L'Australie prépare les premiers essais d'un avion de chasse autonome signé Boeing

04 janvier 2020 à 16h30
0
Boeing avion autonome
© Boeing

Dévoilé en février dernier, l'avion multifonctions de combat devrait effectuer son premier vol d'essai dès cette année.

Boeing est en train de mettre au point un prototype inédit d'avion sans fenêtre, capable d'épauler des appareils qui, eux, peuvent embarquer un équipage. Le projet de cet avion de chasse autonome fut dévoilé le 27 février 2019 par la branche australienne de l'avionneur, en collaboration avec la Royal Australian Air Force (RAAF), la Force aérienne royale australienne. Depuis, le projet a avancé et nous en savons désormais un peu plus à son sujet.

Poser les bases de l'aviation militaire de demain

On connaissait déjà déjà certaines données de l'appareil (11,7 mètres de long, un champ d'action de 3 700 kilomètres). Le premier vol d'essai de l'avion de combat, lui, est attendu dans le courant de l'année, tandis que Boeing Australia et la RAAF ambitionnent de le rendre opérationnel au milieu des années 2020.


Son premier vol d'essai pourrait se faire au-dessus de la zone interdite de Woomera, une zone sacrée aux yeux des Aborigènes, devenue une base militaire située à environ 450 kilomètres de la capitale de l'Australie-Méridionale, Adélaïde. Avec une superficie de 127 000 kilomètres carrés (plus grande que celle de la Corée du Nord, de la Bulgarie et de Cuba par exemple), elle est considérée comme le plus grand terrain militaire planétaire.

Trois prototypes du Airpower Teaming System (le nom de l'avion autonome) seront construits et ne serviront pas pour le moment à répondre à des besoins spécifiques, mais plus pour poser les bases de l'avenir de l'aviation militaire. La première pierre étant l'absence de cockpit, donc d'équipage, à bord de l'appareil. « Nous voulons explorer la viabilité d'un système autonome et comprendre les défis auxquels nous serons confrontés », a commenté Darren Goldie, Commodore de la RAAF.

Les coûts supportés par Boeing, propriétaire des prototypes

L'absence de pilote humain permet un changement dans la conception de l'avion, « en particulier la partie avant prononcée du fuselage », commente Goldie, évoquant également « une enveloppe de vol élargie ». Qui aura un coût, forcément.


L'Australie a déboursé environ 25 millions d'euros pour contribuer à mettre ce projet dans les airs, mais Boeing, qui sera propriétaire des trois prototypes, a assumé la majeure partie des frais. Pour l'avionneur américain, il s'agit du plus lourd investissement jamais réalisé pour un projet sans équipage, en dehors des États-Unis.

Lors de ses sorties, le Airpower Teaming System épaulera les avions de chasse pilotés pas des humains, qui pourront l'envoyer en reconnaissance quelques secondes avant une intervention, servant par exemple de leurre pour anticiper les éventuelles réactions des défenses ennemies. L'avion autonome pourrait aussi servir d'antenne de luxe, capable d'offrir une ouverture électromagnétique plus importante, et d'aider le système à résister au brouillage.

Source : IEEE Spectrum
Modifié le 06/01/2020 à 09h03
5
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
La vignette Crit'Air devient obligatoire pour les véhicules en vente ou en location
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
L'UE dévoile son projet de
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
OneWeb produit à présent deux satellites par jour !
Cyberpunk 2077 repoussé au mois de septembre
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution
Le nouveau navigateur Microsoft Edge basé sur Chromium est dispo au téléchargement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top