Une grosse arnaque sur des offres Bitcoin pendant le Black Friday

Par
Le 27 novembre 2018
 0
arnaque bitcoin

Même si la semaine du Black Friday a mis en avant quelques belles réductions, il existe toujours des profiteurs qui tentent d'arnaquer les clients avec de fausses promotions alléchantes. C'est ce qui s'est passé du côté du Bitcoin et, même s'il n'y a finalement eu que peu de victimes, les dommages auraient pu être colossaux.

C'est la plate-forme de monnaie numérique Uphold qui s'est retrouvée mêlée bien malgré elle à cette histoire. En effet, des mails indiquant des rabais sur le Bitcoin ont été envoyés à des utilisateurs du service. Les 15 % de réduction sur la crypto-monnaie cachaient en réalité une arnaque qui visait particulièrement les investisseurs fortunés.

Une tentative de phishing qui aurait pu subtiliser des dizaines de milliers d'euros

Si un œil averti peut aisément débusquer l'entourloupe dans un e-mail malveillant, les arnaqueurs avaient visiblement pensé à tout en s'appropriant une véritable adresse mail de chez Uphold afin de gagner en crédibilité. L'e-mail en question a été envoyé le 21 novembre dernier à 18 h 50 pour soi-disant célébrer le fameux Black Friday. Quatre heures plus tard, l'entreprise envoyait un second e-mail pour alerter ses utilisateurs de la supercherie.

Le message disait offrir 15 % de la somme donnée en Bitcoin. Par exemple, en achetant 1 Bitcoin, les clients pouvaient en obtenir 1,15. L'arnaque aurait pu faire très mal puisqu'il était possible d'acheter entre 0,1 et 50 Bitcoins, soit entre 450 et 222 000 $.

Les mails n'auraient pas été envoyés par un membre d'Uphold

Il s'agissait en réalité d'une tentative de phishing dans le but de récupérer non seulement des sommes conséquentes, mais aussi des coordonnées personnelles. Heureusement, Uphold a réagi rapidement et « seulement » 2200 $ auraient été subtilisés par les arnaqueurs.

L'entreprise a tenu à préciser qu'elle allait enquêter, tout en mentionnant le fait que la plate-forme est toujours très sécurisée et qu'aucune donnée n'a été compromise.

Source : The Next Web

scroll top