi Dedans se montre toutefois moins sévère que ses concurrentes. Aussi, là où la plupart de ses consœurs, Yuka en tête, alertent quant à la composition de certains aliments en appliquant le principe de précaution, Y’a Quoi Dedans reste en retrait. Même certains produits notoirement trop gras, trop sucrés ou trop salés semblent trouver grâce à ses yeux.

Une application déculpabilisante, idéale pour les personnes qui ne veulent pas voir le mal partout.

MyLabel, la plus écologique

MyLabel
  • Produit évalué selon les valeurs du consommateur
  • Partenaires variés et reconnus (Ademe, GreenPeace, etc.)
  • Bilan mensuel de la consommation

Fondée en 2019 en France, MyLabel est une application de scan de courses. Elle permet de déchiffrer les étiquettes des aliments et de juger l'adéquation de ces produits avec les valeurs de son utilisateur (santé, environnement, société).

Fondée en 2019 en France, MyLabel est une application de scan de courses. Elle permet de déchiffrer les étiquettes des aliments et de juger l'adéquation de ces produits avec les valeurs de son utilisateur (santé, environnement, société).

Consommer bien, c’est une chose, mais consommer tout en faisant du bien à la planète, c’est encore mieux ! C’est le pari de l’application française MyLabel. Fondé en 2019 par Christophe Hurtin à Lyon, ce logiciel simple et maniable se met au diapason avec nos valeurs.

En effet, MyLabel demande à ses utilisateurs de définir leurs priorités. On y trouve une vingtaine de choix :

  • Des critères liés à la santé (allergènes, pesticides, OGM, etc.)

  • Des critères liés à la société (travail équitable, préservation de la population locale, lutte contre le travail des enfants ou la discrimination, etc.)

  • Des critères liés à l’environnement (lutte contre la pollution, la déforestation, etc.)

Les évaluations disponibles proviennent de partenaires variés et reconnus : la base Open Food Facts, l’Ademe, l’institut de la consommation, mais aussi des associations comme Greenpeace.

MyLabel 1 © © MyLabel
© MyLabel

MyLabel est organisée en trois parties : un scan, un bilan mensuel de la consommation de l’utilisateur et les paramètres de profil (dans lequel on peut indiquer et mettre à jour nos valeurs).

Le scan se lance dès qu’il est placé au-dessus d’un code-barre. Si le produit est retrouvé (et c’est généralement le cas, vu que la base de données inclut plus de 800 000 références), MyLabel ouvre une fiche détaillée, dans laquelle on trouve notamment :

  • Une évaluation de l’adéquation aux valeurs du consommateur, mise en avant grâce à un système de smileys colorés (vert, jaune ou rouge)

  • Les ingrédients constituant le produit et les valeurs nutritionnelles

  • L’Eco-Score de l’aliment ainsi que les labels qu’il a éventuellement obtenus

MyLabel est l’application parfaite pour ceux et celles qui veulent consommer plus juste. Fluide et simple à utiliser, elle plaira aux personnes qui aiment s’instruire en toute simplicité. Ses grandes possibilités de personnalisation sont un avantage considérable et il est possible de décrypter rapidement les étiquettes des différents produits alimentaires scannés.

QuelProduit , la plus en faveur des consommateurs

Quel Produit ?
  • Expertise de l'UFC-Que Choisir
  • Substances nocives triées par type d'utilisateur
  • Évaluation des risques simple à comprendre

Bénéficiant de l'expérience de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, Quel Produit est une application de scan de produits alimentaires, cosmétiques et ménagers. Complète, elle permet de scanner les codes-barres des produits et de savoir s'ils sont bons pour la santé.

Bénéficiant de l'expérience de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, Quel Produit est une application de scan de produits alimentaires, cosmétiques et ménagers. Complète, elle permet de scanner les codes-barres des produits et de savoir s'ils sont bons pour la santé.

Totalement gratuite et indépendante, QuelProduit a été lancée par la très renommée association de consommateurs française UFC-Que Choisir. Elle est de fait financée par le fonds de dotation de l’organisme et les dons des utilisateurs.

QuelProduit a été créée pour prendre la suite de QuelCosmetique, une application mobile datant de 2018. Utilisant en partie, comme beaucoup de ses concurrents, la base de données Open Food Facts, QuelProduit est en fait un service trois-en-un. Il est en effet possible de décrypter les étiquettes de références alimentaires, cosmétiques, mais aussi ménagères.

