Volkswagen veut utiliser des ordinateurs quantiques pour réguler le trafic

le 06 novembre 2018 à 16h09
0
ordinateur quantique volkswagen.jpg
© Volkswagen

Les experts de Volkswagen sont pour la première fois parvenus à utiliser un ordinateur quantique pour développer un système de gestion du trafic urbain.

Volkswagen a dévoilé ce lundi 5 novembre certains de ses derniers travaux, peut-être bientôt testés en Espagne.

Le constructeur allemand progresse sans cesse en matière quantique, puisqu'il a réussi à utiliser un ordinateur pour développer un système de gestion du trafic urbain dans son ensemble, en incluant la demande de transport et les temps de trajet par des calculs d'une extrême précision. Grâce à ce système, les compagnies de taxi, de VTC ou de transports en commun pourront gérer leur flotte avec une meilleure efficacité et ainsi réduire le temps d'attente des passagers.

L'ordinateur quantique au service de l'optimisation urbaine


Pour développer ce nouvel algorithme, le groupe Volkswagen s'est associé avec D-Wave, une entreprise canadienne spécialisée dans le domaine.

Dans un premier temps, les experts de Volkswagen ont analysé des données de mouvements anonymisées venant de téléphones mobiles ou d'émetteurs de véhicules. Ces données ont d'abord été analysées avec des ordinateurs classiques, de façon à calculer le nombre de personnes impliquées et l'accumulation de trafic.

La seconde étape, celle de l'optimisation, a été complétée par un algorithme quantique. Ici, on peut attribuer un nombre précis de véhicules à de multiples destinations afin d'assurer, sur une base prédictive, le transport de l'ensemble des passagers en attente.

La technologie est ici censée éliminer le phénomène de transports circulant sans passagers ou de zones sans véhicules. Sans oublier que les sociétés qui gèrent les transports en commun pourront proposer, le cas échéant, des trajets supplémentaires à certaines heures et dans certains endroits.

Volkswagen veut mener un test grandeur nature à Barcelone


Le constructeur allemand voit loin, notamment sur le marché des véhicules autonomes. Mais d'abord, les experts du groupe souhaitent tester l'algorithme à Barcelone, où il dispose déjà d'une base de données adéquate grâce à sa coopération avec Orange et le spécialiste de la science des données, Teralytics.

Née il y a environ 30 ans, l'informatique quantique est effective depuis seulement quelques années. Si les ordinateurs classiques utilisent des 0 et des 1, les ordinateurs quantiques, eux, utilisent des qubits, qui sont des superpositions de 0 et de 1. Cela leur permet, en théorie, de pouvoir gérer un seul et même trafic urbain (et toutes ses données) en même temps, et de résoudre des tâches particulièrement complexes beaucoup plus rapidement que des supercalculateurs classiques.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Play Store : une app qui cliquait automatiquement sur la pub a été découverte
Tesla : la prochaine génération de batterie sera taillée pour tenir 1,6 million de km
Pour payer son deal avec Qualcomm, Apple hausserait de 9 dollars le prix de ses iPhone
Beesexual, la nouvelle campagne de Pornhub pour aider à sauver les abeilles
Le redémarrage du Large Hadron Collider (LHC) pourrait nous donner des clés sur la matière noire
Twitter : Jack Dorsey a rencontré son plus grand « fan »... Donald Trump
Après le vélo électrique, Xiaomi présente un cyclomoteur électrique de 120 km d'autonomie
Tesla dévoile une voiture sans volant, qui serait commercialisée dès 2021
Les trottinettes Lime piratées en Australie pour dire des phrases salaces
Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
scroll top