Un véhicule à bagages autonome testé en conditions réelles à l'aéroport de Toulouse-Blagnac

Alexandre Boero Contributeur
03 décembre 2019 à 17h32
0
véhicule-bagages-autonome-couv.jpg
© Air France

L'expérience, menée depuis la mi-novembre, est le fruit d'une collaboration entre l'aéroport, la compagnie Air France et la société Charlatte Autonom.

Air France et Charlatte Autonom, filiale de Charlatte Manutention et de Navya, spécialiste des systèmes de conduite autonome, ont annoncé, mardi 3 décembre, avoir mis en service le 15 novembre un véhicule autonome entre les galeries à bagages et les avions, à l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Le tracteur est expérimenté en conditions réelles, au service de ce qui pourrait bien être l'aéroport intelligent de demain.

Une première mondiale, au crédit d'une collaboration intelligente entre plusieurs acteurs

Le véhicule autonome et électrique à bagages AT135 est actuellement testé sur les pistes du cinquième aéroport français (près de 10 millions de passagers en 2018) grâce à des partenariats conclus avec TCR, qui en assure la maintenance, et le Groupe 3S, un sous-traitant de la compagnie Air France qui supervise le tracteur, le tout en collaboration avec les équipes de l'aéroport de Toulouse-Blagnac.


Alors quel processus suit le tracteur autonome ? D'abord, un agent dispose les bagages dans les conteneurs accrochés au tracteur autonome. Jusque-là, rien d'inhabituel. Ensuite, le tracteur se rend de manière autonome et intelligente jusqu'à l'avion d'Air France, sa destination ayant été préalablement enregistrée par un agent du Groupe 3S, à l'aide d'un écran tactile.

Au moment où il approche de l'avion, le véhicule à bagages s'arrête, et l'agent prend la relève de la conduite autonome en chargeant les bagages dans la soute. Le tracteur fait ensuite le chemin inverse pour retourner, toujours en mode autonome, vers les galeries bagages.

véhicule-bagages-autonome-2.jpg
© Air France

Un nouveau pas franchi vers l'aéroport intelligent

Ce tracteur autonome électrique intelligent, bourré de capteurs (GPS, odomètre, caméras, lidars) et doté d'un logiciel de conduite autonome, est capable de se positionner avec une étonnante précision, de détecter des obstacles à 360° et de prendre des décisions en fonction des informations qu'il détient et capte, jusqu'à lire les feux de signalisation de la plateforme.

Pour pouvoir effectuer ces expérimentations en conditions réelles, il a fallu obtenir des autorisations spécifiques. Pour Vincent Euzeby, responsable IT & Tech Innovation d'Air France, « cette expérimentation est le premier pas vers un déploiement plus généralisé de véhicules autonomes dans nos escales. » Le CEO de Charlatte Autonome, Bastien Devaux, indique que le déploiement à plus grande échelle de ces véhicules autonomes « devrait permettre de fluidifier des flux logistiques toujours plus denses. »


Cette première mondiale est l'occasion de mettre en avant l'aéroport de Toulouse-Blagnac, dont le président du directoire, Philippe Crébassa, se félicite en évoquant « une étape concrète vers le Smart Airport, cet aéroport plus intelligent, plus connecté et plus efficace pour nos clients. »

Visant à améliorer la performance des flux des bagages tout en augmentant la sécurité sur les pistes, l'utilisation de ces tracteurs autonomes pourrait permettre aux agents, à l'avenir, de se consacrer sur des tâches plus essentielles et ainsi de gagner temps et efficacité lors du traitement des avions.

véhicule-bagages-autonome.jpg
© Air France




Source : Air France
10 réponses
11 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
La Volkswagen e-up! 2.0 électrique affiche ses prix en France
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top