La NASA prépare le X-59, un avion supersonique qui devrait voler pour la première fois en 2021

22 décembre 2019 à 10h00
0
avion-supersonique
© Lockheed Martin

Le X-59, avion supersonique développé par la NASA, est prêt pour l'assemblage, et son premier vol est prévu pour 2021. Annoncé révolutionnaire dans le domaine de l'aéronautique, il est capable de passer le mur du son, presque silencieusement.

Si les projets d'avions supersoniques ne manquent pas à l'appel, on ignore encore lequel prendra la relève du Concorde. Ils possèdent en effet un défi de taille à relever : le bang supersonique qu'ils émettent est particulièrement dérangeant pour la population. Le Concorde par exemple, ne survolait presque que les mers et océans à cause de cet effet indésirable. Développé par la NASA, le X-59 semble bien parti pour surpasser ce phénomène physique complexe.

En finir avec le bang supersonique

Cet aéronef est associé au X-Plane Program de la NASA. Depuis 70 ans maintenant, l'Agence spatiale américaine travaille sur des avions et missiles en tous genres afin de mettre au point de nouvelles technologies. Avec le X-59 Quiet Supersonic Technology (QueSST), elle s'attaque au fameux bang supersonique.

Il s'agit d'ondes de choc causées par un objet, en l'occurrence un avion, lorsqu'il atteint une vitesse supérieure à celle du son, et ces ondes se traduisent par un bruit ressemblant à une détonation. Problème : ce bang est entendu tant que l'appareil se déplace à une vitesse supersonique...

Il y a peu, la NASA a d'ailleurs pu capturer ce phénomène dans un cliché impressionnant.


« Un bruit léger »

« Le X-59 est conçu pour réduire le volume d'un bang supersonique, qui ressemblera à un léger bruit sourd lorsqu'il atteindra le sol, s'il est entendu », a ainsi affirmé l'agence dans un communiqué.

Pour accomplir cet exploit, des sortes de mini-ailes sont installées juste devant les ailes principales de l'avion. Leur rôle est de bloquer les ondes de choc pour les empêcher de fusionner avec l'arrière de l'appareil, et donc de répandre leur impact sonore, comme le détaille Universe Today. L'avant de l'aéronef a également été pensé pour réduire l'intensité de ces ondes.

C'est le célèbre constructeur Lockheed Martin qui a confectionné le X-59, dont la construction a débuté en 2018.

Il volera à une vitesse de 1,5 Mach (1,5 fois la vitesse du son), soit plus de 1 800 kilomètres par heure. Le X-59 devrait être assemblé au cours de l'année 2020, avant d'effectuer son premier vol en 2021. La NASA espère que son appareil pourra, à terme, être utilisé dans le domaine de l'aviation civile.

Source : Universe Today
14
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
scroll top