L’application a une apparence sobre et n’est dotée que de deux volets :

  • Une section scan

  • Une liste de favoris

Une barre de recherche permet de taper les noms de produits et de les rechercher dans la base. Si le produit n’est pas présent dans les 372 000 références listées, le consommateur peut toujours créer et proposer une fiche produit.

QuelProduit1 © © UFC-Que Choisir
© UFC-Que Choisir

QuelProduit met la santé au cœur de ses préoccupations et repose sur un système de notation simple. L'application évalue, en effet, les risques qu’il y a à consommer ou utiliser un produit. Elle s’appuie pour ce faire sur le Nutri-Score (pour les produits alimentaires) et complète les informations par les évaluations et les recherches réalisées par les ingénieurs de l’association UFC-Que Choisir. 

Une fois le produit scanné, l’application nous donne une note colorée (de vert à rouge, avec cinq niveaux de risques) et nous permet de consulter la fiche détaillée de la référence. On peut y voir les informations nutritionnelles, les substances nocives et leur niveau de risque par type de personnes (tout-petits, enfants, adolescents, adultes, femmes enceintes). Et si un produit est risqué pour la santé ? Il est possible de piocher parmi une longue liste d’alternatives !

QuelProduit dispose de l’expérience et du savoir-faire de l’association UFC-Que Choisir et ça se voit. Cette application inspire confiance et le fait qu’elle soit un outil trois-en-un est un vrai plus.

ScanUp, la plus créative

ScanUp
  • Vision globale (santé, écologie)
  • Outil de co-création de produits avec les industriels
  • Évaluation nutritionnelle des listes de courses

Lancée en 2017, ScanUp se base sur le NutriScore, l'Eco-Score et l'indice Siga pour juger si un aliment est bon ou non pour la santé. Cet outil complet et maniable permet de scanner rapidement ses courses et d'en déchiffrer le contenu.

Lancée en 2017, ScanUp se base sur le NutriScore, l'Eco-Score et l'indice Siga pour juger si un aliment est bon ou non pour la santé. Cet outil complet et maniable permet de scanner rapidement ses courses et d'en déchiffrer le contenu.

Lancée en 2017, ScanUp est une application qui propose une vision globale des aliments évalués. Pour chaque produit scanné, on a accès à une fiche résumée : trois jauges indiquent le niveau de transformation du produit, ses qualités nutritionnelles et son impact pour la planète. Cet outil s’appuie sur plusieurs éléments :

  • L’indice Siga

  • L’Eco-Score

  • le Nutri-Score

Il est possible d’aller plus loin en se rendant sur une fiche détaillée, dans laquelle on retrouve notamment la composition du produit, ainsi que les différents additifs utilisés. Contrairement à des applications comme Yuka, ScanUp ne propose pas une note qui lui est propre et préfère rester neutre. Elle donne ainsi tous les éléments pour se faire une idée sur l’aliment sans toutefois les expliquer.

La base de données utilisée par Scan Up est fermée et mise à jour en temps réel. Les équipes de l'application réalisent plusieurs types de contrôles pour s’assurer de la fiabilité des données (contrôles automatisés ou manuels, traitements d’images, etc.).

ScanUp1 © © Scan'Up
© Scan'Up

ScanUp a une interface assez fournie : son accueil est, par exemple, doté d’une barre de recherche, d’un lien vers les différents outils annexes (catalogue, rédaction de liste de courses, co-création de produits avec les industriels) et d’une section « actualités » bien pratique (elle informe notamment sur les rappels produits ou la notation des aliments).

Son catalogue catégorisé est fourni, comptant plus de 600 000 références. Les aliments qui ont reçu une médaille Siga sont mis en avant, ce qui est appréciable, et les moins transformés sont également bien placés. C’est ce qui rend ScanUp si intéressante : l'application fourmille de bonnes idées. Par exemple :

  • Il est possible de demander à l’application d’évaluer le contenu d’une liste de courses et d’en donner un bilan nutritionnel,

  • Il est possible de co-créer des produits en votant pour les caractéristiques qui nous tiennent à cœur.

Conclusion

Il est important de bien définir vos besoins et vos valeurs avant de choisir une application pour déchiffrer les étiquettes de vos aliments. Tous ces outils regorgent d’informations nutritionnelles précieuses, mais leur traitement diffère de l’une à l’autre.

