Ventes de voitures électriques : au Q1, l'Europe devance la Chine, on vous explique pourquoi

29 avril 2020 à 13h15
0
Voiture electrique

D'après une étude publiée par le cabinet de conseil Strategy&, les ventes de véhicules électriques observées en Chine au premier trimestre 2020 s'avèrent être inférieures à celles des cinq plus importants marchés européens réunis. Mais un événement particulier vient expliquer ce recul : la pandémie du COVID-19.

Considérée comme le plus gros marché mondial en termes de véhicules électriques, la Chine ne gardera pas le premier trimestre de l'année 2020 dans ses annales. En effet, les ventes de voitures électrifiées au sein de son territoire ont connu une chute drastique comparé au Q1 2019, laissant même l'Europe, ou du moins les cinq plus gros marchés du continent (Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Espagne), prendre la tête du classement.

Des ventes qui explosent

Comme le montre une étude mise en ligne par le cabinet de conseil Strategy&, filiale du groupe londonien PricewaterhouseCoopers, les cinq grandes puissances européennes susmentionnées ont enregistré un total de 312 626 automobiles électrifiées vendues, dont 79 300 électriques (+ 120 %), 56 188 hybrides rechargeable (+ 149 %) et 177 208 hybrides (+ 27 %), soit une hausse globale de 58 % comparé à l'année dernière.

Q1 2020 ventes voitures électriques

Du côté de l'Empire du Milieu, c'est la soupe à la grimace : les 134 880 exemplaires écoulés sont composés de 77 256 électriques (- 58 %), 26 997 hybrides rechargeables (- 51 %) et 30 627 hybrides (- 37 %), correspondant à une chute de 53 %. Des chiffres qui ne doivent pourtant pas alarmer les industries nationales, puisque les ventes devraient repartir à la hausse au second trimestre 2020.

L'Europe, un Q2 qui s'annonce rude

Le marché chinois a en effet subit de plein fouet les effets économiques néfastes du coronavirus entre janvier et mars, période durant laquelle les mesures de confinement strictes ont poussé les usines à suspendre leurs activités. Pendant ce temps-là, et alors que le virus se propageait dans le monde entier, la conjoncture européenne était globalement épargnée... Jusqu'à l'arrivée du COVID-19 et des mesures de confinement.

La France et ses voisins se sont ainsi progressivement confinés dans le courant du mois de mars, alors que l'administration pékinoise, elle, se tenait prête à lever les règles de manière progressive. Il y a donc fort à parier que l'économie chinoise reparte de plus belle au second trimestre du cru 2020, a contrario de l'Europe, dont le confinement impactera directement les ventes de véhicules électriques sur cette période.

Source : Europe Autonews
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

British Airways prévoit de licencier 12 000 salariés, soit 30% de ses effectifs
Tesla réfléchirait à un système d'abonnement pour son pack de conduite autonome
Un Fairphone sans Google ? C'est désormais possible avec /e/OS
AMD : des bénéfices trimestriels en baisse... Mais l'année sera bonne
Wrightbus voudrait introduire 3 000 bus à hydrogène dans les grandes villes britanniques
Google Meet connecte désormais 3 millions d'utilisateurs supplémentaires par jour
Ford repousse le lancement de ses robots taxis à 2022 à cause de la pandémie
Vodafone, premier opérateur à se lancer dans la 5G aux Pays-Bas
16 Go de mémoire RAM 3200 MHz pour moins de 80€
Baisse de la consommation d'électricité en France depuis le confinement
Haut de page