Crypto-monnaies : le Japon planche sur un système pour contrer la fraude et le blanchiment

Matthieu Legouge Contributeur
04 décembre 2018 à 22h03
0
Cryptomonnaie pixabay

Retentissant via l'affaire Carlos Ghosn, le Japon n'apprécie pas que l'on se dédouane de son système fiscal ! Preuve en est encore une fois sur le délicat sujet des crypto-monnaies : l'Empire du soleil levant serait en train de développer un système pour attraper ceux qui ne déclarent pas les profits qu'ils réalisent grâce au Bitcoin et autres Ethereum.

Le Japon a toujours son mot à dire quand il s'agit de crypto-monnaie ... ou d'évasion fiscale !

Un système de lutte contre la fraude déployé dès 2019


Après être devenu le premier pays à avoir mis en place une véritable réglementation visant à développer la blockchain puis, il y a quelques semaines, à avoir pris la décision d'octroyer un statut d'autorégulation au secteur de la crypto-monnaie, voilà que le Japon s'engage dans la traque à la fraude et au blanchiment.

On apprend en effet, grâce au journal japonais The Mainichi, que le gouvernement serait en train de plancher sur une série de mesures qui permettraient à l'Agence nationale de la fiscalité (NTA) d'exiger de nombreuses informations concernant les transactions en cryptos. Les bénéfices réalisés en monnaie virtuelle seraient dès lors imposables sous le régime de l'impôt sur le revenu que chaque japonais doit payer lorsqu'il gagne plus de 200 000 yens par an (environ 1 500 €). Une réforme fiscale qui pourrait être mise en place dès le mois d'avril 2019.

Le gouvernement estime que le boom des crypto-monnaies en 2017 a fortement contribué à la recrudescence des affaires d'évasion fiscale. Selon une enquête de la NTA, on estime que plus de 300 Japonais ont gagné plus de 100 millions de yens durant cette période. Dans son nouveau système fiscal, la NTA dit s'intéresser surtout à ceux réalisant des bénéfices dépassant les 10 millions de yens (environ 80 000 €).

Et l'anonymat dans tout ça ?


À l'heure actuelle, la NTA peut uniquement avoir accès à des informations sur la base du volontariat, mais cela est amené à changer. La réforme qui arrive prévoit en effet que l'Agence nationale de la fiscalité puisse exiger des sociétés de négoce en crypto-monnaies qu'elles transmettent les informations personnelles de leurs clients, à savoir : les noms, prénoms, adresses et numéros d'identification personnels.

Toutefois, en raison des préoccupations des citoyens concernant la protection des informations personnelles, la NTA ne pourra exiger ces informations que pour des personnes suspectées d'avoir engrangé plus de 10 millions de yens de bénéfices à partir de transactions cryptographiques, et ce, uniquement si les autorités parviennent à confirmer que cet individu n'avait pas déclaré au minimum la moitié de ce revenu.

Modifié le 05/12/2018 à 11h57
3 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails
RGPD : un consentement « explicite et positif » bafoué à plusieurs niveaux
SFR dévoile sa nouvelle Box SFR 8 et une grille tarifaire à partir de 5€ par mois

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top