Les personnes qui recherchent un outil exhaustif et aiment prendre le temps de faire des recherches pencheront pour Open Food Facts. Celles qui manquent de temps et souhaitent obtenir des conseils avisés et directs sur leurs produits apprécieront QuelProduit ou Yuka. Les alternatives proposées par ces outils sont de vrais plus.

QuelProduit a l’avantage de faire la part des choses : certaines substances sont, en effet, nocives pour certaines catégories de personnes, mais pas pour d’autres et l’application est la seule à faire cette distinction.

ScanUp plaira aux consommateurs qui cherchent une vision plus globale et aiment mettre la main à la patte : les multiples campagnes de création de produits participatives sont valorisantes et permettent de se poser les bonnes questions. Ceux qui n’aiment pas se prendre la tête apprécieront la simplicité de l’application Y’a Quoi Dedans. Enfin, MyLabel a tout ce qu’il faut pour séduire les personnes les plus engagées, notamment en termes d’écologie.

Utiliser l’un de ces outils aide quoi qu'il en soit considérablement à gérer son alimentation. S’il y a toujours des pistes d'amélioration possibles, les applications de scan de produits sont suffisamment sérieuses pour gagner la confiance des utilisateurs. Leur influence sur les industriels commence d'ailleurs à se faire sentir, et c’est une bonne chose.

L’autre avantage ? Les utilisateurs ne sont plus passifs : ils peuvent eux aussi apporter leur pierre à l'édifice et aider à améliorer les bases de données alimentaires. Et oui, être consommateur à notre époque connectée, c’est aussi devenir acteur, et on peut tous et toutes contribuer à ce que le monde entier, et pas seulement notre famille, mange mieux !

Mia Ogouchi

Rédactrice web le jour, prodige d’Hyrule la nuit, j’aime surfer (sur le web), organiser des combats (Mac vs PC) et hurler (de rire devant des memes de chats joufflus). L’actualité du numérique n’a auc...

Lire d'autres articles

Rédactrice web le jour, prodige d’Hyrule la nuit, j’aime surfer (sur le web), organiser des combats (Mac vs PC) et hurler (de rire devant des memes de chats joufflus). L’actualité du numérique n’a aucun secret pour moi. Mon hobby favori ? Comme tous les habitants du village de Cocorico, pardi : briser des pots… pour trouver des rubis !

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
8
Infinity205
Aucune. J’achète ce que je veux. C’est pas une application de bouffe qui va dicter mon alimentation…non mais…
K702
Pour peu qu’on ne possède pas une très bonne vue il arrive parfois que la liste des ingrédients ne soit pas très lisible sur les emballages avec des caractères qui se confondent avec la couleur de fond. Du coup un scan sur le code barre avec l’appli et on peut afficher tout ça sur son écran pour une meilleure lecture et c’est bien pratique ^^
Arcetnathon
Aucune ? Le faire maison avec des ingredients bruts, prendre sur son temps pour mieux manger ?<br /> Une application ne doit pas devenir un doudou numerique
Pronimo
J’avais vérifié manuellement pas mal de produits et c’était pas toujours pertinents. Mais bon, l’habitude aussi veux que tu fini par commencer a connaitre ce qu’il y’a dedans en jetant juste un coup d’œil rapide a la liste des ingrédients. Les mauvaises E… l’huile de palmes et d’autres cochonneries finissent par devenir redondants.
Baxter_X
Dicter non, mais réfléchir à sa consommation oui. En particulier concernant les produits dangereux pour la santé ou ayant un impact important sur l’écologie comme l’huile de palme.
Gab1
Encore des trucs numériques start up pour faire des gens des assistés incapables de lire une étiquette. Après si ça marche c’est qu’il y a une demande et je trouve cela bien triste<br /> Encore plus triste c’est que la formation alimentaire ne soit pas un pilier de l’école
ld9474
Je suis dubitatif sur ces applications. Nous utilisons Yuka depuis un moment à la maison mais certains résultats sont suspicieux. Pas plus tard qu’hier au petit déjeuner, un jus de pomme dont la composition est: Pomme et acide ascorbique (vitamine C), note de 33/100 avec tous les indicateurs au vert ! Même marque, jus d’orange, note de 55/100 avec un orange pour le sucre (si même le sucre des fruits est mauvais on arrête de manger !). Bref à prendre avec des pincettes. Le seul interêt je trouve c’est nous alerter sur ce contiennent nos aliments. Après on est assez grand pour savoir si c’est bon ou pas.
Voir tous les messages sur le forum
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page