Huawei attaque officiellement le gouvernement américain en justice

Alexandre Boero Contributeur
07 mars 2019 à 12h41
0
huawei-7-mars-2019.jpg
Les principaux dirigeants de Huawei, réunis le 7 mars 2019 à Shenzhen

Le géant chinois, barré aux États-Unis, veut que la loi qui le place sur liste noire dans le pays soit déclarée comme étant contraire aux dispositions de la Constitution américaine.

Alors que nous vous informions qu'une action en justice était imminente, Huawei a officiellement annoncé, le jeudi 7 mars 2019, avoir déposé une plainte à Plano, au Texas, dirigée contre le gouvernement américain. La firme de Shenzhen reproche aux dirigeants américains d'avoir interdit aux administrations du pays et aux entreprises liées au gouvernement de l'Oncle Sam de lui acheter des équipements ou des services, au nom de la sécurité nationale.

Huawei indique avoir tout fait pour convaincre le législateur américain


Huawei a déposé sa demande au tribunal fédéral américain afin de contester la constitutionnalité d'un point précis de la loi de 2019 relatif à l'autorisation de la Défense nationale (NDAA). En son article 889, le texte place Huawei sur une liste noire qui met la société dans une situation ô combien délicate puisqu'il l'empêche de contracter toute opération sans intermédiaire ou processus judiciaire, ce qui lui bloque toute exploitation 5G sur le sol américain. Huawei considère ce texte inconstitutionnel dans le sens ou le gouvernement américain violerait le principe fondamental de la séparation des pouvoirs.

« Le Congrès américain a plusieurs fois omis de produire des preuves à l'appui de ses restrictions visant les produits Huawei. Nous sommes contraints d'engager cette action en justice, après avoir tout essayé pour écarter les inquiétudes des législateurs américains », a déclaré Guo Ping, l'un des présidents intérimaires de l'entreprise ce jeudi. Dénonçant une interdiction illégale, Ping déplore que Huawei soit empêchée de se livrer à une concurrence loyale, et redoute que cela finisse par « nuire aux consommateurs américains ».

La firme de Shenzhen est toujours prête à collaborer et à accompagner les USA vers la 5G


« Contrairement à ce que précise la loi, Huawei n'est pas détenue, contrôlée ni influencée par le gouvernement chinois », a précisé Guo Ping, faisant naturellement référence aux soupçons d'espionnage pour le compte de Pékin qui pèsent sur la société. « En outre, Huawei possède un excellent programme de sécurité. Et aucune preuve contraire n'a été présentée », a-t-il poursuivi. Huawei a justement inauguré, le 5 mars, son tout nouveau centre de cybersécurité à Bruxelles, permettant aux opérateurs de téléphonie de lever leurs doutes à l'encontre de la société en testant directement le matériel de l'équipementier.

Le géant Huawei affirme être prêt à répondre aux préoccupations du gouvernement américain en matière de sécurité et à aider les USA à construire les meilleurs réseaux 5G possibles. Cette plainte intervient seulement quelques heures après la comparution au Canada de Meng Wanzhou, fille du fondateur de la société. La directrice financière de Huawei devrait être fixée sur son sort le 8 mai prochain, où devrait débuter sa procédure d'extradition vers les États-Unis.

Modifié le 07/03/2019 à 14h17
9 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top