Les indépendantistes catalans utilisent une application mobile qui les empêche d'être tracés

18 octobre 2019 à 16h06
0
manif-catalogne.jpg
© Pixabay

La ville de Barcelone est en proie à d'impressionnantes contestations sur fond politique. Pour se jouer des autorités et s'organiser librement, les manifestants utilisent une application inspirée de la méthode hongkongaise.

Depuis lundi, la Catalogne est en crise. En début de semaine, la Cour suprême a annoncé la condamnation de neuf leaders politiques catalans à de lourdes peines de prison ferme, allant de 9 à 13 ans. Ces décisions ont propulsé sur le devant de la scène deux plateformes, qui ne sont ni des partis ni des associations : Tsunami Democràtic et les Comitès de Defensa de la República (CDR), qui se revendiquent comme étant des mouvements de « désobéissance civile ».

Cinquième journée de contestation

Les manifestants catalans s'inspirent de la révolte hongkongaise de ces dernières semaines. Depuis lundi, de nombreux avions sont restés cloués au sol à cause des militants indépendantistes, de nombreux axes routiers sont restés bloqués, parfois grâce à plusieurs dizaines de milliers de personnes, et la frontière franco-espagnole est par endroit fermée. La situation est tellement tendue que le Clasico Barça-Real, qui devait se tenir au Camp Nou à Barcelone le 26 octobre, a d'ores et déjà été reporté.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les tensions n'ont pas cessé. À Barcelone, des centaines de jeunes, qui appellent à l'indépendance, ont installé des barricades dans le centre de la ville avant de les faire brûler. Les forces de l'ordre ont répondu aux cocktails Molotov par des balles en mousse.

Ce vendredi, la situation est encore tendue, alors que la Catalogne est plongée dans une cinquième journée de contestation. Des « marches de la liberté » sont organisées dans toute la région, qui affronte une grève générale devant donner lieu à une manifestation géante à 17 heures.



Une application anonyme et privée qui peut toucher des centaines de milliers de manifestants à tout moment

Pour s'organiser, les manifestants utilisent l'application de discussion cryptée Telegram, mais surtout, une application répondant au nom de Tsunami Democràtic, du même nom que ce mystérieux mouvement indépendant, à l'origine du blocage de l'aéroport de Barcelone, lundi.

Sur son site Internet, l'application est proposée en deux versions, l'une destinée aux appareils Android, l'autre aux appareils incompatibles avec la première version, sachant qu'il n'existe pas encore de version iOS. Après avoir téléchargé puis installé l'application, qui se revendique comme étant anonyme, privée, et entièrement sécurisée jusqu'à être intraçable, un membre déjà adoubé par le mouvement doit valider votre inscription. Grâce au système d'échange de fichiers sans risque d'être repéré par les autorités, plusieurs centaines de faux billets d'avion avaient notamment été distribués, de façon à permettre l'envahissement de certaines parties de l'aéroport de Barcelone en début de semaine.

Une fois inscrit, vous devez indiquer vos disponibilités et votre emplacement approximatif, afin de recevoir, ensuite, les appels à l'action de désobéissance civile. Grâce à Telegram et à son application, Tsunami Democràtic se targue de pouvoir toucher environ 300 000 personnes à tout moment.


Source : El Confidencial
Modifié le 18/10/2019 à 16h49
17
11
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Microsoft va faire évoluer le « alt-tab » de Windows, notamment au privilège des utilisateurs de Edge
scroll top