Volkswagen va lancer des vans électriques et autonomes au Qatar d'ici 2022

16 décembre 2019 à 15h47
0
volkswagen-logo.jpg
© Pixabay

Le groupe Volkswagen a annoncé avoir signé un accord pour le développement d'un réseau de transport électrique et autonome au Qatar. Celui-ci doit aboutir à la mise en place de bus et de navettes dans la capitale du pays, Doha.

Les essais de ces véhicules autonomes démarreront dès 2020, avec une mise en service du réseau en 2022.

Le Qatar comme vitrine

Le partenariat doit faire intervenir différentes filiales du groupe, notamment le département de conduite autonome d'Audi (AID) et le constructeur suédois Scania. L'objectif est d'améliorer les infrastructures de transport de Doha, mais aussi de les adapter à ces véhicules et de faire évoluer leur cadre juridique. Le P.-D.G. de la Qatar Investment Authority (QIA), Mansoor Al Mahmoud a déclaré : « Pour que nos villes progressent, nous avons besoin d'une nouvelle vague d'innovation. Les technologies de transport sans émission et reposant sur l'IA aideront à faire progresser la mobilité urbaine, tout en réduisant la congestion et en améliorant l'efficacité énergétique ».

Volkswagen va fournir 35 exemplaires de son Buzz, un van électrique que la compagnie a teasé durant l'été. À terme, ils seront utilisés en tant que navettes pouvant emmener jusqu'à quatre passagers chacun sur des itinéraires à l'intérieur de Doha. Une dizaine de bus de la marque Scania servira au transport de groupes plus importants.

Volkswagen poursuit sa stratégie

Ce partenariat avec le Qatar s'inscrit dans un projet baptisé Qatar Mobility, qui doit devenir une vitrine de la conduite autonome. Mansoor Al Mahmoud a affirmé : « Nous sommes fiers que QIA ait pu s'associer à Volkswagen pour garantir que le Qatar soit à la pointe de ces nouvelles technologies. Le développement d'une solution de transport intelligente contribuera à transformer l'avenir de la mobilité urbaine, à la maison et dans le monde ».

Pour Volkswagen, il s'agit d'une extension de sa stratégie Together 2025+, qui vise à développer de nouvelles solutions de mobilité urbaine. Il y a un an, le groupe a déjà annoncé investir 44 milliards d'euros dans la double veine des véhicules électriques et autonomes.

Son P.-D.G, Herbert Diess, a déclaré : « Relever les défis de la croissance économique, du développement social et de la gestion environnementale s'inscrit dans le cadre de notre vision, et souligne notre engagement à investir dans une nouvelle génération de mobilité. Nous retirerons des apprentissages concrets et utiliserons le projet comme tremplin pour les générations à venir ». Le président de Scania, Henrik Henriksson le rejoint, qualifiant « d'excitant » le projet avec le Qatar. Il souligne que « Grâce aux progrès du transport autonome, il devient plus simple d'amener davantage de flexibilité dans les transports en commun ».

Les tests des vans et des bus doivent démarrer en 2020, et les essais sur route dès 2021. Selon la QIA et Volkswagen, le service sera ensuite opérationnel en 2022.

Source : TechCrunch
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Windows 10 : le système de fichiers de Linux bientôt accessible dans l'Explorer
Un vaste trou s'est formé dans la couche d'ozone au-dessus de l'Arctique
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Les conseils de Hyundai pour maximiser la batterie de son véhicule électrique
scroll top