"La quantité de piratage et d'IPTV en France n'est pas normale !" Le coup de gueule du président de l'OM, Pablo Longoria

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, responsable de l'actu.
Publié le 09 juillet 2024 à 17h57
Pablo Longoria, le président de l'OM © Obatala-photography / Shutterstock.com
Pablo Longoria, le président de l'OM © Obatala-photography / Shutterstock.com

Le président de l'OM, Pablo Longoria, a vivement critiqué le piratage et l'IPTV, ce lundi en conférence de presse.

Pas directement interrogé sur le sujet du piratage, le président de l'OM, Pablo Longoria, a tout de même profité de la présentation de son nouvel entraîneur, Roberto De Zerbi, pour dire tout le bien (comprenez l'inverse) qu'il pensait de la pratique. Le dirigeant, qui a confirmé que le sujet est l'un de ceux sur lesquels il investit le plus de temps en ce moment, a lancé un cri du cœur, pour son club, mais aussi pour tout le football français.

Pour le président de l'OM, le piratage et l'IPTV font toujours perdre de l'argent aux clubs

Invité à s'exprimer sur les moyens à exploiter pour développer le football français d'un point de vue économique, Pablo Longoria a répondu aux journalistes présents que la France disposait d'atouts et industries de pointe, comme le luxe, qui doivent l'aider à rayonner. Mais en fin de réponse, le dirigeant espagnol de l'Olympique de Marseille s'est offert une petite digression.

« La quantité de piratage et d'IPTV qu'il y a aujourd'hui en France, ce n'est pas normal ». Pablo Longoria a voulu, ce lundi 9 juillet 2024 depuis l'Orange Vélodrome, marquer le coup en poussant un coup de gueule bien senti.

Figurant parmi les présidents de clubs français les plus actifs dans les instances sportives et les médias, « Pablo » a choisi de faire du piratage et de l'IPTV ses cibles. « En tant que Ligue, nous sommes obligés de lutter contre ça. Car ces pratiques consistent à voler nos droits, à voler nos valeurs, à voler notre argent, l'argent du club, et c'est la vérité ».

« Nous, on dépense de l'argent ; le piratage et l'IPTV, ça détruit de la valeur »

Pablo Longoria a déploré la culture du « tout gratuit », trop installée chez certains supporters qui continuent d'abuser du piratage et des autres moyens de profiter des rencontres sportives sans investir un seul euro. « Nous, on dépense de l'argent pour acheter des joueurs, pour créer de la valeur, pour payer les salaires des employés et joueurs du club », a poursuivi le président de l'OM.

« L'IPTV et le piratage, ça détruit de la valeur. On doit donc chercher à mieux protéger notre produit », a-t-il conclu. Ces mots n'ont évidemment pas vocation à tomber dans l'oreille d'un sourd. Car les droits TV du championnat de France, renommé « Ligue 1 McDonald's » à compter de cette saison, sont toujours officiellement au point mort.

Les paroles de Pablo Longoria font aussi écho au dernier rapport annuel de l'ARCOM, le régulateur de l'audiovisuelle et du numérique, publié à la mi-juin. Le document rapporte que malgré 137 000 avertissements envoyés aux Français en 2023, trop de gens continuent de consommer sans passer par les canaux officiels. Le nombre de suites judiciaires (seulement 838 sur toute l'année) prouve la difficulté qu'ont les autorités et la justice à sévir, en étant aujourd'hui débordées par l'émergence de l'IPTV et du live streaming, qui n'avantagent pas le monde du sport : ni les diffuseurs, ni les clubs, pourtant à l'origine de la passion des internautes.

Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, responsable de l'actu

Journaliste, responsable de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Martin_Penwald

« La quantité de piratage et d’IPTV qu’il y a aujourd’hui en France, ce n’est pas normal »

C’est vrai, ça devrait être beaucoup plus.

le piratage et l’IPTV font toujours perdre de l’argent aux clubs

Et les salaires obscènes de quelques clampins qui tapent dans une baballe, ça en fait gagner ?

Car ces pratiques consistent à voler nos droits, à voler nos valeurs, à voler notre argent, l’argent du club

Le vol de droits, ça n’existe pas dans le droit français, il me semble.
Le vol de valeurs, je ne sais pas ce que c’est. Et c’est quoi les valeurs du football ? Simuler les blessures ? Faire des orgies avec des mineures ?
Et pour le vol d’argent, il suffit d’aller porter plainte au commissariat, pas besoin de venir chouiner en public.

sylvebarbe78

L’hôpital qui se fout de la charité :relieved:

Loposo

La qualité des matches de foot en France n’est pas normal, je répondrai. Qu’il ne s’inquiète pas, peu de gens piratent pour voir OM metz

jvachez

Faudrait mettre des tarifs plus raisonnables et que l’accès à l’abonnement soit plus facile aussi parce que devoir gérer des abonnements, résiliation chaque année parce que le fournisseur a changé ça aussi ça incite à prendre l’IPTV.

AlexLex14

Hum, je pense que s’il y en a ne serait-ce que 20 ou 30 000 (et ça doit bien être un minimum), ça fait déjà un gros manque à gagner…

Joeee

Je peux comprendre la remarque du club. Le foot est international et malheureusement les joueurs jouent la surenchère avec les autres club et il est compliqué pour un club français d’attirer Lee pointures.

Il faudrait surtout que le piratage soient généralisé au niveau international afin que les clubs jouent sur l’offre et la demande. Si moins de recette, on depense moins en joueur.

En ce moment, on parle de politique, de parti de gauche qui souhaite taxer au maximum, et à côté, nous avons des salaires mirobolants de joueur. Ils font travailler certe du monde avec tout un écosystèmes mais leurs salaires sont complètement démesuré malgré tout.

Jasmin

Comme par hasard l’U.E championne pour créer taxer et interdir , ne fait rien contre le football richissime, laisse les club s’endetter ou payer des millions mensuellement des joueurs.
C’est là qu’il faut faire quelque pas qu’au niveau français.

Bidouille

Heureusement, il y en a comme moi, je suis certain, qui s’en foutent complètement. Je ne regarde jamais un match de foot, ce sport ne m’intéresse pas. Alors moi, il faudrait me payer pour que je regarde ces millionnaires en short courir après une baballe et qui se tordent de douleur dès qu’ils se cassent un ongle sur le terrain.

Pernel

On dirait l’épisode de South Park sur le piratage tiens.

Palou

Que perdent les clubs ? pas tant que ça à ma connaissance, les droits TV sont payés en avance par les chaines de télé lors des négociations tous les +/- 3 ans pour plusieurs années, ce sont ces mêmes chaines qui perdent mais pas les clubs …