Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres

Alexandre Boero Contributeur
21 octobre 2019 à 15h09
0
Air-France-Boeing-777-200.jpg
Un Boeing 777-200 (© Air France)

L'Assemblée nationale a adopté, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2020, l'instauration d'une éco-contribution sur le transport aérien, qui sera appliquée dès l'année prochaine.

Le gouvernement souhaite mettre à contribution les principaux modes de transport émetteurs de gaz à effet de serre pour financer les transports propres du quotidien. C'est le cas du secteur de l'aviation, auquel une nouvelle taxe va être imputée. L'Assemblée nationale a en effet décidé d'instaurer, le 17 octobre et à compter du 1er janvier 2020, une éco-contribution qui sera appliquée sur les billets d'avion de nombreux vols.

Une taxe de 1,5 à 18 euros selon la zone et la classe

Comment cette taxe va s'appliquer ? De façon progressive... Son montant sera de 1,5 euro sur un vol français ou intra-Union européenne en classe économique. Il sera de 9 euros pour les vols en classe affaires.


Hors Union européenne, l'éco-contribution grimpera à 3 euros par billet en classe éco et à 18 euros par billet en classe affaires. Vous remarquerez que pour chaque « zone », la taxe est six fois plus élevé en classe affaires qu'en classe économique.

Si une telle taxe existe déjà à l'étranger, comme en Allemagne ou au Royaume-Uni, la France est le seul pays à opérer la distinction entre les classes économique et affaires.

180 millions d'euros pour les transports propres

L'éco-contribution sur le transport aérien est prévue pour s'appliquer sur les vols au départ de la France. Toutes les compagnies assurant des vols au départ de l'Hexagone sont concernées, même si elles ne sont pas Françaises. Sont tout de même exemptés les vols à destination des outre-mer, ceux vers la Corse, et les correspondances. Les « liaisons d'aménagement du territoire, qui sont des dessertes aériennes essentielles au désenclavement ou à la continuité territoriale », sont aussi écartées.


La taxe devrait rapporter à l'État pas moins de 180 millions d'euros. La somme devrait être affectée à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF). Selon le ministère de la Transition écologique et solidaire, la taxe sera supportée à 62 % par des compagnies étrangères.

Lors de l'annonce initiale du gouvernement, en juillet dernier, les acteurs du transport aérien avaient pesté contre l'éco-contribution, Air France évoquant notamment un coût supplémentaire de 60 millions d'euros. Le projet de loi de finances pour 2020 sera voté, en première lecture, le 19 novembre prochain à l'Assemblée nationale.

Source : Ministère de la Transition écologique et solidaire
Modifié le 21/10/2019 à 16h29
52 réponses
32 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Porn : Macron veut
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top