Volkswagen veut utiliser des ordinateurs quantiques pour réguler le trafic

06 novembre 2018 à 16h09
0
ordinateur quantique volkswagen.jpg
© Volkswagen

Les experts de Volkswagen sont pour la première fois parvenus à utiliser un ordinateur quantique pour développer un système de gestion du trafic urbain.

Volkswagen a dévoilé ce lundi 5 novembre certains de ses derniers travaux, peut-être bientôt testés en Espagne.

Le constructeur allemand progresse sans cesse en matière quantique, puisqu'il a réussi à utiliser un ordinateur pour développer un système de gestion du trafic urbain dans son ensemble, en incluant la demande de transport et les temps de trajet par des calculs d'une extrême précision. Grâce à ce système, les compagnies de taxi, de VTC ou de transports en commun pourront gérer leur flotte avec une meilleure efficacité et ainsi réduire le temps d'attente des passagers.

L'ordinateur quantique au service de l'optimisation urbaine

Pour développer ce nouvel algorithme, le groupe Volkswagen s'est associé avec D-Wave, une entreprise canadienne spécialisée dans le domaine.

Dans un premier temps, les experts de Volkswagen ont analysé des données de mouvements anonymisées venant de téléphones mobiles ou d'émetteurs de véhicules. Ces données ont d'abord été analysées avec des ordinateurs classiques, de façon à calculer le nombre de personnes impliquées et l'accumulation de trafic.

La seconde étape, celle de l'optimisation, a été complétée par un algorithme quantique. Ici, on peut attribuer un nombre précis de véhicules à de multiples destinations afin d'assurer, sur une base prédictive, le transport de l'ensemble des passagers en attente.

La technologie est ici censée éliminer le phénomène de transports circulant sans passagers ou de zones sans véhicules. Sans oublier que les sociétés qui gèrent les transports en commun pourront proposer, le cas échéant, des trajets supplémentaires à certaines heures et dans certains endroits.

Volkswagen veut mener un test grandeur nature à Barcelone

Le constructeur allemand voit loin, notamment sur le marché des véhicules autonomes. Mais d'abord, les experts du groupe souhaitent tester l'algorithme à Barcelone, où il dispose déjà d'une base de données adéquate grâce à sa coopération avec Orange et le spécialiste de la science des données, Teralytics.

Née il y a environ 30 ans, l'informatique quantique est effective depuis seulement quelques années. Si les ordinateurs classiques utilisent des 0 et des 1, les ordinateurs quantiques, eux, utilisent des qubits, qui sont des superpositions de 0 et de 1. Cela leur permet, en théorie, de pouvoir gérer un seul et même trafic urbain (et toutes ses données) en même temps, et de résoudre des tâches particulièrement complexes beaucoup plus rapidement que des supercalculateurs classiques.

0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top