Le constructeur chinois de véhicules électriques BYD s'attaque au marché européen

05 mai 2020 à 11h05
8
BYD Tang EV600
Le Tang EV600 © BYD

Le constructeur chinois BYD, qui a dévoilé l'année dernière un bus électrique de 27 mètres de long, était davantage connu en Europe pour ses utilitaires légers et lourds.

Il intensifie cependant sa présence dans le secteur des véhicules de tourisme, annonçant le lancement du Tang EV600 en Norvège d'ici la fin de l'année. Ce SUV sera ensuite proposé partout ailleurs en Europe.


Une expansion européenne prévue à long terme

La marque BYD est peu présente dans le domaine des véhicules de tourisme européens. On la retrouve dans les villes de Rotterdam et de Bruxelles, qui l'ont choisie pour équiper des flottes de taxis. Une cinquantaine de berlines a également été importée au Royaume-Uni en 2013 pour intégrer un service de location. Mais jusqu'à présent, l'enseigne se démarquait davantage en Europe sur le segment des bus et autocars électrifiés.

Cette situation évolue aujourd'hui, la marque ayant annoncé la commercialisation d'un SUV électrique en Norvège d'ici la fin de l'année. La société dit avoir choisi le pays en raison de sa forte infrastructure de recharge et de sa forte demande en véhicules électriques.

Isbrand Ho, le directeur général de la division européenne de BYD, a déclaré que « la Norvège est le marché le plus avancé en Europe en ce qui concerne l'adoption et l'utilisation généralisées des véhicules électriques, ainsi que la possession d'un réseau de recharge complet. Nous évaluerons de près les performances du marché mais, à plus long terme, notre objectif est d'étendre les ventes de voitures particulières au-delà de la Norvège ».

La seconde génération du Tang sera disponible en versions cinq et sept places. Il dispose d'un moteur électrique sur chaque essieu, l'ensemble délivrant 483 ch. Il embarque également une batterie de 82,9 kWh offrant une autonomie d'environ 600 kilomètres selon le cycle d'homologation NEDC, un chiffre qui devrait baisser après les mises à l'essai du cycle WLTP. Le constructeur avance également un 0-100 km/h en 4,4 secondes.


Des pertes au premier trimestre

BYD conserve ses vieilles habitudes, l'arrivée du Tang devant être suivie du lancement en Europe d'une nouvelle gamme de véhicules utilitaires électriques. Mais l'intérêt du constructeur pour le marché des véhicules de tourisme est réel. Isbrand Ho s'est dit « ravi d'élargir le portfolio » de la marque, ajoutant : « Nous sommes convaincus que l'autonomie, la conception, le caractère pratique et la technologie de haut niveau du Tang de BYD séduiront des acheteurs européens exigeants ».

La société explore de nouveaux marchés alors que la crise sanitaire a provoqué une chute des immatriculations de voitures électriques. Bien qu'elle ait enregistré des pertes au premier trimestre 2020, elle s'attend à enregistrer une hausse de 24 % de ses ventes sur l'ensemble du premier semestre, rapporte le média The Driven.

En attendant, le prix du Tang EV600 pour l'Europe n'a pas été communiqué. Rappelons donc simplement qu'il est disponible à partir de 260 000 yuans (environ 33 800 euros) en Chine.

Sources : Autocar et The Driven.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
8
loracle
Les véhicules de ce constructeur sont un vrai bide ( ils ont bien choisi le nom de la marque), il joue sur le design qui meurt l’année suivante, et leur bagnoles sont jetables, à fuir.
Polo1
J’achèterais jamais une voiture chinoise, je préfère garder ma vieille Ford qui a déjà 17 ans et jamais de problème !
zeebix
Juste par curiosité tu es déjà monté dans une voiture de cette marque ? Dire que ça fait un bide c’est pour le fun du jeu de mot ? C’est juste une des marques les plus importantes en Chine et vendent au final plus de voiture électrique que Tesla.<br /> Ne pas vouloir acheter car ce n’est pas fabriqué en France ou en Europe, admettons, mais dire des conneries, boff …
Laurent_Tiko
Le concurrent Chinois Aiways U5 a lui aussi été annonçé en Europe cette année, avec une vente par Internet et un entretien chez Norauto (à confirmer). Crash test EuroNcap: 3/5… La Byd n’a pas encore été testée, ils essayent de contourner en faisant valoir leur test C-IASI…
loracle
c’est de mauvaise foi de dire que je dis des conneries, j’ai failli acheter une Byd, je vais pas te raconter toute l’histoire, c’est a toi de me croire sur parole ou pas, sinon, vas y achète toi une fait toi plaisir.
blackdoor
Les chinoise ont toujours fait un flop en Europe. Mais un jour ça va changer et les Français n’auront plus grand chose à faire ( des échanges culturels avec la Grèce peut-être? ) .
jeanlucesi
Allons acheter une voiture à la dictature.
Blackalf
Jolie phrase toute faite…les français achètent beaucoup de Dacia, non ? et pourtant elles sont fabriquées en Roumanie, pays dont on connait les conditions de vie et le sort des travailleurs, et la douce démocratie dans laquelle ils vivent
jeanlucesi
La Roumanie fait partie de l’UE et est un pays démocratique.
Blackalf
La France aussi…alors pourquoi t’en plains-tu tellement ?
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

La nouvelle série Battlestar Galactica trouve sa principale force créatrice
Star Wars Jedi Fallen Order : une grosse mise à jour, dont l'accès au New Game+
Un prototype de la future Skoda Enyaq aperçu en République tchèque
Le vice président d'Amazon Web Services claque la porte fustigeant le traitement des lanceurs d'alerte
TASER, caméras-piétons : quand Axon œuvre à la protection des forces de l’ordre (Interview)
Realme  : le constructeur annonce le 6 Pro et les prix du X50 Pro
Soumis à des pertes records, Softbank licencie 10% de sa main-d'œuvre mondiale
Covid-19 : un ingénieur de NVIDIA met au point un respirateur open-source réalisable pour 400 dollars
Google verse deux millions de dollars pour soutenir l'éducation à distance
StopCovid sera disponible le 2 juin, selon le secrétaire d'État Cédric O
Haut de page